Archive pour PETER VON POEHL

ELLIPSE FESTIVAL – Toulouse – Metronum – Septembre 2021 –

Posted in ELLIPSE FESTIVAL 09.2021 with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 2 octobre 2021 by JATA LIVE EXPERIENCES

Créé en 2017 l’ Ellipse Festival nous donnait non seulement l’occasion de renouer avec les concerts après 18 mois de disette, mais aussi celle de découvrir une poignée d’artistes émergeants où très peu connus.
Ce n’est pas le cas de PETER VON POEHL que nous suivons depuis nombre d’années et dont le talent n’a d’égal que son humilité. Dimanche soir, le blond suédois nous a offert une heure fascinante de set acoustique en solo. Parcourant sa riche discographie parsemée de nouveaux morceaux, ce subtil funambule des émotions, à l’humour délicat et toujours décalé, a une nouvelle fois semé des graines de poésie, délivrant des frissons intenses et palpables rarement atteints dans la Music Box du Metronum, le tout transcendé par la sublime version du chef d’œuvre Story of the Impossible, porté par une chorale éthérée de spectateurs inspirés, fruit des ateliers d’initiation à la musique de l’après midi avec l’artiste. Un moment rare et lacrymal d’une magique intensité.


Outre Peter Von Poehl qui motivait notre présence, nous vous offrons nos clichés de quatre autres découvertes et jolies prestations : Vendredi, la journée avait débuté avec la soft indie pop atmosphérique d’ EDGAR MAUER (quel nom étrange pour la chanteuse toulousaine Maëve !) qui nous fit voyager en suspension du patio du Metronum à l’univers ésotérique du David Lynch version Twin Peaks tant on se rapproche ici des douces atmosphères d’Angelo Badalamenti et de l’organe aérien de Julee Cruise… A écouter : Lilly loves you.

Direction la grande salle désormais où une nouvelle voix féminine est à l’honneur avec THIS IS THE KIT. Katie Stables illumine de sa présence et de sa sympathie une heure de folk music des plus agréables au rythme de sa guitare ou de son banjo, le tout soutenu par son groupe et emporté par un sourire et un accent britannique des plus savoureux. Un fort joli concert !

Toujours au même endroit trente minutes plus tard, PRATTSEUL, très bien accompagné, nous invitait dans son monde anticonformiste de dandy pop aux mélopées convaincantes oscillant entre Julien Doré et Alain Chamfort. Une très belle surprise !

Pour clôturer le festival, dimanche soir, nous avions rendez vous avec un ovni …où plutôt deux : MAXWELL FARRINGTON & LE SUPERHOMARD. Peu importe le concept, le look et les chorégraphies on ne peut plus personnelles, place à des mélodies sophistiquées et chaleureuses portées par le timbre de crooner du chanteur à l’organe d’une épaisseur et d’une chaleur impressionnantes tel un mélange de Tom Jones, Iggy Pop et Frank Sinatra.

En conclusion, les deux soirées sur quatre auxquelles nous avons assisté furent une belle réussite pour un mélange plutôt cohérent porté par la magie du génial Peter Von Poehl et des révélations à suivre.
Texte et photos : Tweety.

Merci à toutes l’équipe d’Ellipse et à la Mairie de Toulouse.

Toutes nos photos du festival :

PETER VON POEHL : Photos Report – Mercredi 17 mai 2017 – Toulouse, Connexion Live –

Posted in PETER VON POEHL Toulouse 17.5.2017, Vie du site with tags , , , , , , , , , , , on 17 mai 2017 by JATA LIVE EXPERIENCES

Il flotte comme un air de retrouvailles. Même lieu, même ville, scène identique. Les musiciens qui l’accompagnent sont plus nombreux, trois désormais. Cela conférera une intensité supplémentaire aux chefs d’œuvres que nous connaissons ainsi qu’aux nouveaux, illustrant le nouvel opus de PETER VON POEHLSympathetic Magic.  Comme il y a quatre ans, nous voilà immergés, le temps d’une soirée dans cetunivers cristallin ou la dentelle se juxtapose avec magie dans un flot de mélancolie mais aussi d’humour, de délicatesse et de plaisir. Merci à cet artiste bien trop inconsidéré de nous proposer au fil du temps ses vibrations, soyeuses, divines, essentielles….

Lire ici : PETER VON POEHL : La caresse d ‘un ange…

LES PHOTOS JATA DE PETER VON POEHL :

_______________

Photos et texte d’intro : Tweety.

Merci à Topophone Productions et à Justine du Connexion Live.

________________

PETER VON POEHL : La caresse d’un ange ( & ALONE WITH EVERYBODY) – Mardi 16 Avril 2013 – Toulouse, Le Connexion Live –

Posted in PETER VON POEHL Toulouse 16.4.2013 with tags , , , , , , , , , , on 17 avril 2013 by JATA LIVE EXPERIENCES
PETER VON POEHL Toulouse 16 avril 2013 by JATA (20)4 ans… Il aura fallu attendre quatre longues années avant de revoir PETER VON POEHL dans la ville rose. Ce soir-là, le 14 mai 2009 au Rex, le choc émotionnel avait été total tel une brise bouleversante venue du Nord dont la vertu d’apaiser les cœurs et les âmes s’était confondue avec la caresse d’un ange. Comme quoi une simple découverte à la télévision (Taratata et l’interprétation sublime de son  Story of the impossible) peut vous ouvrir les horizons les plus inattendus. 
Quatre printemps plus tard, c’est encore par un beau soleil couchant que je me rend dans une autre salle du centre ville, le Connexion Live. Contrairement à la fois précédente et bien décidé à ne pas réitérer l’erreur de vivre cet instant de partage en solo, j’ai offert quelques places à mes proches et des amis se sont laissés convaincre par la douce aventure. Il semblerait que je ne sois pas le seul à avoir opéré de la sorte tant la file d’attente est dense et profonde sur le trottoir de la cité. Plus de 300 personnes se sont donné rendez vous, une audience triplée depuis le concert du Rex; c’est la première bonne nouvelle de la soirée.ALONE WITH EVERYBODY Toulouse 16 avril 2013 by JATA (4)

ALONE WITH EVERYBODY Toulouse 16 avril 2013 by JATA (5)La seconde, c’est que la première partie est de qualité. Le discret duo toulousain ALONE WITH EVERYBODY va nous embarquer sur un ruisseau de mélancolie. Nous voguerons durant quarante savoureuses minutes sur des sons chatoyants qui effacent la notion du temps. Le frère et la sœur Camille et Louisa nous convient dans une douce harmonie piano-guitare-duo vocal feutré au rythme de douces pop songs qui ne se départissent jamais vraiment de l’héritage folk d’un Dylan ou d’un Neil Young. A revoir, sans nul doute avec beaucoup de plaisir…ALONE WITH EVERYBODY Toulouse 16 avril 2013 by JATA (3)

La chaleur humaine s’est désormais densifiée. Les ‘protagonistes passifs’ que nous sommes garnissent avec abondance la salle quasi complète. Discrètement et sans le moindre chichi notre immaculé suédois investi la scène pour tranquillement s’accorder avec son violoncelliste New-yorkais. Si nous sommes aux premières loges, le spectateur du fin fond du Connexion doit lui aussi sentir cette proximité tant la simplicité se conjuguera ici, à tout instant, avec l’adéquation des émotions. PETER VON POEHL Toulouse 16 avril 2013 by JATA (9)


PETER VON POEHL Toulouse 16 avril 2013 by JATA (17)Si 28 Paradise qui ouvre la soirée figure sur le tout nouvel album, ce morceau, vieux de quatre ans mais alors inédit donnait déjà le ton du concert du Rex. Mais ce sont ce soir des versions épurées mais non moins intenses de titres des trois albums du chanteur qui nous sont proposées. Si le set est cette fois entièrement acoustique, Peter et
Zach Miskin au violoncelle nous enveloppent de savoureuses tranches de voluptueuses douceurs, portés par de petits miracles mélodiques tels des joyaux offerts avec une infinie générosité. PETER VON POEHL Toulouse 16 avril 2013 by JATA (6)Nous ne retouchons le sol que pour rire et sourire aux improbables introductions délicieusement farfelues, véritables invitations au paradis auditif proposé par le digne héritier de Simon and Garfunkel. Bégayant un français parfait avec un charme des plus subtils, notre guitariste blond comme les blés imprègne le public de sa bienveillance. Son sourire juvénile installe la plus naturelle des proximités. C’est un peu comme s’il réussissait le miracle permanent d’inonder de soleil et de chaleur ses origine scandinaves. Même si l’on retrouve souvent l’esprit d’un Cat Stevens, le timbre chaleureux parfois un brin androgyne de ce troubadour des temps modernes nous propulse dans un ailleurs où l’on se sent bien, choyé, accueilli à bras ouverts. Un artiste en état de grâce, d’une infinie pureté qui n’hésitera pas  à revenir pour le rappel prévu mais aussi seul, pour celui qui ne l’était pas, nous offrant une dernière fois ce soir sa soyeuse voix délicate et lactée à travers son premier single : le flottant Going to the tea trees are. C’est haut dans le ciel que nous planons désormais au son d’un harmonica éthéré.PETER VON POEHL Toulouse 16 avril 2013 by JATA (14)
Les ovations se succèdent, accueillies par un tendre sourire timide et profond. L’artiste se retire mais revient aussitôt saluer tous ceux qui le désirent et partager des instants d’échanges où il prend plaisir à recueillir les fruits des émotions qu’il n’a cessé de semer. Une semaine plus tard, propulsé dans l’univers le plus opposé qui soit, celui des flammes incandescentes de l’enfer sidérurgico-indus à forte connotation sexuée et sado de Rammstein, un autre type de chaleur humaine, inoubliable, aux atours inattendus me sera offert. Comme quoi la vie est magnifique lorsqu’elle nous convie à de tels instants de privilège que l’on souhaiterait partager avec tous ceux que l’on aime.

_____________

Photos, Chronique, Mise en page : Titi

Merci à Pauline Guiraud et à l’équipe du Connexion Live.

_____________

LIENS :

PETER VON POEHL WEBSITE

ALONE WITH EVERYBODY FACEBOOK

GALERIE PHOTOS DE LA SOIRÉE :

 

%d blogueurs aiment cette page :