La lettre de BEN BARBAUD au Conseil régional

BEN BARBAUD

Chère Mme Garnier, Cher Mr Retailleau, respectivement Présidente de la Commission Culture et Président du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Il ne vous aura fallu à peine plus de 2 mois pour trouver le fameux prétexte à l’annulation d’un partenariat historique, long de 10 ans, entre la Région des Pays de la Loire, et le festival HELLFEST, plus important festival de musiques actuelles en France que je représente.

Non Mme Garnier, vous n’aviez pas l’intention de me rencontrer, et ce malgré mes demandes effectuées dès votre investiture à la Région des Pays de la Loire en décembre 2015. Un rendez-vous avait en effet été convenu mais avec votre « assistante » seulement, preuve en est du peu de considération que vous aviez réellement pour notre manifestation, fraichement élue meilleur grand festival français et ce pour la 2ème année consécutive. Ce même rendez-vous vient subitement de changer et nous avons reçu en ce jour un courriel nous informant finalement de votre présence en lieu et place de votre assistante. Que nous vaut finalement l’honneur de votre présence si soudaine ? Ne faut-il pas y voir une nécessité pour vous de soigner votre défense afin de justifier votre récente sortie médiatique ?

J’ai lu avec grand intérêt vos derniers communiqués en date. Communiqués relayés sur vos réseaux sociaux à vos 5000 followers. Je m’empresse donc de vous répondre sous la même forme mais aux yeux de nos 300 000 followers. Des réponses justement, j’aurais eu à cœur de vous en donner si vous aviez eu la courtoisie de me contacter avant de jeter l’opprobre sur un événement qui n’a jamais eu le moindre incident à déplorer et dont la majorité des ligériens, des médias nationaux et des services de préfecture ne tarit pas d’éloges quant à son organisation et son bien vivre ensemble. Car en effet, j’ai pris connaissance de votre « exigence de déprogrammer le groupe DOWN » par voie de presse…étrange façon de communiquer pour une collectivité qui se dit être « partenaire »…

Je vais donc à mon tour m’employer à vous donner ma vision de l’affaire et ce, en commençant par un rappel des faits qui ne pourra que mettre en lumière vos réelles intentions quant à notre manifestation. A l’inverse de vous, je n’ai aucun intérêt à dissimuler mes réelles intentions, ni à mentir à des électeurs car je ne suis pas homme à mandat. A vrai dire la politique me dégoute comme bon nombre de français et seule ma passion pour mon métier et ma musique me pousse à vous écrire cette réponse, que je me serais bien passé de vous envoyer.

Vous avez reçu en date du mardi 2 février un e-mail provenant du collectif « Provocs Hellfest ça suffit » (collectif notoirement reconnu comme étant de farouches opposants à notre festival) vous alertant d’un dérapage ayant eu lieu aux Etats Unis, et montrant un artiste (Philip Anselmo) , dont vous ignoriez l’existence il y a encore 72h, effectuant un salut hitlérien en prononçant « White power ». Nous avons comme vous, et je parle au nom de toute la communauté des fans de musiques extrêmes, dénoncé cet injustifiable discours. Toutefois, vous omettez sciemment de préciser que cet homme s’est excusé publiquement à deux reprises, jurant ne pas être antisémite ou haineux envers qui que ce soit. Et a contrario de vous, nous connaissons cette personne et pensons être assez responsables et bienveillants pour justifier de sa place parmi les artistes invités à notre festival. Il ne s’agit pas ici de complaisance envers des propos inacceptables comme vous le martelez, car le festival que je dirige n’est pas et ne sera jamais une tribune pour ce genre de propos racistes et haineux. Cette personne a commis une grave erreur qu’il regrette sincèrement mais il est fallacieux de le faire passer pour quelqu’un qu’il n’est pas. Je pourrais si vous le souhaitez-vous envoyer une longue liste d’artistes ayant dépassé les bornes de la provocation sous fond de prises d’alcool et de drogues en trop grandes quantités. Le rock’n’roll a ses excès que seuls les fans et les connaisseurs peuvent comprendre et pardonner…David Bowie en son temps, Sid Vicious et j’en passe… Philip Anselmo est je vous l’accorde sur ce coup là un imbécile, un artiste provocant et sulfureux comme le rock’n’roll sait en produire parfois, mais un artiste que je tiens à défendre car persuadé qu’il n’est pas de ces individus aux idées nauséabondes… Mais avouez le, cela ne vous intéresse pas, seul le prétexte à votre désengagement envers notre événement est important afin de faire plaisir à votre électorat « conservateur ». Dois-je vous rappeler que vous avez toujours voté contre le soutien (financier et moral) de notre manifestation lorsque vous étiez dans l’opposition régionale ces 10 dernières années ? Vous entendre dire que depuis votre élection, votre conseil régional n’a jamais « retiré son soutien au festival et qu’il n’en a même pas agité la menace » n’est qu’une énième manœuvre politicienne visant à tromper les ligériens sur vos réelles intentions.

Ce festival est une formidable aventure et réussite humaine qui aura permis de faire tomber nombre de préjugés sur un public trop souvent, et à tort, stigmatisé et caricaturé comme étant violent, occulte voire sataniste. Vous devez sans doute faire partie des dernières personnes à ne pas vous en être aperçu, cela est regrettable et inquiétant lorsque que l’on sait que les ligériens vous ont fait confiance pour mener à bien une politique culturelle diversifiée dans notre région des Pays de la Loire. Une région si dynamique ne devrait-elle pas se réjouir et être fière de voir de jeunes passionnés comme nous le sommes, d’avoir réussi une telle aventure en territoire rural ? D’avoir su créer 15 emplois à temps plein, 500 cdd et contrats intermittents dans un secteur culturel capricieux ? De générer plus de 5 millions d’euros de retombées pour le vignoble Nantais et d’être un formidable outil de communication touristique pour un territoire trop méconnu ? J’ose espérer, en tant que contribuable ligérien et vendéen de surcroit, que mes autres collègues et acteurs culturels n’auront pas à subir les foudres de vos convictions moralisatrices qui selon moi, sont un frein à la liberté de création culturelle. C’est pourtant un des derniers fleurons de la culture dont les français peuvent être fiers !

Au cours de son histoire le festival ne s’est jamais politisé, mais nous ne sommes et n’avons jamais été dupe de vos intentions. Une interview de décembre 2015 sur la chaine France 3 viendra confirmer nos propos. Vous déclariez alors à l’époque : « Le Hellfest ? Je n’aime pas… « […] » « Vous êtes déjà allé au Hellfest ? Non parce que je n’aime pas ». Nul doute que vous aurez bien du mal à convaincre les nombreux ligériens que votre intention première était de consolider un partenariat avec notre événement que vous percevez comme sataniste et violent.

Alors oui, je vous le redis : gardez vos subventions, nous, les amoureux de musiques extrêmes, n’avons pas besoin de recevoir des leçons de morales émanant de responsables politiques n’ayant jamais pris le soin de visiter, de comprendre et de considérer notre festival et se permettant de lui exiger une ligne de conduite. Ne pensez-vous pas que ce sont à nous organisateurs et aux fidèles festivaliers participants à l’événement de décider de ce qui est bon et ce qui ne l’est pas pour notre événement dont vous ne connaissez rien ? Ne pensez-vous pas plutôt qu’il est de votre devoir d’élus de vous soucier des réels problèmes qui rongent notre société plutôt que de vous en prendre à un festival et à une communauté de passionnés de musiques, qui vivent pendant 3 jours en paix et en harmonie et dont la quasi-totalité des habitants de Clisson louent le respect, la politesse et la gentillesse ?

Madame Garnier, Monsieur Retailleau, vous faites fausse route et j’en suis le premier attristé mais vos petites tactiques politiciennes ne pourront venir couvrir la réalité de la situation : Il vous fallait simplement trouver un prétexte pour justifier de l’arrêt de notre partenariat. Point d’inquiétude de notre côté, nous nous y étions préparés dès votre élection. Le HELLFEST est, et restera un festival apolitique, pacifiste, indépendant, organisé par des fans pour des fans et qui n’aura de cesse de faire résonner sa musique que vous jugez si diabolique et « infréquentable » à contrario de toutes les personnes qui ont eu la chance de venir le visiter. Je vous mets d’ailleurs au défi de me trouver ne serait-ce qu’une seule personne ayant assisté à notre festival et pouvant prouver que notre événement est un rassemblement incitant à la haine raciale ou religieuse. Vous n’en trouverez aucune, madame et monsieur les élus…encore une fois vous vous trompez de combat. Madame Garnier, je vous sais candidate à la mandature de la ville de Nantes, que je porte profondément dans mon cœur, ville ô combien culturelle et dont je suis fier, je vous invite à revoir vos positions car je vivrais (et de nombreux nantais aussi) très mal le Nantes à « culture sélective ».

Puisse notre « Feu » subvention venir en aide à des associations culturelles dynamiques, innovantes et créatrices de rêves … et sachant quand il le faut, dépasser les limites du politiquement correct… BORN TO LOSE, LIVE TO WIN, LONG LIVE ROCK’N’ROLL !

Ben Barbaud
Président de l’association HELLFEST PRODUCTIONS

PS : Le pardon et la compréhension ne sont pas que des vertus uniquement chrétiennes. Les passionnés du HELLFEST et des musiques extrêmes sont aussi des gens capables de débattre et d’accepter les différences d’opinions. Les portes de notre « festival de l’enfer » vous sont donc toujours ouvertes et je reste persuadé que nos centaines de milliers de fans seraient ravis de vous démontrer à quel point leur événement n’est qu’amour et fraternité !

‪#‎bloodyhell‬

——————————–

Dear Mme Garnier, Mr Retailleau, President of the Cultural Commission and President of the Regional Council of Pays de la Loire respectively.

It has taken you barely more than two months to elaborate your famous pretext used to cancel the 10 year long, historical partnership between the Pays de la Loire region and the HELLFEST festival; the biggest modern music festival in France, which I represent.

No, Madame Garnier you have had no intention of meeting with me, despite my many requests since your appointment, in December 2015, to the regional council. An appointment had indeed been arranged, but only with your “assistant.” I consider this proof of your lack of consideration for our festival, just recently voted best French festival for the second year in a row. Today we were informed of a sudden change to this appointment; finally you will be present. To what do we owe this honour of your presence so suddenly? Is it out of necessity to defend your stance, given your recent media outpourings.

I have read with great interest your recent communiqués to date. Statements published on social media networks to your 5000 followers. I would hasten to reply under the same form but before the scrutiny of our 300 000 followers.
I would glady have given you answers had you had the courtesy to contact me before throwing opprobrium onto an event which has never had the slightest incident to mention. An event for which the majority of the Loire’s inhabitants, national media and Prefecture have nothing but praise for its organisation and harmonious atmosphere. For I have learned of your “demand to exclude the group DOWN from our festival” via the press – a strange way to communicate with an organisation that is a so-called partner.

I will endeavour to give you my version of events, and by beginning with the facts your real intentions against our festival will come to light. Unlike you, I have no reason to hide my intentions, and I have no reason to lie to the electorate since I am not standing for office. To be honest, I am disgusted by politics, like many of my fellow citizens. It is my passion for my work and music that obliges me to write to you; regrettably, as I would have greatly preferred it were otherwise.
You received on February 2, an email from the collective “Provocs Hellfest ça suffit” (a collective renowned for their fierce opposition to our festival) informing you of an incident in the USA. You would see the artist Philip Anselmo, whom you had never heard of 72h previous, giving a Hitler salute and shouting “White power.”
We, like you, and I speak on behalf of the heavy metal music community, denounce this inexcusable effusion. Nevertheless, you deliberately omit to mention that this man has made multiple, public apologies, and has sworn that he is not anti-Semitic nor does he have hateful feelings towards any creed or kin. Moreover, we know this person and consider ourselves responsible and able enough to justify his presence among the many guests at our festival. This is in no way an act of complacency with regard to inappropriateness, as you have insinuated, for the festival that I head is, and never will be, a platform for racist or hateful rhetoric. This person committed a grave error that he regrets sincerely, it would be fallacious to consider him as someone he is not. I could send you a long list of artists known for pushing the boundaries of provocation under the influence of alcohol and drugs. Rock ‘n’ roll has always had its excesses that only its fans and connoisseurs can understand and forgive. David Bowie in his time, Sid Vicious, I could go on… Philip Anselmo has acted, I grant you, on this occasion as an imbecile. He is a provocative and fiery artist like many born out of Rock ‘n’ roll, but an artist that I would defend because I am certain that he does not belong among those who are hate-filled and spread nauseating ideas… Admit it, though, this does not interest you, only the pretext by which to please your electorate through cutting your ties to our event. Must I remind you that you have continually voted against supporting our cause (financially and morally) for the past 10 years in the opposition government? To hear you say that since your election, your regional council has never “withdrawn support for the festival nor even threatened to,” is but another of many political machinations designed to beguile the electorate in the Loire of your real intentions.

This festival has been such a successful adventure and example of human success. It has eradicated much prejudice against a stigmatised and caricatured public, too often wrongly judged as violent, occultist, even satanic. You must doubtlessly belong to those few remaining persons to realise this fact. This is as much a pity as it is worrying as the people in the Loire have put their trust in you to deliver a policy of cultural diversity in the Pays de la Loire region. This dynamic region should rejoice and be proud to see a group of passionate youngsters succeed in creating such a successful venture in rural France! We have created 15 full-time jobs, 500 part-time and temporary contracts in an unpredictable cultural sector! We have generated more than €5m of revenue for the Nantais wine industry and have been a formidable communication tool for tourism in a lesser known area!
I dare to hope that as a taxpayer in the Loire and Vendée, that my colleagues and cultural peers will not have to face the same wrath of your moralising convictions which, to me, are a barrier to freedom and cultural creativity. It is one of the few remaining cultural jewels in our economic crown that France can be proud of.

Throughout its existence, the festival has remained apolitical, yet we are not and have never been fooled by your intentions. An interview in December 2015 on the television channel France 3 confirmed our concerns. You replied in the interview: “Hellfest? I don’t like it…” “Have you ever been to Hellfest?” “No, because I don’t like it.”
Easy to see that you would have a hard time convincing many inhabitants that your main priority was to strengthen the partnership with our event, which you see as satanic and violent.
So, allow me to reiterate: keep your grant. We who love extreme music have no moral lessons to learn from politicians who have never taken the time to come, see and understand our event for themselves and then try to impose a code of conduct. Wouldn’t you agree that it is the organisers and festival-goers to decide what is good and proper for our event of which you know nothing? Wouldn’t it be better as elected officials to concentrate on the real problems that eat away at our society rather than to vent your anger on a festival and community of music lovers who, for 3 days, celebrate their passion in peace and harmony; and that almost the entire population of Clisson praises for their respect, politeness and kindness?

Madame Garnier, Monsieur Retailleau, you are going the wrong way and I am sad to have to say it, but your political tactics cannot mask the reality of the situation: you simply had to find a pretext with which to put an end to our partnership. One matter of concern on our side, we have been prepared for this since your election. HELLFEST is, and will always remain apolitical, pacifistic, and independent. A festival organised BY fans FOR fans that will never cease to make heard the music you deem so diabolical and unsavoury, contrary to all those who have the chance to come and hear it.
I challenge you to find but one person who has attended our event who is able to prove that our festival incites racial or religious hatred. You would not find a single one, Madame and Monsieur elected officials, once again you are fighting the wrong fight.
Madame Garnier, I am aware of your candidacy for the mandate to the city of Nantes; a place dear to my heart, a town of cultural richness I am so proud. I urge you to rethink your position for I would find it hard to bear living (and many Nantais too) in a Nantes with “selective culture.”
May our extinguished grant go to help other dynamic, innovative and creative cultural associations that dare to dream and know when to push the limits of political correctness… BORN TO LOSE, LIVE TO WIN, LONG LIVE ROCK’N’ROLL!

Ben Barbaud
President of the association HELLFEST PRODUCTIONS

Ps. Forgiveness and understanding are not only Christian virtues. Those of us passionate about HELLFEST and extreme music are also people capable of debating and accepting differences of opinion. The doors of our “festival of hell” are always open to you, and I remain convinced that our hundreds of thousands of fans would be delighted to show you to what extent our event is just love and fraternity!
Translated by Andy Thomson www.andythomson.fr

%d blogueurs aiment cette page :