Archive for the ELLIPSE FESTIVAL 09.2021 Category

ELLIPSE FESTIVAL – Toulouse – Metronum – Septembre 2021 –

Posted in ELLIPSE FESTIVAL 09.2021 with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 2 octobre 2021 by JATA LIVE EXPERIENCES

Créé en 2017 l’ Ellipse Festival nous donnait non seulement l’occasion de renouer avec les concerts après 18 mois de disette, mais aussi celle de découvrir une poignée d’artistes émergeants où très peu connus.
Ce n’est pas le cas de PETER VON POEHL que nous suivons depuis nombre d’années et dont le talent n’a d’égal que son humilité. Dimanche soir, le blond suédois nous a offert une heure fascinante de set acoustique en solo. Parcourant sa riche discographie parsemée de nouveaux morceaux, ce subtil funambule des émotions, à l’humour délicat et toujours décalé, a une nouvelle fois semé des graines de poésie, délivrant des frissons intenses et palpables rarement atteints dans la Music Box du Metronum, le tout transcendé par la sublime version du chef d’œuvre Story of the Impossible, porté par une chorale éthérée de spectateurs inspirés, fruit des ateliers d’initiation à la musique de l’après midi avec l’artiste. Un moment rare et lacrymal d’une magique intensité.


Outre Peter Von Poehl qui motivait notre présence, nous vous offrons nos clichés de quatre autres découvertes et jolies prestations : Vendredi, la journée avait débuté avec la soft indie pop atmosphérique d’ EDGAR MAUER (quel nom étrange pour la chanteuse toulousaine Maëve !) qui nous fit voyager en suspension du patio du Metronum à l’univers ésotérique du David Lynch version Twin Peaks tant on se rapproche ici des douces atmosphères d’Angelo Badalamenti et de l’organe aérien de Julee Cruise… A écouter : Lilly loves you.

Direction la grande salle désormais où une nouvelle voix féminine est à l’honneur avec THIS IS THE KIT. Katie Stables illumine de sa présence et de sa sympathie une heure de folk music des plus agréables au rythme de sa guitare ou de son banjo, le tout soutenu par son groupe et emporté par un sourire et un accent britannique des plus savoureux. Un fort joli concert !

Toujours au même endroit trente minutes plus tard, PRATTSEUL, très bien accompagné, nous invitait dans son monde anticonformiste de dandy pop aux mélopées convaincantes oscillant entre Julien Doré et Alain Chamfort. Une très belle surprise !

Pour clôturer le festival, dimanche soir, nous avions rendez vous avec un ovni …où plutôt deux : MAXWELL FARRINGTON & LE SUPERHOMARD. Peu importe le concept, le look et les chorégraphies on ne peut plus personnelles, place à des mélodies sophistiquées et chaleureuses portées par le timbre de crooner du chanteur à l’organe d’une épaisseur et d’une chaleur impressionnantes tel un mélange de Tom Jones, Iggy Pop et Frank Sinatra.

En conclusion, les deux soirées sur quatre auxquelles nous avons assisté furent une belle réussite pour un mélange plutôt cohérent porté par la magie du génial Peter Von Poehl et des révélations à suivre.
Texte et photos : Tweety.

Merci à toutes l’équipe d’Ellipse et à la Mairie de Toulouse.

Toutes nos photos du festival :

%d blogueurs aiment cette page :