Archive for the PARADISE LOST Toulouse 6.5.2012 Category

PARADISE LOST : Perdu ? ( + SWALLOW THE SUN ) – Dimanche 6 mai 2012 – Toulouse, Le Bikini –

Posted in PARADISE LOST Toulouse 6.5.2012 with tags , , , , , on 7 mai 2012 by JATA LIVE EXPERIENCES

Certains soirs sont particuliers. Vous êtes dans la salle, devant la scène, mais votre esprit est ailleurs. Rien à voir pourtant avec les résultats de l’élection présidentielle. Heureusement, Adrien a pu prendre la relève et vous narrer sa soirée, pas la mienne, pas la notre. Nous étions pourtant ensemble ce soir-là. Comme quoi…

Il y a des concerts où, connaissant la réputation du groupe et ayant pu le constater de visu (en l’occurrence au Havana Café en juin 2005), il n’y a pas forcément de quoi s’attendre à prendre une grosse claque. Toutefois, ayant boudé les deux derniers passages du groupe dans la ville rose et étant un fan inconditionnel de leurs albums, dont le dernier en date (un grand cru), je me décide de retourner voir PARADISE LOST.

PARADISE LOST, un soir d'élection présidentielle au Bikini.

PARADISE LOST, un soir d’élection présidentielle au Bikini.

Ce dimanche 6 juin est un jour spécial car je me rends au Bikini avec une euphorie toute particulière liée à la défaite toute fraîche du nain de Neuilly que j’affectionnais particulièrement… Refermons de suite cette parenthèse mais il faut préciser que ce soir là les blagues et les calembours à ce sujet vont fuser et bien nous faire rigoler !

Swallow the sun, première partie inexpressive...

Swallow the sun, première partie inexpressive…

C’est donc dans une ambiance joviale que débute ce concert avec une première partie venue de Finlande.

... Non dénuée de talent toutefois!

… Non dénuée de talent toutefois!

A l’honneur ce soir, le groupe de Doom-Death SWALLOW THE SUN. Sachez de suite que c’est un groupe que j’apprécie beaucoup pour ses albums aux ambiances sombres et mélancoliques, mais force est de constater que sur scène, ça ne passe pas. C’est trop lent pour motiver les troupes qui s’endorment sec, les modulations de voix du chanteur sont à peine perceptibles tant le son est mal réglé. Qui plus est, les musiciens sont aussi figés que le Mont Rushmore. Du coup, au bout de trois titres on commence déjà à ressentir la frustration du public et à entendre des petites phrases du genre « Retournez en Finlande ! ». C’est dommage car je persiste à penser que la plupart des fans de Paradise Lost seraient agréablement surpris s’ils se penchaient sur la discographie du groupe à tête reposée! La découverte en live fut toutefois un véritable bide… Pas sûr qu’on les reverra de si tôt !

SWALLOW THE SUN, groupe figé, public endormi!

SWALLOW THE SUN, groupe figé, public endormi!

Après ce long moment de solitude pour Swallow The Sun, les membres de Paradise Lost investissent la scène assez rapidement pour un show qui se voudra sobre et fidèle à la réputation scénique du groupe. Comprenons nous bien, je suis un grand fan de leur musique depuis l’album One Secondsorti en 1997, ils ne m’ont presque jamais déçu malgré leurs multiples changements de caps, mais loin de moi l’idée de manquer d’objectivité quant à la qualité de leurs prestations scéniques.

Paradis perdu...

Paradis perdu…

Nick Holmes, à fond !

Nick Holmes, à fond !

Si l’on excepte Aaron, le guitariste rythmique, qui bouge un peu et souris au public entre les morceaux, il n’y a aucune interaction et presque aucun sentiment de plaisir d’être sur scène de la part des autres membres du groupe. Particulièrement pour Nick, le chanteur, qui peine à utiliser plus d’un mètre carré de scène! Mention spéciale à Greg, le soliste, dont le visage  est en permanence caché derrière sa longue tignasse brune. On pourrait le confondre avec le fantôme du film The Ring. Si l’on ajoute à cela les problèmes récurrents de réglages de  voix pendant la première partie du show, il y a tout de suite de quoi être désabusé pour le néophyte du groupe comme pour le fan qui les découvrirait en live.

Reste qu’une fois ce cruel manque de charisme mis de côté, la musique proposée par les cinq anglais est de grande qualité. La setlist du soir va piocher dans toutes les périodes du groupe. Rares sont les morceaux phares oubliés et c’est un réel plaisir d’entendre les nombreux extraits du nouvel album Tragic Idol. Comme toujours, le méga-tube Say Just Words arrive en clôture de l’événement pour permettre à une partie du public d’enfin se dégourdir les gambettes. Le show se termine au bout d’une heure quinze comme il avait commencé, c’est-à-dire de manière très sobre, presque distante.

PARADISE LOST, distant!

PARADISE LOST, distant!

En définitive Paradise Lost est un groupe qui allie la noirceur et la mélancolie de sa musique gothique à son attitude sur scène, ce qui peut paraître choquant, mais  fait partie intégrante de son image. C’est un style, qu’on peut adorer ou détester, mais qui en fait  un groupe à part, inimitable et inimité. Étant donné la longévité de celui-ci (25 ans de carrière et 13 albums), et malgré de multiples changements d’orientations musicales depuis leurs débuts, leur stratégie semble au final avoir était payante….même si, ce soir 1h15, c’est un peu court!

________________

Chronique : Adrien

Photos, légendes, mise en page & intro  : Titi

_________________

Merci à Antoine et à toute l’équipe du Bikini.

_________________

SET LIST PARADISE LOST :

  • Desolate (intro)
  • Widow
  • Honesty in Death
  • Erased
  • Forever Failure
  • Soul Courageous
  • In This We Dwell
  • Praise Lamented Shade
  • Pity the Sadness
  • As I Die
  • Symbol Of Life
  • Tragic Idol
  • The Enemy
    ————————-
  • One Second
  • Fear Of Impending Hell
  • Faith Divides Us – Death Unites Us
  • Say Just Words

LIENS :

PARADISE LOST WEBSITE

SWALLOW THE SUN WEBSITE

%d blogueurs aiment cette page :