Archive pour AQME

LE BAL DES ENRAGES : Joyeux bordel! – Jeudi 21 avril 2016 – Toulouse, Metronum –

Posted in LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 22 avril 2016 by JATA LIVE EXPERIENCES

 

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 2016

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (1)C’est à un joyeux bordel auquel nous sommes conviés en ce pluvieux jeudi du mois d’avril 2016. Malgré une météo étonnamment capricieuse, c’est avec ardeur et vigueur que quelques 600 fans de gros riffs et autres accords musclés se rendent dans la petite pépite des nouvelles salles de la cité des violettes qui affiche complet.

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (7)Nous voici donc immédiatement immergés dans un bain de décibels, servi remarquablement par pas moins de 17 artistes (qui se réunissent tous les trois ans depuis 2010) où chacun occupe une place de choix durant les 180 minutes de show offertes par ce concept malin, jubilatoire et judicieusement huilé…. Au moment où nous apprenions le décès de Prince, il nous fallait au moins ça pour évacuer cette pointe de mélancolie.

So, welcome to « Rage Land » my friends, un espace temps où punks, coreux, hardos, metalleux et même glameux (si, si, merci pour l’hommage à Bowie!)  font corps dans une fraternité qui file des frissons de bonheur. Place surtout à une chaleur de tous les instants, tant l’atmosphère s’avère vite copieusement humide dans le pit. Les slams sont de rigueur, les pogos rageurs et les circle pits s’apparentent davantage à un tourbillon d’équilibristes tant le sol, rapidement jonché de bière et de sueur s’avère des plus glissants et dangereux pour qui s’adonne à l’exercice.LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (19)LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (8)

Curieusement, le joyeux bordel évoqué plus haut se situe plutôt dans la salle. Côté scène, équilibre, sérénité, enchaînements au cordeau font état d’un professionnalisme qui laisse pantois. Les presque cinquante titres de la pantagruélique set list se succèdent sans temps-mort. Chaque changement de membre s’opére avec une fluidité telle que nous avons à peine le temps de nous apercevoir qui intervient et qui disparaît d’un titre à l’autre. Les deux kits de batterie (dont les grosses caisses arborent le somptueux visuel de la tournée et de Tryptyk, le nouvel opus) facilitent cette impressionnante cohésion.LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (30)

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (10)Il va s’en dire que la discipline des artistes ne nuit aucunement au plaisir prit et prodigué par ces derniers sur scène. Ce concept de reprise de standards de tous les styles de metal/punk songs couillues est un tel kiff qu’on aperçoit même chacun d’entre eux tour à tour ronger son frein sur le côté de la scène dans l’attente d’une nouvelle mise en lumière.

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (14)Si votre serviteur est surtout fan de Tagada Jones et connait moins les autres artistes à l’exception de Stephane Burriez de Loudblast, tous  (qu’ils soient issus de Lofofora, Parabellum, AqmeBlack bomb A ou Punish Yourself) contribuent donc grandement à la réussite de l’expérience. Bien entendu, aucun ne tire la couverture à lui. Chacun se délecte de l’offrande offerte par le concept et donne le meilleur pour un résultat en forme de méga fiesta underground.LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (32)

Coté chansons, c’est une déferlante de sucreries mordantes. Ça  tronçonne à tout va et chaque spectateur, headbangueur, pogoteur ou pillier de fond de salle y trouvera de quoi satisfaire une nostalgie plus ou moins affirmée selon la décennie dont ces classiques sont issus.LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (38)

Donc très subjectivement, mon top personnel tendra vers les reprises jouissives de Nirvana (Smells like teen spirit), Led Zep (Rock’n roll), Rage against the machine (Killing in the name), Marylin Manson (Beautiful people), Metallica (Enter sandman), Iggy (I wanna be your dog), Rose tattoo (Nice boys), Trust (Antisocial), Motörhead (Ace of Spades), Jimi Hendrix (Fire), Slayer (Raining blood) et l’incontournable medley AC/DC.LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (40)

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (22)N’oublions pas de mentionner avec toujours autant de subjectivité le Anarchy in UK des Sex Pistols servi de main de maître par un Vincent Véhixe (Punish Yourself) viscéralement punk, la bonne surprise Tostaky de Noir Désir et son imparable riff qui transcende toujours les corps et les cœurs puis soulignons l’émotion et la brillante idée d’associer à cette fête la mémoire de l’immense David Bowie dont le Heroes sera interprété à deux voix (Poun de Black BomB A,  s’avérant toutefois bien plus convaincant que Reuno de Lofofora qui ouvrit la chanson).

LE BAL DES ENRAGES Toulouse 21.4.2016 Photos Jata (33)Si l’on ajoute à cela l’humour de Laurent Lefourb’, transformiste ultra tatoué (tour à tour Pape, esclave ou chien), la grâce et la dance de Klodia Sparkling (Punish yourself) aux tenues tantôt aérées, tantôt enflammées, l’émotion (l’hommage à Shultz de Parabellum décédé en septembre 2014) et un soucis de spectacle récurent (ça le fait grave les étincelles de meuleuse!), on peut dire que la transmission culturelle multi-générationnelle de cette grande colonie de vacances aura atteint son objectif : faire de cette soirée un bal débridé, inextinguible et enragé.

Rendez vous pour un autre joyeux bordel, un micro bal de 40 minutes le vendredi 17 juin sur la mainstage 2 du Hellfest…

_____________________

Chronique, photos, mise en page : Titi

Un grand merci à Fred et à toute l’équipe de SPM.

______________________

LES PHOTOS JATA DU CONCERT :

 

MASS HYSTERIA : Opération DVD ! ( + Never More Than Less + Aqme ) – Toulouse, Le Bikini – Jeudi 9 Décembre 2010 –

Posted in MASS HYSTERIA Toulouse 9.12.2010 with tags , , , , , on 10 décembre 2010 by JATA LIVE EXPERIENCES
Une opération d'envergure ...

Une opération d'envergure ...

Qu’est-ce qui peut bien pousser un métaleux comme moi à échanger une nuit de boulot avec un collègue, se taper trois heures aller-retour en bagnole tout seul par une froide journée d’hiver pour voir en concert un groupe qu’il a déjà vu cinq fois dont deux  au cours de l’année en cours ? Réponse : le tournage du premier DVD officiel du groupe en question ! Difficile de résister à la tentation d’aller supporter un de ses groupes français préférés (depuis 10 ans déjà) pour une telle occasion et d’en profiter pour y glisser ma gueule dans tous les coins possibles afin d’être sûr que le réalisateur aura la plus grande peine du monde pour la couper au montage !

Ce matin du 09 décembre je me lève empreint d’une euphorie totale, certain que je vais passer une superbe soirée. Je sais déjà que Mass Hysteria est un groupe fabuleux en concert et je suis persuadé que cette fois-ci leur motivation sera décuplée par l’évènement, tout comme la mienne d’ailleurs. Un petit SMS (pas SMF) de Titi en début d’après-midi me confirme que je ne serai pas seul, une bonne chose de plus. Une après-midi de boulot plus tard, à 17 heures pétante je démarre direction le Bikini. Sur place avec une petite heure d’avance,  je patiente tranquillement puis à l’ouverture des portes vers 20 heures, je fonce me situer en pôle position…

La soirée démarre vers 20h30 avec le groupe canadien Never More Than Less franchement sympathique ! Pratiquant un hybride de néo-métal et de death mélodique avec des voix passant de l’ultra gutural au légèrement émotionnel, ce ne sont pas des enfants de cœur quoiqu’il arrive mais des personnages somme toute très attachants. Le chanteur en particulier captive avec sa face glam et son costard cravate taille XXL . IL se plait à bavarder  énormément entre les chansons avec un accent québécois chaleureux et incitant par la même occasion le public à le suivre dans ses revendications festives. Bref une première partie agréable, presque trop courte qui nous met en appétit pour la suite.

More Than Less Ever ...

Never More Than Less ...

Seul soucis, le plat suivant ( le groupe Aqmé ) sera beaucoup moins appétissant !!!  Je dois avouer n’avoir jamais vraiment apprécié ce groupe, c’est d’ailleurs la première fois que je les vois en concert. L’idée que je m’en faisais semblait être la bonne : c’est mou, le chanteur manque cruellement de charisme, la musique est assez ennuyeuse et la voix claire horripilante. Pourtant une certaine partie du public semble être venu aussi pour eux et l’ambiance est chaleureuse.

Aqme ...

Oublions au plus vite et passons désormais aux choses sérieuses : il est 22h20, Mass Hysteria va entrer sur scène, autant dire que l’apocalypse est sur le point de se déclencher dans l’antre du Bikini ! Le concert commence sur les chapeaux de roues avec un titre tonitruant. La foule ne tarde pas à se déchaîner comme il se doit. Le second morceau à peine entamé je grimpe sur la barrière et me laisse porter par le public en ayant la légère impression que je ne vais plus retoucher le sol ! C’est l’éclate, l’ambiance est énorme  et ça bouge dans tous les sens. Je m’empresse alors de monter au balcon  où se trouvent Thierry et Sylvie pour leur laisser mes affaires (pull, portable …) en leur expliquant que j’ai la ferme intention de me lâcher et que pour cela je dois me sentir léger ! Je redescends en quatrième vitesse en plonge littéralement dans une fosse survoltée.

Adrien dans la foule ...

Sans chercher à m’enliser dans une description exhaustive du show et de reprendre la set-list en fil rouge je préfère me concentrer sur les moments les plus intenses de la soirée qui furent particulièrement nombreux.

Titi & Sylvie ... au balcon ...

Sans aucun doute le moment le plus culte sera l’historique et monumental ‘circle-pit’  constitué sur « P4 » …. Nous tournons encore !  Mouss, le chanteur, ainsi que les deux guitaristes viennent s’installer au centre de la fosse et se mettent à jouer pendant que nous entamons un cercle d’anthologie autour d’eux. S’ensuit un pur moment de délire absolument jouissif et quasiment indescriptible, du jamais vu en concert pour ma part ! Lorsque vous verrez la vidéo vous comprendrez… Il fallait le vivre et pour ma part je l’ai vécu à 100%, allant même crier « Enculé ! » dans le micro avec Mouss (ceux qui connaissent la chanson savent de quoi je parle) !

Tout au long de la soirée il pleut des chevelus depuis la scène. Parmi eux, quelques intrépides (au féminin d’ailleurs), sont si excité(e)s au que le service d’ordre fini par leur demander de se calmer (pas facile en l’occurrence…). Cependant c’est à Mouss et un des roadies du groupe, omniprésents tout au long du concert que doit revenir la palme du plus beau plongeon (après d’innombrables essais).

Appocalyptique ...

La chaleur est intense dans ce Bikini pas loin d’être complet, surtout lorsque le groupe se lance dans un enchaînement de titres old-school (« Donnez-Vous La Peine » fait sauter le public comme un kangourou géant) issus des deux premiers albums, les plus cultes sans aucun doute. L’air de la salle commence à devenir difficilement respirable, du moins dans la fosse,  tandis que les premiers rangs commencent à se fondre dans les barrières. Autant vous dire qu’il faut tenir une forme olympique pour ne pas céder à la tentation de quitter les ‘mosh-parts’, prendre un peu recul et rejoindre le fond de la salle pour reprendre un peu son souffle… C’est sûrement ce que j’aurais fait en temps normal mais ce soir les caméras sont là pour me rappeler qu’il ne faut pas flancher ! C’est sans doute un peu mégalo ( j’assume totalement ) mais je n’avais vraiment pas envie de faire de la simple figuration ce soir-là.

Sur la chanson « Respect To The Dance floor », un classique du groupe toujours joué en live, le groupe invite une vingtaine de filles à venir sur scène délirer avec eux ; seul un mec à réussi à taper l’incruste et se délecte au milieu comme un coq dans une basse-cour ! Une fois la chanson terminée il se met alors à pleuvoir de jolies petites métaleuses, ce qui pour une fois nous change bien des habituels crasseux en rangers ! https://kissjata.files.wordpress.com/2010/12/masstoulous1.jpg?w=300

La soirée se termine en apothéose avec un ‘braveheart’  fort réussi sur « Furia », les musiciens cherchant à diviser la salle avec les toulousains d’un côté et les non-toulousains de l’autre. Malgré la venue massive de parisiens pour soutenir leurs congénères hystériques, le public se met à hurler en chœur « Toulousains, toulousains ! » au point de faire vibrer les murs du Bikini. Les parisiens n’en mènent pas large et le ‘wall of death’ s’effectue alors dans une atmosphère ultra-festive, mettant certains dans un état second, caméras à l’appui ! Encore un moment de pure euphorie spontanée qui nous transporte dans les hauts cieux du délire métallique !

Après un rappel de 15 minutes le concert se termine par une longue ovation et des musiciens tous souriants qui arpentent la scène de droite à gauche en distribuant des médiators, les setlists et des baguettes. Tous semblent être comblés par l’ambiance de la soirée qui s’achève et ils ne doivent pas regretter d’avoir choisi le Bikini pour venir capter leur premier DVD live. Nul ne doute que nous venons d’assister à un concert d’anthologie pour tous les fans de Mass Hysteria et il va falloir être patient en attendant la sortie du brûlot auquel nous venons de participer amplement.

https://kissjata.files.wordpress.com/2010/12/masstoulouse3.jpg?w=300

Les lumières se rallument, je suis totalement liquéfié, sur les rotules mais vraiment comblé du déroulement de la soirée ( j’en ai même oublié l’ heure d’ennui pendant Aqmé ). J’ai tout juste le temps de retrouver Thierry qui a filmé une bonne partie du show depuis le balcon, d’échanger nos impressions quelques minutes et il faut que je reparte à Mazamet car le lendemain je bosse à 8h… Inutile de préciser que la journée de travail qui s’en suivra sera très dure à encaisser. Mais après un tel concert ça vaut vraiment le coup !

ADRIEN

Mouss avec Sylvie & Titi

Ce n’était pourtant pas le jour où il fallait souffrir d’un lumbago pour vivre un tel concert … Malheureusement, on ne choisit pas sa mauvaise semaine. Voilà pourquoi, une fois n’est pas coutume, j’ abandonnais Adrien dès les premiers accords de Never More Than Less et filais rejoindre ma frêle et douce Sylvie au balcon afin d’échapper à la Furia qui allait notamment s’abattre  sur mes potes Les beaux gosses, bien moins empreints à encaisser un telle hystérie  que mon grand blond préféré ! Mais malgré leur jeune âge ( 16 ans ), après le Hellfest et de nombreux concerts à leur cotés , je peux témoigner qu’ils en ont vu d’autres même si , cette fois, leur jeune corps allait être soumis à très rude épreuve. Du haut de mon perchoir, nous esquissions parfois des ‘Aies’ d’inquiétude pour eux. Pas de craintes toutefois, tout le monde a vécu cela avec délectation. Tout comme l’after-show, particulièrement convivial, où les trois groupes étaient dispos, satisfaits, chaleureux . Nous avons passé beaucoup de temps avec le chanteur et le batteur de Never more … puis avons rejoint Raphaêl au bar. Ce grand fan de KISS n’a pas omis de glisser un clein d’oeil au groupe avec le masque de Gene sur son Kit lors du dernier morceau … Pour sa disponibilité, ses anecdotes, sa gentillesse, un immense MERCI ! Retrouvez une interview exclusive avec ce personnage haut en couleur du rock français sous ce clic . .. Et MASS HYSTERIA au Hellfest 2010 dans ce reportage !

Raphaël et nous, belle rencontre de Kiss fans !

VIDEOS Exclusives … ATTENTION, MON BEST OF du concert de MASS HYSTERIA est secret afin de vous dévoiler un brin de fièvre et de vous donner envie d’ acheter le DVD officiel lors de sa sortie, c’est pour cela qu’il est volontairement caché afin de n’être accessible que pour les lecteurs de JATA LIVE EXPERIENCES .

NEVER MORE THAN LESS TOULOUSE, LE BIKINI VENDREDI 9 12 2010 BEST OF 9 MNS

ADRIEN & CO FILMED BY TITI HIDDEN VIDEO PART 1

ADRIEN & CO FILMED BY TITI HIDDEN VIDEO PART 2

Pour les photos additionnelles, merci à 3CANTO LES LUMINOPHAGES et … NOISECULTURE ( Laurent Remazeilles ).

%d blogueurs aiment cette page :