MICHAEL SCHENKER’S TEMPLE OF ROCK : L’ère du Scorpion (+ ’77) – Dimanche 8 Novembre 2015 – Toulouse, Le Bikini –

Nous voici entrés dans l’ère du Scorpion. Non pas au niveau du zodiaque mais sur le plan musical!

Dans moins d’un mois les légendaires Scorpions viennent nous rendre visite au Zénith de Toulouse tandis que UFO, groupe là aussi culte de heavy/rock dans lequel a officié un certain MICHAEL SCHENKER se produit ce mardi au Metronum! (Lire ici Le temps de l’insouciance, notre chronique sur UFO)Micheal Schenker (3)

Micheal Schenker (5)La dernière fois que le cadet des Schenker s’est produit dans notre ville, c’était en première partie de Def Leppard, au Palais des Sports, en 1988!!! Il nous revient donc avec son nouveau projet Temple of Rock doté d’ un superbe line up parmi lesquels oeuvrent le chanteur Doogie White (ex Rainbow, Yngwie Malmsteen’s band) et les deux ex Scorpions : Francis Buchholz (basse) et Herman Rarebell (batterie). Pourtant, on ne peut pas dire que la cela attire les foules, seulement 380 personnes ont fait le déplacement!

Il y a des groupes qui sont sacrément vernis ou du moins bien managés. C’est le cas des Barcelonais de ’77 qui ne sont pas des inconnus . Ceux qui ont l’habitude d’aller en concert connaissent ces jeunes espagnols que l’on a vu déjà en première partie de Koritni et de D.A.D .

Si musicalement ils n’inventent rien, leur hard rock bien pêchu ressemblant fort à certaines formations australiennes bien connues (c’est facile, pensez à une dont le guitariste a une tenue d’écolier!), leur bonne humeur fait qu’on passe un moment agréable même si le public reste un peu mou. Mais ce qu’on remarque le plus, c’est le batteur du groupe. J’entends certains dire: « quoi, c’est un enfant à la batterie?! ». C’est vrai que la petite taille et la jeunesse du personnage étonne. Mais après enquête, il s’avère qu’il a en fait 20 ans. Nous venons de passer 40 minutes de très bon classic hard rock! Bravo AC… ah non zut! Airb... ah mais non, c’était ’77! Regardez ici Down and dirtyMicheal Schenker (1)

Micheal Schenker (4)Le line-up exceptionnel de ce soir augure bon nombre de classiques du genre. Et ça commence très fort avec un des plus grands tube d’UFO Doctor, doctor qui met tout le monde d’accord et qui sort le public de sa léthargie. Cela permet surtout de voir que Doogie n’a rien perdu de sa voix et que Michael Schenker est toujours en grande forme malgré ses 60 ans. Le son est plutôt bon quoique un peu trop fort … Si certains se plaignent de ne pas entendre les grattes, ce n’est pas notre cas…La set list fait oublier ces quelques imperfections car on a droit à de sacrés moments de bravoure: du MSG avec Victims of Illusions, du Scorpions avec Lovedrive ou Rock you like a Hurricane et bien-sùr des titres d‘UFO avec un magnifique Rock Bottom qui sera l’un des moments forts de ce concert. Les solos de guitare sont souvent longs et ennuyeux mais ce soir, avec la rythmique derrière, Michael Schenker nous offre une impro de toute beauté, puissante et accrocheuse.Micheal Schenker (2)

Michael laissera une large place à ses compères musiciens ce qui témoigne de la part d’un tel guitar heroe d’un ego qui ne semble pas surdimensionné. Les 1h40 de concert passent trop vite. On vient d’assister à un pur moment de rock’n roll et on en redemande. Ça tombe bien, ce vœux sera bien vite exaucé puisque UFO, deux jours plus tard, nous réservera au Metronum une prestation d’anthologie! Rendez-vous est pris pour ce second chapitre de notre triptyque toulousain baptisé l’ère du Scorpion….

Voir ici le concert entier au Rock Hard Festival en HD en 2015.

_______________________

Chronique : Conan Akiro

Photos : Thierry Lanfrit

Merci à eux pour leur contribution à Jata et merci à Euterpe / Box Office pour le concours réalisé autour de ce concert

_______________________

Une Réponse to “MICHAEL SCHENKER’S TEMPLE OF ROCK : L’ère du Scorpion (+ ’77) – Dimanche 8 Novembre 2015 – Toulouse, Le Bikini –”

  1. Thierry Lanfrit Says:

    Tout à fait d’accord avec la chronique de Conan, moi je me suis régalé à écouter « The Michael » gratter son manche (avec le sourire) sur un « Lovedrive » que je n’osais même pas espérer.
    Le solo de « Rock Bottom » valait aussi son pesant d’or et le concert est vraiment passé à vitesse grand V (tout comme la Flying de Michael !).
    Super soirée en ce qui me concerne, merci Titi et merci Conan pour cette chronique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :