ROMAIN HUMEAU : Collatéral ! – Samedi 11 février 2017 – Agen, Le Florida –

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-21Nous le sentons collatéral, « virgule volante dans l’atmosphère »… Mais pour nombre d’ahuris, n’est-il pas pour autan capital? Bien plus qu’un détail dans nos affaires…

C’est en ses terres que nous allions retrouver Romain Humeau en solo. Enfin, pas tout à fait puisque les trois quarts de l’actuel line up d’Eiffel seront sur scène plus l’ex bassiste Hugo Cechosz. Seul l’ excellent batteur Guillaume Marsault s’impose en p’tit nouveau de la bande.romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-22

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-17Séance bienvenue de rattrapage pour nous qui avions honteusement manqué le concert toulousain du Metronum en novembre dernier pour cause d’éloignement du continent…

Les péripéties de la route nous exonèrent de la première partie. Lorsque nous pénétrons dans la jolie salle du Florida, le local d’Astafort Sylvain Reverte entame son dernier titre.  Le public est clairsemé, 150 personnes doivent tout au plus assister à la prestation. C’est souvent le cas pour les guests, nous confie Ombeline. La nouvelle parisienne a regagné son fief, l’espace d’une semaine de vacances. Ce soir, elle passait devant le Florida en allant au cinéma. Ahurie assumée, quel ne fut pas son bonheur de constater qui ce soir allait se produire. Changement de programme immédiat, enthousiasme débordant et belle rencontre! Parfois le destin nous réserve d’agréables surprises…romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-10

La salle se remplit enfin. Il y a du monde, probablement un peu plus de 400 personnes. Même si cette affluence semble dérisoire compte tenu du génie du bonhomme en question, celle-ci  toutefois nous ravit compte tenu de la marginalité médiatique qui accompagna la sortie du merveilleux Mousquetaire #1 .

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-20Tranquillement, Romain et ses quatre amis investissent la scène et nous convient  à pénétrer l’univers de l’artiste au son du titre éponyme de son premier album, L’éternité de l’instant, impactant par là-même notre inconscient destiné à propulser cette parcelle de vie, ce partage artistique en un souvenir perpétuel.

Amour, premier single issu de Mousquetaire #1, résonnera comme la première cartouche ensorcelante tiré de cet opus.

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-18Ce soir, la totalité des 13 titres à la tension prégnante de ce premier Mousquetaire nous sont offerts! Proposés dans des versions plutôt fidèles aux climats apaisés, impactant mais souvent légers, l’ambiance contraste avec l’ésotérisme de textes au contenu parfois abscons pour les non initiés. Seules quelques envolées et libertés prises par Nicolas Bonnière à la guitare nous ramènent parfois à la réalité, nous rappelant par instants que ce 100% live sans samples ni overdubs merveilleusement exécuté respire le bonheur.romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-13

Le public est au diapason de ces pépites de plaisir qui nous sont offertes, ponctuant chaleureusement chaque intervalle par un enthousiasme non dissimulé mais aussi une qualité de silence qui témoigne de l’émotion ressentie. Outre le profondeur des sons et des propos, Romain n’est, en aucun instant, dans la pose ou dans la séduction. Son attitude naturelle nous rapproche, elle fait corps avec son univers. Il enchaîne les titres sans fioritures, ponctuant ça et là les rares vides de quelques brefs instants d’humour ou micro délires fort bienvenus…

Nous revoilà vibrants l’instant suivant, sans jamais pour autant plonger dans le pathos. Au son d’un organe moins écorché qu’avec Eiffel, plus soyeux, il distille des mélodies captivantes et résonnantes d’une infinie poésie sur la folie du monde. Observateur incisif de notre société, Politkovskaïa la slave contraste avec l’orientale Saragosse.romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-11

Le paroxysme absolu entre la force du propos d’un univers contemporain malade et une musique qui emprunte à l’apaisement s’exprime subliment sur le fascinant Velours de gosse alors que l’envoûtant Something I can’t touch témoigne langoureusement d’une frustration des plus mélancoliques.

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-8Romain propose ce qu’il sent, ce qu’il veut, il demeure profondément de son temps sans s’inscrire dans l’air du temps. La poésie distillée dans Paris ou Ce soir les gens, nous touche d’autant plus que leur mise en musique n’a rien de langoureuse et encore moins de larmoyante.

Chaque compo semble transcender la vie, c’est tout autant perceptible en live que sur galette. Qu’elle soit intériorisée (Struggle inside) ou plus explosive telle Tensional, hymne aux voix superposées et aux riffs savoureux, le voyage est total, absolu…romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-16

Originalité savoureuse s’il en est, le premier au revoir intervient après à peine 65 minutes de set. Le rappel sera alors constitué de neuf titres supplémentaires!

Au détour de ces 23 morceaux, Romain Humeau et les siens nous offriront 6 inédits issus de Mousquetaire #2 parmi lesquels on retiendra Tram track to the Blue, Do the math ou Naked lunch.romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-12

romain-humeau-agen-11-2-2017-photos-jata-live-experiences-3Seule micro déception : seulement 4 chansons jouées du chef d’oeuvre L’éternité de l’instant. Pour n’en citer que 3, difficile de se priver de merveilles ou de brûlots que sont S’enflammer,  Une vie invisible et de Prends ma main qui nous accompagne depuis 10 ans :. Ne retenons alors que les bonheurs que furent l’épuré Toi, l’ envoûtante Beauté du Diable et surtout la merveille Sans faire exprès et sa boucle entêtante et jouissive!

Si nous avions été frustrés en novembre de manquer un concert attendu depuis bien longtemps, la séance de rattrapage n’en fut que plus délectable, telle une éternité collatérale qui poétise nos esprits et transcendent nos âmes…

________________

Chronique et Photos : Tweety

Traitement, mise en page : SB

Merci à David et à l’équipe du Florida.

________________

Set List :

L’éternité de l’instant

Amour

Velours de gosse

Quixote

Futures

Struggle inside

Collatéral

Paris

Marjane

Ce soir les gens

Tensional

Sans faire exprès

No one wins

Saragosse

Toi

Loveless

Naked lunch

Do the math

Something I can’t touch

Last living souls

Politovskaïa

Beauté du Diable

Tram track to the Blue

LES PHOTOS JATA DU CONCERT :

Publicités

4 Réponses to “ROMAIN HUMEAU : Collatéral ! – Samedi 11 février 2017 – Agen, Le Florida –”

  1. Tellement dégoûtée de pas avoir pu venir !

    J'aime

  2. Fabrice Lacourt Says:

    Très très très belle chronique .
     »Un voyage total , absolu.  »
    Seul critique à ta chronique , aucun mot sur le titre  »Marjane » qui me fais vibrer
    Sinon à part ça, je regrette seulement de ne pas être venu …

    J'aime

  3. Félicitations pour cette belle chronique….On imagine très bien l’ambiance qui s’ est dégagée pendant la prestation de ce talentueux chanteur, compositeur, musicien…. Toute l’ admiration que tu as pour lui se ressent, admiration partagée par toute la famille et ses fidèles fans…

    J'aime

  4. Magnifique chronique, c’est vrai que tu t’es surpassé. J’aime beaucoup quand tu décris les textes « quelque peu abscons pour les non initiés « , c’est bien géré! =D

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :