Archive pour métal progressif

ARENA : Prog’ Night – ( & WEEND’ Ô) – Mercredi 22 Avril 2015 – Toulouse, Le Connexion Live –

Posted in ARENA / WEEND' Ô Toulouse 22.4.2015 with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 avril 2015 by JATA LIVE EXPERIENCES

11050318_824018711005608_6291321429053541108_oS’il était écrit que toutes nos chroniques de l’année 2015 pouvaient avoir le même titre, cela ne m’amuserait qu’un temps…

La dernière se nommait Ubiquité ( pas moins de 3 tournées se chevauchaient : RAISED FIST, HIRAX et MOONSPELL / SEPTIC FLESH!),  un pouvoir que bien des fans de musique basés dans la région toulousaine n’auraient pas refusé ce soir non plus.

ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (17)Je m’étais pourtant réjouis de découvrir ARENA (un merveilleux groupe de prog), enfin à Toulouse. C’est tellement rare que ce sont des soirées qui s’apprécient. C’était sans compter sur une nouvelle double programmation  quand les excellents RIVAL SONS annonçaient leur venue au Bikini! Le prog’ d’un côté, le hard blues de l’autre, cruel dilemme, d’autant plus que les groupes d’ouvertures s’avéraient à leur tour particulièrement alléchants.

J’optais pour la rareté et la découverte à défaut du prestige. Il sera peut être plus facile de revoir les américains de Long Beach, leur avenir s’annonçant radieux. Le public toulousain en décida bien sûr autrement. Plus de 800 personnes se rendaient ce soir au Bikini tandis que 140 fans de néo-prog investissaient le Connexion.WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (9)

WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (8)Peu de têtes connues au centre ville. Ça fait même très bizarre de ne rencontrer que quatre connaissances. Il y a là des familles et des amoureux du genre venus de (très) loin. Le plus rageant dans l’histoire, c’est que la date du centre ville aurait probablement attiré plus d’une centaine d’aficionados  supplémentaires sans la juxtaposition de celle du Bikini. C’est ainsi….WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (4)

Quoi qu’il en soit, la petite salle du Connexion ne sonne pas creux, ce qui est déjà fort appréciable. Nous sommes fins prêts pour accueillir comme il se doit les quatre agenais de WEEND’Ô….WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (10)

WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (5)Si leur néo-prog’ est évidemment très adapté à cette ouverture, certains passages techniques nous font immédiatement penser à un certain DREAM THEATER, toutes proportions gardées.WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (7) Difficile de pénétrer cet univers musical intense mais le groupe réussit la gageure d’happer l’auditoire grâce à sa technique sans faille, une belle cohésion d’ensemble et des compos soignées. Peu importe si nos tisseurs de notes se veulent (très) discrets, ils permettent de capturer l’essence de la personnalité de leur chanteuse claviériste au chaleureux accent méridional (entre les titres, précisons le!), la belle Laëtitia

WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (14)Ce qui frappe minute après minute, c’est la délivrance qui est sienne, comme si l’évidence viscérale de se retrouver sur scène lui offrait enfin cet oxygène qu’une frustration d’un an de manque lui avait ôté. Si nous sommes peu habitués à des voix féminines dans le rock progressif en général, hormis la sublime, unique et magique ANNEKE VAN GIESBERGEN (lire ici : Mise à nue…), à laquelle nous pensons parfois ce soir, Laëtitia nous ouvre son cœur et déploie sa rage tel le lierre grimpant le long de son bras gauche et qui trouve un prolongement dans les attitudes habitées délivrées par la chanteuse telles les offrandes des instants qu’elle offre à un public attentif et captivé. WEEND'Ô Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (3) Si son look très gothique contribue à la mettre en valeur (il se démarque nettement de celui des autres musiciens dont on sent que le guitariste, un certain Terence, assume très probablement le leadership du groupe ou du moins l’empreinte sonore cruciale à ce style), on la sent plus à l’aise, en voix rageuse ou éthérée, quasi fascinante au fil de titres qui allient dextérité, mélodie et puissance (Experience). Malheureusement, le set ne dure que 45 petites minutes. Nous aurions adoré par exemple que la sublime You need to be Yourself soit délivrée dans son épure version acoustique qui n’est pas sans rappeler le timbre de la délicieuse Amy Lee. Quoi qu’il en soit, le set se conclue de la manière la plus originale avec un duo basse/batterie imparable, Nath et Mat affichant une maîtrise et un équilibre total sur le stimulant et ébouriffant Deadline. Une découverte dont on suivra l’évolution avec un intérêt tout particulier!

 ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (15)Certains diront que c’était bien au Connexion qu’il fallait être ce soir tant la soirée va s’avérer mémorable. Je reçois pourtant des textos provenant du Bikini. Il est 22h04, le concert de Rival Sons s’achève. C’était sublime… Ironie du sort, au centre ville, Arena entre en scène à 22h06.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le set débute sur les chapeaux de roues avec un enchaînement monstrueux : The demon strikes, véritable tuerie symphonico-progressive, ouvre  le tout nouvel album  distribué en France par Built by France (disponible également au merchandising ce soir!) et Rapture, excellent morceau du très inégal 7th degree of separation  sorti en 2011.ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (2)

ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (12)Malgré le charisme naturel du sympathique chanteur chevelu Paul Manzi, absolument parfait tout au long du voyage que  les britanniques vont nous offrir, l’attention retombe un brin avec Double vision et Crack in the ice  de l’album plus calme  The visitor . La suite, toutefois, marquera les esprits.  Pas de bon concert prog’ sans un vrai morceau à rallonge. ARENA nous délivre ainsi le gigantesque Moviedrome, titre à tiroirs de l’album  Immortal ? . Les vingt minutes  passent comme une lettre à la poste. Nous voici  transportés à travers les étoiles, les musiciens se distillent sous leur art, s’effacent face aux sons, transcendent chaque parcelle de leur création. La seconde partie du morceau s’avère un pur enchantement…ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (20)

Encore sous le choc, nous voici tour à tour envoûtés puis abasourdis, propulsés au firmament de la mélancolie par la somptueuse balade  How did it come to this ?  tirée du dernier album. Appelée à devenir un classique aussi bien pour les fans que pour un plus large public, si seulement une radio avait enfin une petite once d’imagination pour sa grille! Un moment inoubliable où les aiguilles cessent de tourner. Sublime prouesse délivrée par l’excellent Paul Manzi! Arrivé en 2011, son aisance naturelle et sa sympathie immédiate se juxtaposent avec un organe très juste et enveloppant. C’est peu dire qu’il passe avec brio l’épreuve du live. Quelle justesse et quel lyrisme ! Parfaitement à l’aise au sein du groupe, sa voix se situe dans la grande tradition des timbres veloutés médium-aigus des grands chanteurs de groupes progressifs, école lancée à la fin des années 60 par un certain Peter Gabriel (GENESIS) et perpétuée par les Fish (MARILLION), Peter Nicholls (IQ), Nick Barrett (PENDRAGON) puis par les chanteurs d’ARENA auxquels il a succédé : John Carson, Paul Wrightson et Rob Sowden, tous très bons. Le groupe a l’art de bien choisir ses frontmen!ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (10)

ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (21)Pour ce qui est des musiciens, la complémentarité est évidemment totale entre Mick Pointer co-fondateur de MARILLION et d’ARENA, Clive Nolan, le véritable leader-compositeur-fondateur d’ARENA et de PENDRAGON, et John Mitchell (IT-BITES etc…), le guitariste certes peu souriant, mais  bondé de feeling et parfaitement dans son trip. Le tout nouveau bassiste Kylan Amos, Borsalino de rigueur, s’avère  lui aussi, parfaitement dans le tempo.ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (24)

D’autres grands moments vont encore se succéder avec des classiques comme Salamander, City of Lanterns  ou Hanging tree. Le clavier de Nolan virevolte, tourne sur lui même, des projections illustrent les chansons, renforçant par le visuel l’empreinte des mélodies.

Paradoxalement, le titre éponyme du dernier album The unquiet sky  divise les fans et déstabilise certains afficionados, impression confirmée à l’issue de plusieurs écoutes de ce même album depuis. Ce titre semble susciter les passions dans un sens ou dans l’autre. Étonnant… A noter aussi qu’aucun morceau de l’excellent Pepper’s ghost  (sublime album datant de 2005) ne fait partie de la setlist. Il est vrai que leur discographie est tellement riche…ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (25)

ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (22)Le concert se terminera curieusement sur une note très festive avec une interprétation surprenante du Crying for help – part VII  qui, sur la version studio de l’album  Pride  (1996) était chantée claviers-voix par le chanteur de l’époque Paul Wrightson. Ce soir, c’est une version très rock’n’roll qui nous est proposée. Clive Nolan lâchera même son clavier pour venir se mêler aux autres membres du groupe au milieu de la scène.ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (16)

Là aussi, fidèles à la tradition du rock progressif, ARENA s’est attelé au difficile exercice du morceau à épisodes qu’on retrouve d’album en album à la manière d’un RUSH (série des Fear) ou KING CRIMSON (série des Larks’ tongues in aspic  avec près de 30 ans entre le part I et le part IV). Pour ARENA, le morceau Crying for help  est décliné en pas moins de 8 épisodes tout au long des deux premiers albums  Song from the lion’s cage  et  Pride .

Malheureusement, une pièce maîtresse, majeure, va manquer à l’appel. Faute de temps, elle est rayée de noir sur la set list,  et devait conclure le set. Difficile néanmoins de comprendre pourquoi le chef d’oeuvre Solomon a été sacrifié. La conclusion n’en aurait été que plus forte, l’empreinte dans nos âmes encore plus marquée…ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (26)

ARENA Toulouse 22.4.2015 Photos JATA (27)Le temps de remercier le public, à la moyenne d’âge fort respectable, de se faire amener un gâteau anniversaire par Dom, Philippe  (les énergiques et complémentaires organisateurs de la soirée) et Laëtitia (la charmante chanteuse de WEEND’O) afin de célébrer les vingt ans du groupe et Arena nous quitte après 1h40 d’un concert qu’on a vu passer en un clin d’œil. Nous ne pouvons que nous incliner devant la passion et le talent au service d’un style dont la technique n’a d’égale que l’intensité émotionnelle.

La soirée se concluera avec les orgas, les groupes, leur crew par un accueil backstage des plus chaleureux à l’ambiance familiale… telle une cerise sur le gâteau…d’anniversaire.

HELLFEST 2012 SAMEDI JATA

__________________

Chronique : Titi & Mikky

Photos : Titi & Sylvie

Un grand merci  à Genezia et Zic Passion, à Leatitia, à Capitaine Dom, à Philippe Brocas, à Valérie et à Pierre Briand.

__________________

LES PHOTOS ET LA SET LIST DE ARENA :

LES PHOTOS ET LA SET LIST DE WEEND’ Ô :

MARTY FRIEDMAN + YOSSI SASSI + STEPHAN FORTE – GUITAR UNIVERSE TOUR – Lundi 22 octobre 2012 – Toulouse, Connexion Café – –

Posted in MARTY FRIEDMAN + YOSSI SASSI + STEPHAN FORTE Toulouse 22.10.2012 with tags , , , , , , , , , , , on 23 octobre 2012 by JATA LIVE EXPERIENCES
L'escale à Toulouse va se révaler rmajeure pour le trio !

L’escale à Toulouse va se révéler majeure pour le trio !

STEPHAN FORTE : 4 attitudes...

STEPHAN FORTE : 4 attitudes…

Une fois n’est pas coutume, bien des têtes connues et beaucoup d’autres se retrouvent dans la salle étriquée et fort mal foutue du Connexion Café. Il faut dire que c’est Noël avant l’heure et que Santa Claus se nomme SPM!

STEPHAN FORTE tisse des accords aériens...

STEPHAN FORTE tisse des accords aériens…

Pour la modique somme de 12 euros (fait rare en ces temps qui courent – JATA et la Mairie de Toulouse ont l’habitude de vous proposer des concerts à tarifs incroyables-), nous avons droit à rien moins que 3 shows donnés par 3 guitar heroes! Déjà, on applaudit des deux mains ! D’autant plus que cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas eu droit à une bonne soirée « guitar legends » sur Toulouse. Il est vrai que le genre est moins à la mode par rapport à ce qu’il a pu représenter il y a une vingtaine d’années. Et puis beaucoup de métalleux disent s’ennuyer ferme dans ce genre de spectacle qui tourne souvent à une grande démonstration technique (admirable certes) mais sans  âme. Quelques craintes vite dissipées puisque ce sera loin d’être le cas…. Qui plus est, le public a répondu présent, le Connexion Café affichant quasi complet.

STEPHAN FORTE band...

STEPHAN FORTE band…

Entamons par du lourd! Tout d’abord STEPHAN FORTE, leader du groupe de métal progressif ADAGIO. Première bonne surprise, c’est l’ensemble de la formation qui est présente excepté le chanteur. Deuxième bon point, le son est vraiment excellent et le restera pour toute la soirée. Le montpelliérain nous livre un show entièrement instrumental (même si par le passé, il s’était essayé au chant extrême). Sa technique est impressionnante. Le premier des trois guitaristes démontre qu’il est vraiment devenu un des meilleurs six-cordiste français. Il n’hésite pas à mettre ses compères en avant comme le claviériste Kevin Codfert et surtout le bassiste Franck Hermanny, monstrueux! Les compositions flirtent vers un métal progressif des plus varié et enthousiasmant (on reconnait les influences de groupes comme Dream Theater, Cynic…). L’accueil est déjà chaleureux. Il le restera toute la soirée. Mission plus que remplie pour Stephan Forte qui communiquera sa joie de voir un public si nombreux ce soir.

YOSSI SASSI et son merveilleux sourire.

YOSSI SASSI et son merveilleux sourire.

YOSSI SASSI : 4 attitudes...

YOSSI SASSI : 4 attitudes…

YOSSI SASSI live!

YOSSI SASSI live!

On change de registre avec l’israélien YOSSI SASSI. Précisons d’emblée que c’est un plaisir absolu pour nous de le retrouver après avoir été conquis au Hellfest 2011 par le bonhomme et son groupe habituel : ORPHANED LAND. Contrairement à son prédécesseur, ce dernier chante et plutôt bien (tiens, cela peut être une idée pour le prochain album de la troupe de la terre orpheline). Il tisse une toile particulière où se mêlent harmonieusement les sons, les accords, les ambiances les plus inattendues, le tout servi par une gratte double manche mi électrique mi mandoline des plus originales. Ajoute la présence de la sensuelle danseuse de Thérion et Orphaned Land en bonus pour se  réjouir de cette heure ailleurs, dans un pays ou les gros riffs enlacent les notes traditionnelles. Des compositions simples et complexes à la fois servent un style plus difficile à définir mélangeant rock, blues, pop et bien-sûr musiques orientales. Bref, on se laisse transporter et c’est sous de chauds applaudissement que l’artiste quitte la scène.

MARTY FRIEDMAN : 4 attitudes.

MARTY FRIEDMAN : 4 attitudes.

Place à la grande star du soir : MARTY FRIEDMAN ex-guitariste du légendaire MEGADETH, parti aujourd’hui s’exiler au Japon. Un artiste trop peu présent sur les scènes européennes. Un show qui va partir tambour battant puisque la star va puiser dans les titres les plus speed de son répertoire. Le public est aux anges et l’artiste visiblement ravi d’être là ce soir malgré une fièvre intense que nous n’avons jamais soupçonnée.

Le drum killer de la soirée !

Le drum killer de la soirée !

S’il est remarquablement entouré avec de très bons musicos, comment ne pas évoquer l’hallucinant batteur du combo, un japonais peroxydé complètement barré! Imaginez un mélange de Dee Snider avec Animal du Muppet show, cela vous donnera une idée de son apparence physique (voir la photo ci-dessus). Rarement avons nous vu un batteur se dépenser autant durant un concert, ça dépasse l’imagination! Entre deux crises de fou rire, on se demande bien ce qu’il prend avant chaque spectacle. Fort apprécié, nous avons droit au petit hommage à Megadeth avec le riff de Tornado of souls. Le show se ralentit quelque peu sur la fin mais n’en demeure pas moins prenant. Finalement, la soirée fut superbe (seul bémol, on aurait aimé un échange entre les 3 guitaristes comme à Paris il y a quelques jours …) Les fièvres ambiantes expliquent sans doute ce préjudice alors que l’ambiance fut, à leurs dires, la plus chaude de la tournée avec Dublin.  Thanks a lot SPM for such an amazing night !

MARTY FRIEDMAN aura fait monter la température et donné le show que les fans attendaient.

MARTY FRIEDMAN aura fait monter la température et donné le show que les fans attendaient.

_______________

Chronique : Conan Akiro & Titi.

Mise en page & photos: Titi

________________

Merci à Fred et à l’ équipe de SPM .

________________

%d blogueurs aiment cette page :