TAGADA JONES : Shaker de consciences… – Vendredi 19 Décembre 2014 – Toulouse, Le Connexion Live –

1416481134_Bandeau_fb_Tagada_jonesTAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (19)Allez savoir pourquoi, aussi étonnant que cela puisse paraître, votre serviteur (qui accumule pourtant les concerts) n’avait jamais prêté attention à TAGADA JONES. Ce nom étrange peut être, qui n’évoquait qu’une fraise rouge importée des States dans mon esprit trop étroit…

Aussi incroyable que cela m’apparaisse aujourd’hui, je n’avais même pas coché le créneau de leur prestation au Hellfest que nous avions alors allègrement zappé sur la Warzone, mon petit groupe et moi, lors de la précédente édition du festival.

Le choc n’est intervenu que deux mois plus tard, lors de l’Xtrême Fest. En cet inattendu dimanche 3 août, j’eus deux coups de cœur immédiats : TAGADA JONES qui conféra une ambiance des plus festives non dénuée de sens à la journée puis Raised Fist, tel un coup de poing en pleine face…

Nous y voici, le dernier concert de cette folle année 2014 s’ouvre à nous. Quel plaisir par conséquent de clôturer une année absolument sidérante par une bonne dose de punk rock à la française, revendicative et subversive à souhaits avec cette presta de TAGADA JONES en tête d’affiche!

fgtpap

Tandis que la salle du centre ville se remplit tranquillement, nous voici propulsé dans un univers atypique voir anachronique. Francky goes to Pointe-à-Pitre distille un zouc rock  qui, à défaut de s’avérer endiablé, a le mérite de reposer l’auditoire avant le combat qui suivra dans le pit. Colliers à fleurs de type hawaïen, palmiers et perroquet gonflables, le groupe sans chanteur nous propose un décalage total et une introduction tranquille à la soirée.

TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (6)Alors que nous commencions à nous interroger sur l’assistance, nous voici rassurés et surpris d’avoir toutes les peines du monde à rejoindre les premiers rangs. La foule s’est en effet compactifiée en un temps record. Si la salle n’affiche pas complet, le public a répondu une nouvelle fois présent en masse.TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (8)

Je retrouve vite ce qui m’avait frappé lors de l’Xtrême fest : cette proximité du groupe et de la foule, une étonnante propension des musiciens à distiller des messages politiques forts et sensés sur les dérives d’une société en perdition, le tout servi par un punk rock habité teinté d’une bonne dose de métal dévastateur qui ne se départit jamais d’un réel esprit de fête et de partage.

Autour de moi, les crêtes sont légions, elles s’inscrivent dans le paysage de visages enjoués sous toutes les longueurs et les couleurs. Cheveux longs, cranes rasés, tout ce beau monde va s’entremêler sur les accords dévastateurs des bretons qui ne nous laisseront aucun répit pour nous remettre de chacune des déflagrations propulsées avec une ardente conviction. TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (10)L’ultra efficace De l’amour & du sang ouvre le bal des pogos. Issu de Dissident, dernier brûlot du groupe, fascinant d’efficacité, nous voici propulsés dans un tourbillon de refrains entêtants à reprendre en cœur. Anticapitalisme, dictature des médias et des apparences (Dissident), mondialisation, le règne du fric et du pouvoir ne cesse d’être évoqué, dénoncé, méprisé par ceux dont l’impulsion anarchique se veut salvatrice.TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (13)

Cet univers mondialisé va trop vite pour finalement tourner en rond, la société de consommation ne fait que creuser le fossé. L’appel à réagir est lancé dont seuls les « La la la  » euphorisants résonnent parfois comme les complaintes jouissives et inconscientes des espoirs vains de l’éternel enfant qui sommeille en nous. Ces envolées d’allégresse demeurent un parfait contrepoids à la voix rauque et enragée d’un Niko par ailleurs souriant et enjoué dès qu’il s’adresse à la foule. La zique reste brute de  décoffrage. Sans fioriture, les riffs tronçonnent dans le lard tandis que la rythmique demeure imparablement efficace, d’une exquise rondeur.TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (4)

L’appel à la résistance est lancé (Instinct sauvage). Le début du show ne fait pas dans la dentelle (Le chaos) avec une part importante donnée à ce dernier opus (7 titres) tout simplement phénoménal où le message s’avère on ne peut plus clair servi par ce punk rock métal détonant qui chatouille les sensibilités (comme en témoigne l’épique et venimeux Vendetta qui a le mérite d’ouvrir le débat sur l’autodéfense). TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (3)L’agression des tympans sera tellement virulente que la chaleur devient vite intenable tant les corps se propulsent les uns sur les autres. Mes bras me protègent de la chute, je me retrouve régulièrement semi allongé sur scène. La moiteur est telle que des flaques de sueurs jonchent le sol. Ça slamme à tout va mais l’ambiance reste des plus festives, juste contrepartie au venin disséminé par les anciens titres à travers des textes crus, courageux, sensés, essentiels (Cargo, Descente aux enfers, Le feu aux poudres). L’esprit de fête se ressent à travers les attitudes (le parfait respect pour ce jeune punk handicapé situé au premier rang sur la gauche) mais aussi à travers cette propension à enjouer l’auditoire (Zéro de conduite) sans que le message ne soit édulcoré pour autant. La bonne humeur est de mise, le poing toujours levé!TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (19)

Bien que moins catalogué métal mais véritable successeur du Trust des débuts, ce concentré d’énergie déboule sur la foule telle une perpétuelle surprise qui se bonifie avec le temps. Il distille la puissance du hardcore et la mélodie du rock’n roll. Si La traque lorgne davantage vers un Mass Hystéria de bonne facture, le punk rock indé reprends vite le dessus avec une motivation sans faille (Les nerfs à vif). TAGADA JONES Toulouse 19.12.2014 Photos JATA (30)Niko ne faiblit jamais, il est parfaitement secondé par Waner, Stef et Job qui en plus de s’avérer efficaces vivent à fond le moment. Déchaîné, le bassiste n’hésitera pas à slammer sur la foule qui pogotte comme un seul homme.

Les mosh ne faibliront guère quand l’assaut sera donné avec les derniers titres : Osmose 99 en hommage à Parabellum et particulièrement à Schultz, décédé en septembre ou encore l’explosif Superpunk où des centaines d’âmes hurlent à l’unisson : J’en ai rien à branler!
La fuerie ne faiblira pas avec les deux derniers titres : Jouer avec le feu, leur reprise hommage aux Shériff, de quoi alimenter de nouvelles vociférations révoltées puis l’intense et engagé Karim & Juliette, symbole d’un punk métallisé qui pointe du doigt certaines dérives sociétales sur fond d’une couleur que la jet-set et les dirigeants rêvent d’avoir à Cannes au printemps … La la la la la…

Parfois cynique,  addictif à souhaits, difficile de se départir de cette énergie, de cet esprit, de l’entrain qui nous ouvrent la voie vers les fêtes de fin d’année en nous offrant avec générosité, dans le shaker des consciences, une parfaite ode à la liberté…

____________________

Chronique et photos : Titi

Merci à Tagada Jones, à Jerkov et à Mina en particulier

____________________

La vidéo DE CARGO à Toulouse filmée par Fred Moocher

La vidéo du FINAL à Toulouse filmée par Fred Moocher

LES PHOTOS JATA DE TAGADA JONES ET LA SET LIST:

9 Réponses to “TAGADA JONES : Shaker de consciences… – Vendredi 19 Décembre 2014 – Toulouse, Le Connexion Live –”

  1. Chronique impec comme d’habitude! Et un super concert…

    J'aime

  2. Linda Chevrier Says:

    Yes j’ai déjà tout lu et j’apparais même sur une des photos !

    J'aime

  3. Pierre Dupaty Says:

    C’était très bon, pour bien finir 2014 sur une note de punk !!!

    J'aime

  4. Arrêtes titi avec tes chroniques .Apres Epica , Sabaton , et maintenant Tagada Jones , tu veux que je meurs de jalousie ? J’imagine que la soirée devait être délicieuse … gardant un superbe souvenir de TAGADA JONES , au hellfest 2014 , concert de folie archi comble ! Que ce fut dur d’ y arriver !!! Et le dernier album , quelle tuerie !!!
    Sans rire Titi , si tu as vent d un éventuel boulot pour moi sur Toulouse , je déménage !!!Je maudis les 300 kms qui nous séparent .A quand un TGV Nîmes Toulouse ?

    A bientot , gros bisous a tous .

    J'aime

  5. Coucou! Ce qui m etonne c est que beaucoup de gens, ( de tous millieux musicaux) ne decouvre Tagada Jones que maintenant! C est connu au Canada, Russie, japon…

    J'aime

  6. jean pierre Says:

    Tout simplement genial !Reportage de qualité , tres belles photos , fantastique concert .

    J'aime

  7. Oh yeahh … Merci pour ce report et ces photos !

    J'aime

  8. Quelle chronique épique! On est essoufflé quand on finit de la lire. L’accroche est très bien trouvée aussi. Vivement qu’on partage d’autres concerts, même si je ne suis pas aussi sensible que toi au charme rageur de Tagada Jones.

    J'aime

  9. Karl Bass Says:

    Excellent et hyper bien écrit !!Ubiquité !!;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :