Archive pour finlande

TURISAS : Valentine’s Revenge (+ STARKILL) – Vendredi 14 février 2014 – Toulouse, Le Connexion Live –

Posted in TURISAS Toulouse 14.2.2014 with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2014 by JATA LIVE EXPERIENCES


1452357_596413190424193_1706184871_n

turisas (1)Nous étions nombreux à nous trouver devant la mainstage 2 à Clisson lors du Hellfest 2011. En ce dimanche 19 juin, il est 11h40 quand le groupe investi enfin les lieux avec 10 minutes de retard sur l’horaire prévu. turisas (2)Autant dire que les quatre petites chansons délivrées ce jour-là et une prestation de vingt pauvres minutes auront eu maille à partir avec notre patience. Deux ans et demi plus tard, l’heure de la revanche a enfin sonné…

Toulouse ce soir se pare de rouge et noir. Comme d’habitude allez-vous penser mais point d’effet stadiste à l’horizon, les peaux de bête et autres peinture de guerre sont de sortie en ville pour célébrer à notre manière la plus belle des Saint Valentin.

turisas (3)Une fête des amoureux  à la sauce Viking sur fond de Dieu de la guerre finlandais où exploits héroïques  perdurent dans les champs de bataille  et les mers du Nord. turisas (14)Ce soir le théâtre de ces mythes scandinave se nomme le Connexion Live, un endroit où il est préférable de se trouver dans les premiers rangs si l’on veut vivre l’expérience comme il se doit mais où l’on risque de mourir prématurément lorsque l’on est pas préparé au combat. Car ce soir, c’est Battle métal! Des guerriers sillonnent la ville, souvent accompagnés par de belles amazones.

 Devant l’enceinte, des gens s’arrêtent, nous interrogent, demeurent circonspects. Ils nous sentent radieux mais déterminés. Nous aurons notre revanche!

turisas (8)Dans la salle, on se demande même si les (jolies) filles ne sont pas majoritaires tant elles investissent le premier rang. Trois cents belliqueux les encerclent mais le combat ne fait que commencer. Qui eu d’ailleurs cru que le premier round serait aussi endiablé. Servi par le jeune combo de Chicago STARKILL qui revient à Toulouse après sa presta convaincante en ouverture d’ Amorphis en novembre dernier. La très bonne impression ressentie ce soir là se confirme d’emblée tant l’énergie et le désir de convaincre n’ont d’égal que le talent de ces quatre jeunes artistes.  Devant un public déjà chaud bouillant, le groupe n’a aucun mal à enflammer la salle tant leur death mélodique est empli de références assumées (Amon Amarth,Children of Bodom, Iron Maiden…) et parfaitement maîtrisées . turisas (4)Le tout magnifié par une absolue fougue juvénile, une dextérité impressionnante … quelle tuerie mes amis! Mené par un frontman et guitariste de tout premier plan (Parker Jameson au son de guitare unique), les jeunes gens enchainent les titres enragés à un rythme effréné. Quand aux autres musiciens, ils sont tout aussi convaincants : un batteur énorme, véritable machine de guerre (Spencer Weidner), un autre guitariste (Charlie Federici) dont la guitare jumelle se marie à merveille avec celle du frontman et d’un bassiste excellent (Mike Buetch). Le public en tout cas est au comble du bonheur  . Servis par un son nickel chrome, les compos font mouche. Le combo nous offrira même une toute nouvelle chanson issue de son futur nouvel album avant de nous quitter sous les vivas…turisas (22)

turisas (31)Autant dire que le champ de bataille est déjà surchauffé quand les finlandais montre le bout de leurs peintures. Le temps de la revanche a alors sonné car même si TURISAS jouit toujours d’une grande popularité en nos terres (cinq dates dans l’hexagone pour cette tournée plus le Hellfest), on ne peut pas dire que le groupe ait été au top ces derniers temps. De nombreux changements de line up, un dernier album loin d’atteindre les sommets d’antan sans parler de cette fameuse date au Hellfest 2011 ont quelque peu écorné l’image du groupe.turisas (29)

Pour ce soir, cette tournée et la cuvée 2014, seule l’absence de la belle accordéoniste Netta Skog (partie en 2011 dont même l’instrument n’a bizarrement pas été remplacé) nous lésera. Pour le reste, la fun battle a bien eu lieu tant face à l’enchainement d’hymnes trépidents, de farandoles Vikings survitaminées, de vibrations épiques décoiffantes, le public n’aura eu de cesse de se déchirer, de se rentrer dedans, de slammer, de pogoter, de danser et se serrer. Oui, l’amour était de mise au Connexion, un amour viril, un rapprochement des corps moites et intense. Certes, nous sommes tous à l’étroit, tant les fans que les six membres du groupes sur la micro scène qui leur est dévolue mais les décharnements et autres réponses de la foule semblent enivrer  l’omniprésent violon de Olli Vänskä. turisas (19)

Le groupe est conquis. Comme le souligne Mathias Warlord Nygård, un concert où les peintures de guerre sont encore présente à la fin de la bataille n’est pas vraiment réussi.turisas (20) De celui-ci, il ne reste que les visages pales de combattants épuisés. Nous ne sommes alors qu’à une heure de set. Le dernier quart d’heure va tout dévaster entre l’épique Stand Up And Fight et l’hymne disco Rasputin réclamé à corps et à cris par le public. Le sol semble se dérober sous nos pieds, des chaussures volent, ça pogotte à tout va et la boule à facette du Connexion trouve là une belle opportunité de briller lors d’un concert Pagan!

Porté par un public en or (au sens propre puisque Olli Vänskä nous tombe dessus et chavire sur les bras d’une foule protectrice), TURISAS a conquis les cœurs et tient enfin sa douce revanche…turisas (27)

____________________________

Chronique : Titi

Photos : Sylvie

Merci à Fred et à toute l’équipe de SPM

____________________________

SET LIST :turisas (9)

LIENS :

NE MANQUEZ PAS CETTE VIDEO DE RASPUTIN EN CE 14 FEVRIER A TOULOUSE ! Merci à Julien…

Regardez ici les superbes photos de Julien.

LE SITE DE TURISAS

ENSIFERUM ( + Profane Omen + Amoral ) – Mardi 25 Septembre 2012 – Toulouse, Le Bikini –

Posted in ENSIFERUM Toulouse 25.9.2012 with tags , , , , , , , , on 26 septembre 2012 by JATA LIVE EXPERIENCES
L'affiche du concert Toulousain.

L’affiche du concert Toulousain.

Bonne surprise, il y a du monde pour cette soirée viking métal avec ENSIFERUM. Il est vrai que beaucoup ont l’excellent souvenir de la claque des Finlandais il y a un an et demi, volant la vedette à Children of Bodom, qui était apparu bien terne.  Le dernier album du groupe, très différent des précédents par ses cotés folk et symphonique,  ayant dérouté beaucoup de fans, nous voici donc rassurés par l’affluence, preuve s’il en est que le pagan métal se porte comme un charme dans nos contrées.

Ensiferum va ravir ses fans...

Ensiferum va ravir ses fans…

Mais place aux premières parties, complètement inconnues du public français et venant toutes de Finlande. Cela commence avec PROFANE OMEN, groupe de heavy/groove qui a déjà presque quinze ans d’existence mais dont la plupart des gens entendent parler pour la première fois ce soir. Nous voici donc face à une formation très professionnelle qui se donne à fond dès le départ. D’une énergie incroyable et avec des titres imparables, le groupe se met rapidement le public dans la poche et arrive même à déclencher un circle pit. Cela promet pour la suite! En tout cas, une superbe découverte et des gars qui seront, nous le souhaitons, mieux reconnus à l’avenir. Voir ce clip pour les découvrir …

Déboule alors un autre groupe finlandais du nom d’AMORAL, difficile à définir (du heavy metal technique, plutôt pour un mix Heavy/death/progressif), dont l’originalité est d’avoir un frontman célèbre dans son pays pour avoir été vainqueur de la « Nouvelle Star » à la TV finlandaise en 2007. Cela peut faire sourire mais il faut savoir que le métal est la première musique écoutée dans cette contrée nordique (quel beau pays!) et qu’il n’est donc pas si étonnant que ça de voir de jeunes lauréats de la télé se lancer dans ce style. En tout cas, c’est vrai qu’Ari Koivunen, ce jeune chanteur, est très fort, sachant passer du chant death à une voix plus heavy. Quant à la musique, si certains titres, en particulier les plus speed, sont accrocheurs, d’autres plus lents cassent un peu trop le rythme et font retomber quelque peu l’ambiance. Dommage! Regardez cet excellent clip pour vous faire une idée …

(note de Titi : Nos amis de Rockmeeting viennent de metre en ligne cette vidéo puis celle-ci du concert toulousain d’Amoral . Puis cliquez là pour en savoir plus sur Ari le chanteur)

Place à la tête d'affiche du soir.

ENSIFERUM : la tête d’affiche du soir.

Place enfin au gros morceau de la soirée :  ENSIFERUM. Ces derniers apparaissent sur une scène superbe aux couleurs rouge et noires (de bon gout sur cette terre stadiste) du dernier album avec évidemment bouclier et épées présents aux pied du clavier. Dès les premières notes du premier titre In my sword I trust, une folie furieuse s’empare du public. En dehors de gros festivals, nous avons rarement assisté à une telle ambiance lors d’ un concert! Les Wall of death et circles pits se sont succédés spontanément, sans que le groupe n’ai besoin de quémander leur exercice, signe que les toulousains n’étaient pas venus en touristes.

Le son est parfait et met bien en relief les chœurs et les parties clavier (et oui, on ne le répètera jamais assez, quelle salle ce Bikini!). Le groupe fait la part belle à son dernier opus et les nouveaux titres (Unsung heroes, Burning leaves…) passent très bien l’épreuve live. Mais bien entendu, les grands classiques (From afar…) mettent toujours un feu d’enfer. Et bien sur, comment ne pas saluer encore une fois la performance de leur bassiste barbu Sami Hinkka, qui instaure la furie en permanence.

Merchandising abondant.

Un merchandising abondant.

Oui, encore une fois, Ensiferum est venu et a vaincu, offrant aux toulousains un des shows les plus intenses de l’année. On reprend la même chose en festival l’année prochaine? Savourez cet extrait du concert Toulousain d’ENSIFERUM filmé par notre ami MétalDen.

Lucie, ravie de sa soirée, repart avec l'affiche.

Lucie, ravie de sa soirée, repart avec l’affiche.

_______________

Chronique : Conan Akiro

Mise en page, photos, petits rajouts : Titi

________________

Merci à Fred et aux éqipes de SPM et du Bikini.

________________

%d blogueurs aiment cette page :