IZIA : Acte de Résistance (+ MEE AND MEE) – Jeudi 19 Novembre 2015 – Toulouse, Le Bikini –

IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (11)C’est la fin du concert. La voix chevrotante, IZIA se confie : « Depuis que j’ai quinze ans, depuis que j’ai arrêté l’école, que j’ai commencé la musique, j’ai toujours considéré les concerts comme un Acte de Résistance contre le quotidien, contre la morosité ambiante. Restons debout pour ne pas tomber! Profitons de ce qui nous est offert, de la vie, des sourires, des amis, des étreintes. Buvons, mangeons, faisons l’amour et surtout ne laissons pas s’éteindre cette étincelle. Si vous possédez cette  flamme, si vous repartez avec ce petit feu dans votre thorax, nous aurons alors partagé un moment d’émotion, une tranche de vie essentielle ».IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (10)

IZIA semble particulièrement éprouvée. C’est la deuxième fois qu’elle craque ce soir.  » Allons enfants du Bikini, le jour de gloire est arrivé! »…  Garder le contrôle, rester debout devant ses 1500 admirateurs qui comblent le Bikini. Elle aime profondément cette salle  dont elle vante les louanges culinaires et humains. Elle adore Hervé et son équipe, son célébrissime catering, le magret de canard local, le plaisir de calins matinaux en ces temps difficiles….

MEE AND MEE Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (5)C’est une inconnue répondant au narcissique patronyme de MEE AND MEE qui avait ouvert la soirée. Cheveux longs et bouclés, débardeur blanc, short vert quelque peu anachronique et bottines glam-rock du meilleur gout avec grelots composaient notre visuel.MEE AND MEE Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (8)

Voici Fanny Marcon, seule en scène pour 35 minutes. Ce soir, sa guitare acoustique ne sera pas sa seule amie. Chacune de ses offrandes semble atteindre sa cible tant et si bien que la jeune fille nous apparaît vite ravie et émue par la réponse du public. Elle n’a pas l’habitude de jouer devant autant de monde, c’est la première fois qu’elle ouvre dans une salle aussi grande, remplie qui plus est!

Déstabilisée? Absolument pas! La demoiselle savoure chaque seconde, prends son temps entre les morceaux et nous délivre de petites perles acoustiques qui enchantent et débrident les visages. Particulièrement à l’aise, la voici qui se comporte avec un naturel qui laisse pantois, un humour qui suscite la proximité. Leave all your clothes ou Travel the world fonctionnent à merveille, tout comme d’autres ritournelles savoureusement folk ou un brin psyché.

Le set prendra enfin une ampleur délicieusement blues avec l’excellente Empty like you are. Mee and Mee est une fille de la montagne qui vit désormais à Toulouse. Elle nous quitte avec un sourire radieux sur la bien nommée The Mountain. Nous n’oublierons pas ce bol d’air pur distillé avec bonheur et spontanéité. A revoir vite  aux alentours!  Ecoutez ici Extrasystols, l’album ou réécoutez le concert du BikiniIZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (25)

IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (19)Presque six ans ont passé. En janvier 2010, ces mots illustraient, entre autres, ma première chronique live d’ Izia  : Quand elle nous quitte peu avant une heure du mat et presque 2 h 30 de show, la foule, incrédule, médusée est encore et pour longtemps inondée de la saveur expulsée de l’âme du rock.  A la fois brûlante et charnelle, la voix d’ Izia, écorchée vive,  t’a enflammé le cœur. Sa puissance, sa générosité hanteront à jamais les entrailles d’un antre où une perle de la sueur de la fuerie Izia coulera définitivement sur les murs, accompagnant déjà l’âme des fantômes de quelques soirées légendaires dont la saveur est encore palpable quand on pénètre dans le cultissime Bikini ! (lire ici Izia, rare, magistral, définitif!)

Elle revenait 9 mois plus tard pour un nouveau concert sold out, pour deux heures de bonheur en plus…. (lire ici Izia: Galactique!) Quelques années ont passé, le second album et les tournée qui suivirent furent dans le même esprit: furieusement rock’n roll!IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (14)

Mais que dire ce de virage à 180°? Autant l’avouer de suite, ce troisième album dans la langue de Molière, aseptisé à l’extrême, aux sons electro pop dissonants, nous a laissé plus que dubitatifs. Impossible pourtant de ne pas suivre en live LA performeuse par excellence, celle qui nous a toujours bluffé, retourné, conquis, émerveillés. Nous l’avions trouvé plutôt en forme lors du festival des Curiosités du Bikini en mai dernier. Elle semblait donner une certaine ampleur live à ces derniers titres.IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (21)

Malheureusement aujourd’hui, même si le public a répondu présent, la salle étant à nouveau comble, l’ennui semble gagner certains fervents de la demoiselle dont nous sommes. Est-ce si important? Comme elle nous le dit, « Nous sommes en vie, c’est ce qu’il y a de plus précieux! Vive la France! ».

Le groupe reste en retrait, il est moins compact, moins rock. Même Sebastien Hoog, son fidèle guitariste de toujours semble absent. Ces sons dénués d’âme résonnent telle la fréquence d’une radio qu’on aurait capté par erreur. Inutile de se focaliser sur sa production la plus récente, cette fois, même en live, la fusion n’y est pas. Certains baillent, d’autres sortent boire un coup. L’alchimie est absente.IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (17)

Pourtant, malgré les circonstances (lire ici Le temps de l’insouciance puis Déflagration salvatrice), la belle se donne, danse, nous parle. Si sa présence scénique s’avère toujours impressionnante, on la sent si touchée que le traumatisme semble annihiler cette fougue contagieuse qui fait sa force. Bien-sûr, on se régale sur Let me alone, So much trouble, Twenty times  a day ou Lola. On retrouve quelque peu la fièvre, ces vibrations pour lesquelles nous sommes là. Mais c’est trop peu, beaucoup trop peu : Izia nous quitte après seulement une heure de set sans avoir poussé le curseur ne serait-ce qu’aux abords du rouge. Certains brûlots nous manquent cruellement tels que Life is going down et surtout le survolté Back in Town, tellement Joplin dans l’âme… IZIA Toulouse Le Bikini 19.11.2015 Photos Jata (22)

Le rappel sera certes relativement long. Nous en reprenons fort heureusement pour 40 minutes supplémentaires. C’est d’autant plus appréciable que Penicilline s’avère enfin enfiévrée et festive tout en demeurant ténébreuse, que Reptile, sensuelle à souhait, s’avère une des compos les plus correctes du dernier opus tandis que le grain de folie Disco Ball tante de recréer les effets d’antan sur certains afficionados quelque peu circonspects.

Après son émouvante confession qui introduisait cette chronique, Izia rajoutera un ultime titre non prévu à sa set list : l’explosif Baby, histoire de « rock’n rolliser » l’atmosphère lourde de cette semaine et de conclure ce concert décousu, bizarre, éventé en apothéose tel l’acte de résistance que nous voulions partager avec l’artiste.

_________________

Chronique, photos, mise en page : Titi

Merci à Bleu Citron, Sarah et à toute l’équipe du Bikini

_________________

LES PHOTOS D’IZIA ET LA SET LIST :

LES PHOTOS DE MEE AND MEE :

Une Réponse to “IZIA : Acte de Résistance (+ MEE AND MEE) – Jeudi 19 Novembre 2015 – Toulouse, Le Bikini –”

  1. Bref, j’ai arrêté d’écouter Izia…Comment elle a pu changer aussi radicalement et si rapidement de style ? Christine and the dragqueens sort de ce corps !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :