Archive for the EMJI Toulouse 25.11.2015 Category

EMJI : En suspension… (+ GRIBZ) – Mercredi 25 Novembre 2015 – Toulouse, Le Metronum –

Posted in EMJI Toulouse 25.11.2015 with tags , , , , , , , , , , , , on 26 novembre 2015 by JATA LIVE EXPERIENCES

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (5)EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (10)Nous voici comme en suspension, accroché à un fil invisible. Soutenus comme par magie, les cordes vocales de la Diva nous emportent vers des contrées qui lui sont propres. Elle nous ouvre son univers, nous confie ses territoires intérieurs. Propulsés le temps de 90 minutes dans une savoureuse invitation, nous voilà conviés à la parenthèse Emji. Tantôt fascinés, parfois déstabilisés, c’est une soirée feutrée, chaleureuse et onirique qui nous est offerte, juste le temps d’essayer d’oublier les noirceurs de l’univers, convertir cet espace temps sinueux en un moment de quiétude et de partage.

GRIBZ Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (3)Tout commença avec Gribz, guitariste chanteur multi-instrumentiste aux ambiances décalées, aux discours croustillants et à la communication parfaite pour entamer la soirée. On retiendra davantage ses échanges avec le public et son talent évident pour créer une ambiance que ses ritournelles somme toutes agréables mais guère marquantes. Son joli concept scénique, ses instruments éclairés, sa faconde toute en nuance et son invitation à proposer à une demoiselle du public (douée de surcroît!) de le rejoindre sur scène susciteront la sympathie générale et permettront au public de passer 40 minutes fort agréables!

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (13)Nous avons tous ou presque découvert Emji dans notre petite lucarne. Fascinés par ses prestations irréelles, celle qui remporta en toute logique la dernière édition de La nouvelle star devait dès à présent démontrer sur scène toute l’étendue de son talent. La difficulté principale réside à proposer un univers propre tout en ne perdant pas au passage les nombreux admirateurs qui ont fondu devant ses reprises survoltées, ses envolées pénétrantes, sa sensibilité exacerbée.

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (4)Il y a ce soir au Metronum pas loin de 400 personnes. Autant de gens qui ont envie d’aimer Emji, qui désirent la suivre, voir si la magie opère toujours lorsqu’il s’agit de proposer son propre spectacle, des chansons personnelles.

Partir en tournée sans disque à défendre, avec quelques singles et un EP n’était pas chose courante il y a encore peu. Les temps changent. Il faudra attendre janvier pour que son album soit disponible. Nous voici donc réunis pour découvrir la couleur de ces offrandes dispensées au son d’un organe lumineux, éthéré, tout simplement divin.

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (14)Le ton est donné, doux, enveloppant. Depuis une dizaine de minutes, des micros chants d’oiseaux retentissent dans le Metronum. Les douces notes d’une harpe viennent distiller les premiers accords. La jolie rousse apparaît toute de noir vêtue, une large bande centrale transparente sur son haut ajouré délicieusement sexy dévoilant subtilement juste ce qu’il faut pour créer un premier choc visuel des plus agréables.

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (15) Si vocalement Emji propose un set impressionnant et en tout point remarquable, nous voici parfois déstabilisés, il faut bien l’avouer. Au sublime, à l’épuré (Jules ou Lost, subliment éclairé qui plus est!) succède l’anecdotique (Dur dur, Lady grenadine). On navigue entre fascination, perte de l’espace temps et un anachronique et brutal retour sur terre. Rien n’est certes mauvais mais, avec ce don que possède la belle, nous voilà exigeants et circonspects.

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (20)Nous sommes en France et rien n’est moins compliqué que de vivre de sa musique sans quelques compromis. La trace d’une Elodie Frégé qui ne sacrifie rien de sa personnalité ou d’un Mathias Malzieu aux touches si caractéristiques apparaissent ça et là. Elles sont identifiables et savoureuses.

Sans attendre d’elle un allant vers un style métal symphonique dans lequel elle excellerait pourtant aux cotés des Tarja, Floor Jensen (Nightwish) ou des Sharon Den Adel (Within Temptation) tant ce flou désincarné qui côtoie l’irréel  et sa propension à s’élever sont stupéfiantes, Emji doit creuser le sillon qui lui est cher sans chercher à plaire aux radios et divers médias comme le fit, entre autres, une certaine Véronique Sanson.

Son potentiel est si large qu’elle peut elle même s’y perdre. Pourquoi déjà exclure du set son premier single, l’excellent Toboggan, qui ouvrait les voies d’un onirisme prolongé par Lost? Pourquoi n’inclure que deux reprises, par ailleurs excellentes, Crazy in Love de Beyoncé et Toxic de Britney Spears (version Yaël Naïm) ? Cette dernière, épurée, réarrangée à l’extrême nous offre une Emji fascinante, seule sur scène version guitare voix qui nous chairdepoulise! Les acclamations ne cessent plus, nous voilà littéralement embarqués.

EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (8)Même si ces trois musiciens, discrets, s’avèrent efficaces, c’est seule qu’elle capte au mieux son auditoire. Si nous pensions retrouver sa sublime cover de Sia Chandellier, c’est avec délectation que nous plongeons dans les abîmes des tréfonds de l’enfance, Poupée nous conviant à partager un merveilleux harpe-voix qui vous invite en des contrées insoupçonnées de nos pensées.

 La très jolie harpiste Rebecca distillera ces subtiles touches de douceur tout au long de ces trop courtes 90 minutes de partage. Alors, bien-sûr, à défaut d’une impro un peu longue en rappel, très originale certes mais pas indispensable, nous aurions aimé entendre d’autres reprises.EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (16) Nous aurions rêvé quelques autres de ces touches uniques dont Emji a le secret: sa version si personnelle, fascinante et épurée du Call me de Blondie, qu’elle a su revisiter comme nulle autre, sa cover si réussie du I was made for lovin’ you de Kiss et surtout la sensation inouïe du Sweet dreams de Eurythmics lorgnant plutôt vers Marilyn Manson Emji s’était amusée à tutoyer les étoiles tout en se faisant délicieusement vénéneuse. Quand elle lira ces lignes, j’imagine sans peine qu’elle me trouvera fort exigeant… Allez, je ne parle même pas de Hallelujah de Leonard Cohen immortalisé par Jeff Buckley. En y repensant, on ne peut que mesurer la difficulté de créer ses propres standards lorsqu’on s’est frotté avec tant de brio,de sensibilité et de justesse à ses merveilles.

Une EMJI Toulouse Metronum 25.11.205 Photos JATA (19)Ce fut une jolie soirée où l’anecdotique dispensable parasita parfois un peu la grâce et la candeur irréelle qui fait la force  et la magie d’Emji. Une fille d’autant plus attachante qu’elle n’hésite pas à se montrer disponible, chaleureuse et avenante avec ses fans après le concert, répondant à toutes les questions, signant et posant avec le sourire. On lui souhaite à présent de faire les bons choix, ceux qui l’éloigneront de la facilité, de la course effrénée aux médias. Nous espérons qu’elle trouvera une cohérence dans son univers à l’image de grandes chanteuses telles que Kate Bush, Tori Amos ou Anneke Van Griesbengen.

Elle en a le potentiel et l’âme, ce don du ciel qui, si ces choix se conjuguent avec exigence, nous gardera encore pour longtemps en suspension …

________________

Chronique, photos et mise en page : Titi.

Merci à Sarah, à Bleu Citron et à Perrine. Merci enfin à Emji pour sa disponibilité et ses sourires après le concert!

________________

LES PHOTOS JATA DU CONCERT DE EMJI ET LA SET LIST :

 

%d blogueurs aiment cette page :