Archive pour HEAVENLY

MANIGANCE : Histoire de passions ( + HEAVENLY ) – Samedi 27 septembre 2014 – Toulouse, Le Metronum –

Posted in MANIGANCE / HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 28 septembre 2014 by JATA LIVE EXPERIENCES
MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (13)MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (28)C’est une belle histoire. Comme toutes les plus belles rencontres, celle-ci vit le jour au moment où je m’y attendais le moins. Une sale journée, de celles qui salissent vos rêves, annihilent à jamais vos motivations les plus vives. Un jour de foot pas comme les autres, un après midi de 2003 où ma passion pour ce sport a reçu un uppercut radical qui s’est entiché d’ un petit nom : écœurement…
Comment oublier cette journée du mois de mai. Je me sentais vidé, anéanti finalement par de futiles raisons. Toutefois, quand la lueur de la flamme qui s’éteint revêt le costume intense et chaleureux d’une main qui se tend, d’une amitié qui se révèle, sa chaleur n’en est que plus vive…
Une saison gâchée par l’ outrecuidance  d’un individu, une main tendue, une invitation, un réconfort puis une découverte: MANIGANCE et son album d’alors: Ange ou démonGeorges, le futur ‘leader’ des futures taupes, le nom amical que je donnerai bien des années plus tard à notre groupe de potes, venait, avec sa compagne d’alors, de me tendre une main salvatrice assortie d’une découverte qui me bouleversa.MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (26)
Quand il me fit écouter les premiers accords de ce pur chef d’œuvre, je n’avais pas éprouvé un tel choc depuis les trois premiers opus de Trust! Ma sensibilité venait d’être touchée de plein fouet par ces compositions puissantes et mélodiques, heavy et subtiles, intelligentes et novatrices.  Qui plus est, le tout était enrobé par une production sans faille, limpide, profonde et contrastée et surtout par des textes d’une intelligence rare.
MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (31)Aux côtés d’un titre écolo précurseur comme , Dernier hommage parmi d’autres merveilles, une chanson allait devenir culte au sein de notre famille: L’ultime seconde, ode sublime à la relation mère-fils, amenée par la fibre vocale blindée de puissance et d’émotion d’un Didier Delsaux qui allait devenir à nos yeux l’égal d’un David Coverdale ou d’un Joe Lynn Turner. Bref, une décharge percutante, volubile, subtile, enivrante dont la minutie, les ambiances et la fluidité  n’allaient plus cesser de devenir la bande originale de notre vie. Je piochais ainsi allègrement dans le futur répertoire des palois pour illustrer les séquences filmées les plus intimes de notre vie. Abysse et le frissonnant La force des souvenirs devenaient ainsi comme des illustrations divines créées par eux pour nous…
Il ne nous manquait plus que la rencontre live. Alors bien-sûr, il y eut ce 21 juin 2006! Pensez donc, Manigance en ouverture de Whitesnake! Magnifique et…frustrant : 30 minutes seulement au compteur des sudistes, brillantes mais presque futiles pour un public amorphe, venu seulement voir les américains, et qui ne se laissait pas emporter par l’ouragan puissamment technique qui leur était offert. Peu importe, je me sentais un brin isolé mais j’étais aux anges. Quelle affiche !
MANIGANCE : Souvenirs de La Dynamo en novembre 2011.

MANIGANCE : Souvenirs de La Dynamo en novembre 2011.

J’ignorais alors qu’il allait nous falloir attendre plus de cinq ans pour enfin profiter cette fois du groupe lors d’un véritable set. Nous sommes en novembre 2011. Nous allions assister à deux concerts de MANIGANCE en neuf jours, à Tarbes puis à Toulouse, à La Dynamo. Quand on aime, autant profiter de cette belle opportunité, d’autant plus que la bande à François Merle venait de signer son album le plus convaincant depuis Ange ou Démon . On retrouvait en Récidive toute l’inspiration et le perfectionnisme d’un groupe au sommet de son art. Comment ce pays ne peut-il pas reconnaître à sa juste valeur ces métronomes de la rythmique, ces as des accélérations speedées servies par des guitares qui s’élèvent, s’envolent, s’entrelacent,  ces maîtres de la rupture capables de décoller en un rien de temps la sève d’un  arbre centenaire?

HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (27)Le concert de La Dynamo fut  d’ailleurs pour nous un après midi particulier dans la ville rose lors d’un doux dimanche d’automne. Didier nous avait invité au soudcheck. Sylvie et moi avions fait la surprise à Jimmy. Pour mon jeune ado de fils qui n’était pas venu à Tarbes, la joie fut incommensurable, Didier nous offrit même une version accapella de l’Ultime Seconde avant que le groupe livre un set furieux et inspiré devant un parterre bien garni. HEAVENLY, déjà, était de la fête en guest.
Nous voici donc trois ans plus tard au Metronum, nouveau joyau des salles toulousaines à l’allure d’un petit Bikini particulièrement bien conçu. Si les deux derniers mois ont été placés sous le signe de la crainte tant la concurrence fait rage (Entombed A.D + Grave se produisent au même moment à La Dynamo -lire notre reportage ici- tandis que jamais la programmation métal, de mémoire de toulousain, n’a été aussi riche entre aujourd’hui et la fin de l’année!), nous nous réjouissons dès notre arrivée de constater qu’une queue non négligeable attend de récupérer le précieux sésame devant le guichet. Dans le confortable patio ainsi qu’ à l’intérieur de la salle, nos doutes se dissipent et un sourire commence à barrer mon visage : la promo n’a pas été veine! Pensez donc, il y tant de proches qui ont opté pour l’autre concert que je m’attendais au pire. Même Georges, à l’origine de ma passion et toujours fan absolu des frenchies n’a pas voulu manquer Grave qu’il n’avait encore jamais vu! Toutefois, si un nombre conséquent de mes potes slament dans le centre ville, d’autres ont répondu à mon appel. Certains (Hey, Laurent!) viennent de Nimes, d’autres de Carcassonne et la fan base des deux groupes est bel et bien présente! Plus de 150 personnes vu les circonstances, ça le fait! Nul doute que sans le show d’Entombed, nous aurions dénombré au moins 100 métalleux supplémentaires.HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (14)
HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (22)HEAVENLY ouvre donc le bal avec l’entêtant et entrainant  Spill blood on fire. Bien mieux qu’une première partie, le combo venu de Marseille disposera d’un temps de jeu conséquent (une heure) et n’aura aucun mal à convaincre l’auditoire. Si le groupe n’a pas sorti d’album depuis déjà un certain temps, le plaisir de se produire live s’avère communicatif tant l’accueil s’avère chaleureux.HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (15) Il faut dire que le groupe dispose d’un atout majeur : son chanteur Ben Sotto tout simplement impressionnant. Inutile de se focaliser sur un look atypique dans la sphère métal, force est de constater qu’il va chercher des notes que peu de frontman sur la planète sont capable d’atteindre. Il parait d’une facilité déconcertante, mettant son organe au service d’un power métal souvent inspiré. Même si certains titres souffrent la comparaison avec Gamma Ray, Helloween ou encore Unisonic, difficile de ne pas prendre un maximum de plaisir sur des titres tels que Lost in your eyes ou Full Moon pour n’en citer que deux, puissants, mélodiques, entraînants et surtout servis par un son et une exécution optimales, Ben et son super organe propulsant les aigus haut perchés à la face d’un public médusé.  Bref, un entame de soirée savoureuse!
La pause est toujours agréable au Metronum telle un samedi soir entre amis. En l’occurrence, même longue, elle parait courte. HEAVENLY Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (23)
MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (4)Le backdrop MANIGANCE est désormais hissé. 22h30, les musiciens investissent la scène. Alors que nous avions ressenti il y a trois ans, à La Dynamo, une atmosphère d’exaltation presque surréaliste, l’entame du set me laisse un brin circonspect : nouvel album, première date de la nouvelle tournée, rodage absolu, fatigue de journées et de nuits entières de répétitions, il doit y avoir de ça… Pur Sang, titre d’ouverture du nouvel opus n’est peut être pas la chanson idéale pour débuter. Nous lui aurions préféré Leader, Ultime Atome et ses echos growlés ou Volte face qui viendront un peu plus tard illustrer avec brio la nouvelle galette dont 6 titres seront proposés ce soir (regardez ici Planet Zemlya). Mais peu importe.
MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (8)Quelques minutes pour se mettre dans le bain et le groupe démontre de nouveau que l’énergie qu’il dégage n’est pas antinomique de la diversité qu’il ne cesse de proposer. Peu de groupes de power métal sont capables de vous entraîner dans un univers où d’imparables refrains vous font voyager au travers de mélodies uniques. Certes, nous sentons toutes les influences du style, nous attendons la pointe de lyrisme, nous nous délectons de touches tribales à la Angra et nous nous régalons de l’éternelle osmose qui  jumelle parfois Bruno Ramos et François Merle au cœur d’une exultation palpable teintée de sourires mais aussi, ce soir, d’une concentration particulière. MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (19)La cohabitation entre nos deux gratteux qui tricotent d’imparables lignes mélodiques et la divine toile rythmique tissée par Stephane Lacoude et Guillaume Rodriguez s’avère difficile à prendre en défaut. D’autant plus que les nappes synthétiques de Jean Lahargue ne sonnent jamais cheap contrairement à beaucoup de combos. Le son du clavier s’avère parfaitement équilibré soutenant des titres imparables qui s’enchaînent au sein d’une set list fort différente de la précédente tournée.
Toutefois, on peut se demander pourquoi Manigance n’utilise pas davantage les pépites de ces deux meilleurs albums : Ange ou Demon et Récidive. Trois titres de chacun de ces opus seront proposés contre quatre issus D’un autre sang. Je m’interrogerai toujours sur la raison de ne pas avoir fait de l’Ultime seconde ou de la ballade La force des souvenirs d’imparables et indispensables classiques. Question de goûts et de vécu… Heureusement, une merveille comme Larmes de l’univers illustrera avec puissance et maestria l’avant dernier album de sudistes.MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (6)
 MANIGANCE Toulouse 27.9.2014 Photos JATA (29)Didier Delsaux, malgré quelques légers dérapages vocaux ça et là, dispose toujours de cette étonnante capacité à véhiculer les émotions.Fleurs du mal en est l’exemple le plus saisissant ce soir même si ce cri du cœur n’est pas évident à retranscrire live. Le capital séduction du chanteur, c’est sa simplicité, sa sincérité et son extrême modestie qui engendrent une proximité naturelle transcendée par des textes d’une profondeur abyssale. Les sensations sont partagées, véhiculées  en un immense frisson par les riffs incandescents d’un Bruno Ramos au toucher éthéré.
Après 105 minutes d’une totale générosité, le groupe fini sur les rotules tant l’implication fut totale. Il  quitte le scène non sans une dernière offrande : l’écolo, particulièrement speed et inspiré Dernier hommage, l’un des titres majeurs de Ange ou démon, qui, 11 ans plus tôt m’ouvrit l’horizon d’une belle passion qui se conjugue à l’infini avec fidélité.

__________________

Chronique : Titi

Photos : Titi, Sylvie, Jimmy

Un immense merci à Hatem, à toute l’équipe du Metronum et du centre des Chamois.

__________________

MANIGANCE :

HEAVENLY :

ALICE COOPER : Une légende au coeur de la cité ( + Heavenly ) – Jeudi 2 Août 2012 – Carcassonne, Théatre Jean Deschamps –

Posted in ALICE COOPER Carcassonne 2.8.2012 with tags , , , , , , on 3 août 2012 by JATA LIVE EXPERIENCES

Pas d’accred’ photos pour ce concert mais un reportage tout de même et, original qui plus est…

Vivez ou revivez ce concert sublime en trois temps… Notre résumé vidéo de 11 mns avec un petit best of du concert vécu par la JATA Team & Friends, une évocation critique vidéo très positive par Métal Hunters puis la vision de cette journée à travers les lignes du Pat et les photos que nous avons pu tout de même ramener de notre position privilégiée au premier rang.

Un grand merci à Sébastien Del Bosque, à Misanthrope et au Pat…

1. LE BEST OF VIDEO DE CE CONCERT A TRAVERS LE REGARD DE LA JATA TEAM & FRIENDS :

2. LE LIVE REPORT VIDEO PAR NOS AMIS DE METAL HUNTER :

3. LE CONCERT VU PAR LE PAT :

Alice ne viendra pas seul ce soir. Mr le serpent est  de sortie!

Alice ne viendra pas seul ce soir. Mr le serpent est de sortie!

Après avoir erré dans la fastueuse cité Médiévale de Carcassonne en passant par une frissonnante et délicieuse visite au musée des tortures et de l’ inquisition, nous voici à nouveau devant le superbe Théâtre Jean Deschamps pour le concert d’ Alice Cooper + Heavenly.

La belle et talentueuse Orianthi.

La belle et talentueuse Orianthi.

Comme a l’accoutumée on poirote sagement dans les premiers rangs en attendant que les portes s’ ouvrent. Dans la foule je remarque quelques fans de Kiss. Deux heures plus tard c’ est parti! Le majestueux Théâtre se dresse devant nous telle une forteresse de pierre. Les sièges sont disposés d’ une manière que rien n’ entrave la visibilité des spectateurs. Nous voici devant pour profiter pleinement de la prestation d’ Alice. La foule arrive et peu à peu, le lieu devient alors une arène réservée aux fans de métal.

Heavenly, efficace !

Heavenly, efficace !

20h 30 c’ est le super groupe Français Heavenly qui ouvre le bal . Ces types sont capables de me faire bouger la tête un soir de torticolis. Comme d’ habitude le chanteur Benjamin Sotto me fait forte impression avec ses vocalises façon Queen, Helloween et Maiden bien appuyé par le très bon guitariste Olivier lapauze, d’un bassiste surpuissant et d’un clavier surdoué. J’avais déjà eu l’occasion de les rencontrer à Toulouse en première partie de Manigance quelques mois plus tôt. Le groupe dégaine les armes et distribue ses plus belles cartouches face à un public plutôt tranquille tout au long du show.

Une entrée en scène spectaculaire.

Une entrée en scène spectaculaire.

Quelques minutes plus tard le colossal drapeau d’ Alice couvre l’arrière de la scène du théâtre puis peu à peu la tension monte et c’ est l’ entrée de Monsieur Cooper sur les planches du Théâtre Jean Deschamps. Le décor est hallucinant et me rappelle une scène du film Hostel ou Massacre a la tronçonneuse. En tant que fan d’horreur je suis aux anges (en enfer plutôt !). Je constate quelques changements de line up dans le groupe avec l’arrivée de Orianthi  à la gratte aux cotés des guitaristes et bassistes Tommy Henriksen, Ryan Roxie et Chuck Garric. Il est vrai que contrairement à mes potes toulousains, je n’avais pas vu ce quasi même show et line-up dans la ville rose (chroniqué ici) 9 mois plus tôt.

Plus proche du groupe : Impossible!

Plus proche du groupe : Impossible!

& Chuck Garric.

Ryan Roxie & Chuck Garric.

Tout au long du concert, Chuck nous délivre quelques rictus façon Gene Simmons.  Les titres s’ enchainent sans temps mort à la vitesse d’ une mitrailleuse parfaitement huilée. Le vieux renard est de sortie et ne semble absolument pas craindre la fougue des jeunes loups aux dents longues. Grosse impression tout au long du concert quand, d’un seul coup, notre homme devenu soudainement docteur de l’ horreur nous ressuscite l’affreuse créature de Frankenstein (Feed my Frankenstein): que du bonheur, avant de perdre la tête sous le tranchant de la guillotine! Une heure quarante de concert avec une très bonne dynamique bien qu’ à mon gout une électrocution ou une pendaison auraient été les bienvenues.

Alice salut la France.

Alice salut la France.

Le concert s’achèvera plus tard avec un Alice arborant fièrement le drapeau de notre beau pays pourtant si pauvre en matière de rock n’ roll. Je retrouve mes potes quelques instant plus tard (Toulouse en force !) avant de retourner sur mes terres de Balaruc .

After the show with JATA TEAM & FRIENDS

After the show with JATA TEAM & FRIENDS

________________

Chronique écrite : Le Pat

Chronique vidéo : Achille & Seth

Best of vidéo, montage, photos, mise en page : Titi

_________________

SET LIST :

Intro – Vincent Price
The Black Widow
Brutal Planet
I’m Eighteen
Under My Wheels
Billion Dollar Babies
No More Mr. Nice Guy
Hey Stoopid
Is It My Body
Halo of Flies (including bass/drum jam/solo)
I’ll Bite Your Face Off
Muscle of Love
Guitar Solo (Orianthi)
Only Women Bleed
Cold Ethyl
Feed My Frankenstein
Caffeine
Poison
Wicked Young Man
Killer
I Love the Dead
School’s Out (with parts of Another Brick In The Wall, Part 2)
——–
Elected

%d blogueurs aiment cette page :