SAXON : Princes of the Night! ( + SKID ROW ) – Mercredi 26 Novembre 2014 – Toulouse, Le Bikini –

SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (28)Je n’étais encore qu’un enfant. Le mercredi, c’était soit foot avec les copains, soit Les visiteurs du mercredi à la télé. Mais, juste après il y avait cette émission, Studio 3, dont il ne fallait pas manquer un rendez vous par an : le fameux Référendum Studio 3,  présenté par François Diwo. On y découvrait les seuls clips que l’on verrait dans l’année. C’était aussi la seule façon de voir du Hard Rock à la TV française. Si on la loupait, pas la moindre chance de se rattraper, les magnétoscopes en étaient alors à leur balbutiements, produits de luxe par excellence. Mais ce jour là, nous étions gâtés. Les premières places étaient toujours squattées par AC/DC, KISS, Iron Maiden, Scorpions, Trust, Téléphone et….Saxon. Un flot de morceaux éternels déboulaient de nos lucarnes accompagnées d’images que nous allions fantasmer par la suite tant tout ce qui touchait aux gros riffs demeurait d’une extrême rareté dans nos contrées. Le clip de Princess of the Night restera donc à jamais comme l’un des tous premiers joyaux que j’eus le souvenir de savourer. C’était un autre temps, loin de celui de l’abondance des images, des sons et des concerts que nous sommes en train de vivre.

SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (35)Aujourd’hui, pas question pour autant de bouder notre plaisir. Biff et ses complices are in the place! Toujours la même attitude, le même look, la même voix, rien ou presque n’a changé. Ses cheveux ont certes blanchi, il a mis quelques rondeurs mais rien ne semble entraver sa motivation, ni celle de ses partenaires. Le Warriors of the road envahissent la ville rose.

Ville rose qui n’en a que le nom aujourd’hui tant des torrents d’eau s’abattent sur la cité durant la journée. Trempé jusqu’aux os pendant de longues heures, je me dis que le soncheck a fait son effet. Biff a dû transpercer les nuages de son organe toujours aiguisé  telle l’épée d’ un  chevalier  de le couronne britannique.

SKID ROW Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (2)Qui plus est, ce soir, c’est double cadeau. Plus qu’une première partie à défaut de se présenter comme une co-tête d’affiche, SKID ROW est convié à la fête. Voilà encore un groupe qui aura marqué à jamais l’histoire du hard rock, certaines de ses compositions figurant au panthéon du genre (Youth gone wild, 18 and life) et d’autres demeurant des brulots éternels ( Monkey Business, Piece of me etc…).

SKID ROW Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (5)Débuter une soirée si tôt (19 heures!) en semaine débouche sur une première conséquence négative. Nous rentrons dans la Bikini quand le groupe d’ouverture, HALCYON WAY scande ‘Goodbye Toulouse!’. Je retrouve mes nombreux amis présents dans la mythique anceinte, peu semble t-il ont été marqué par la performance du premier groupe.

On prend donc le temps de profiter des potes puis nous voici devant la scène avec les autres photographe accrédités. Si je trouve le groupe plus cohérent que sur la Kiss Kruise (où ils se sont produits il y a deux ans) et qu’au tout denier Hellfest, la cruelle absence de Sebastian Bach au sein du combo demeurera éternelle désormais. Ça devient cliché mais impossible de ne pas l’évoquer tant son remplaçant, Johnny Solinger, parait insignifiant. Bon chanteur s’il en est, on ne verra jamais son visage masqué par des lunettes, un bandeau plus une casquette. Jamais éclairé, bon courage pour avoir une photo correcte de lui.SKID ROW Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (9) Heureusement, bien que desservi par un son parfois sous mixé, parfois correct, il osera davantage qu’à l’accoutumée prendre le devant de la scène mais s’effacera vite devant les plus charismatiques Dave ‘The snake’ SaboScotti Hill et surtout le bassiste Rachel Bolan (dont l’interprétation d’un titre bien punk dans l’âme, la reprise du Psycho Therapy des Ramones, s’avère excellente), le seul qui semble ce soir capter la lumière… Pour le reste, c’est du travail bien fait, des titres imparables (même les nouveaux!) et un plaisir constant de constater que le groupe est toujours vivant. On ne peut cependant pas s’empêcher de penser que ceux-ci, même sans Bach, mais avec un chanteur d’une autre dimension seraient restés dans le top 10 du genre! Quoi qu’il en soit, le public semble ravi malgré quelques dérives du gars à la console et quelques tempi ralentis ( Slave to the grind!).  Les fans réservent un superbe accueil aux ex-jeunes californiens qui conservent toujours la Wild attitude.SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (2)

SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (33)SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (39)L’étage du Bikini est désormais ouvert, comme cela avait été le cas pour ACCEPT le mois dernier (lire ici, Accept, rouleau compresseur). L’affluence est à peine moins importante ce soir. Il y a plus de 800 personnes, ce qui est bien vu le nombre de concerts programmées en cette folle et faste période de fin d’année. Le combat à distance entre les vétérans germains et les anglais va avoir lieu et s’avérer saisissant tant l’intensité des uns le disputera à la motivation des autres.

Dès l’entame de leur set, les princes de la nuit vont mettre tout le monde d’accord tant le Motorcycle Man d’ouverture s’avéra dévastateur suivi du dernier single, le heavy Sacrifice, dont la vitesse d’exécution n’avait d’égale ce soir que la rage avec laquelle le bassiste Tim ‘Nibbs’ Carter commença à martyriser son instrument. Suivi de The power and the glory, ce trio infernal n’était que les prémices d’un set tonitruant où vingts hits allaient s’enchaîner durant 110 minutes compactes (Heavy metal thunder, Strong arm on the law, 747 Strangers in the night etc…)SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (24)

LSAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (34)es fans de la première heure jubilent puisque le set s’articule autour des premiers albums. Les hymnes les plus anciens sont scandés, repris, vécus par la foule. Aussi stupéfiant que ça puisse paraitre, le voix de Biff n’a pas bougé. Elle est remarquablement servie par un son monumental et deux guitaristes complices qui se partagent les rythmiques et se disputent les solos. A ce petit jeu, on peut dire que c’est un draw entre le discret casquetté Paul Quinn et le plus volubile et métal Douglas Scarratt dont la complicité avec Biff et Tim transcende chaque titre.SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (41)

Les couleurs sont vives, de beaux lights habillent la scène dont un immense backdrop couvre l’arrière plan. Des jets de fumée fréquents sont disséminés aux quatre coins de la scène. Le batteur Nigel Glockler ne paie pas de mine mais il est tout simplement subtilement surpuissant.

SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (36)Pour seulement son quatrième passage dans notre ville, on sent Biff enchanté de retrouver ce nouveau Bikini : « The best venue, the best crew and what an amazing food!!! Délicieux!!!« . Sa palette est impressionnante tant sur la sublime ballade Frozen Rainbow que sur le captivant To hell and back.

SAXON Toulouse 26.11.2014 Photos JATA (26)Comment ne pas regretter cependant seulement l’omission de l’ensemble de ce sublime avant dernier album qu’est Call to arms. Pourquoi  Hammer of the gods n’est-il pas devenu un classique parmi les classiques pour ne citer que ce titre d’anthologie? Ma sensibilité diffère peut être de celle du public traditionnel. Foule qui d’ailleurs se compose d’individus qui squattent les premiers rangs et qui demeurent de véritables ectoplasmes tandis que d’autres foncent dans la tas. Hey, les gars, y’a un juste milieu, on peut pogoter, headbanger en respectant les autres!

Les classiques s’enchaînent et Biff attend Crusader pour s’emparer du drapeau de Pierrot qu’il va attacher sur le kit de batterie. Il ne manquera d’ailleurs pas de le signer avant de le lui rendre en fin de concert, lors d’un épique rappel composé de Wheels of steel puis Denim & leather après que l’imparable Princess of the night ait clôturé le set initial et que le grand frontman nous ait délivré un scoop : ‘ See you next year at the Hellfest!’.

HELLFEST 2012 SAMEDI JATALe concert s’était achevé en fanfare. Il est 1 heure du mat quand, avec Adrien, Fanny et Eve, nous sommes les dernières âmes à errer sur le parking pourtant bondé quelques instants plutôt. Une silhouette apparaît au loin. Nous l’interpellons. La légende nous apparait peu à peu tel un père tranquille qui s’approche sans hésiter, désireux de combler nos moindres désirs. Petits échanges dédicaces et photos souvenir avec Biff malgré une grille désespérément close, telle fut la belle conclusion de cette belle soirée qui ne pouvait pas mieux s’achever en compagnie du prince de la nuit!

_________________

Chronique, Photos, mise en page : Titi.

Merci à Bleu Citron, Fanny et Marie-Ange. Special Thanks to Roger! Merci à l’équipe du Bikini.

_________________

SAXON WEBSITE

SKID ROW WEBSITE

LES PHOTOS JATA DE SAXON:

LES PHOTOS JATA DE SKID ROW:

13 Réponses to “SAXON : Princes of the Night! ( + SKID ROW ) – Mercredi 26 Novembre 2014 – Toulouse, Le Bikini –”

  1. Je ne pouvais pas être dispo ce mercredi soir mais j’aurai bien aimé être là ne serait ce que pour la prestation de Saxon.. car pour Skid Row, j’ai tenu péniblement 1 minute en visionnant une vidéo de ce concert au Bikini, ce n’est que de la « bouillie musicale » !!
    J’avais déjà quitté la salle sur la Kiss Kruise 1 tellement c’était mauvais !…. Sebastian, revient !!! (« 18 and life »… quelle claque !)
    J’ai déjà vu Saxon à Toulouse il y a quelques années et Beef m’avait agréablement surpris, malgré son age (et ses kilos supplémentaires), le son du groupe et sa voix avait toujours la pêche ! Merci Titi pour ce report et @ +
    Thierry.

    J'aime

  2. Laurent Clamens Says:

    STUDIO 3 avec comme generique TORA TORA de VAN HALEN !!! excellent !!

    J'aime

  3. T’as décidé de me blaser de chaque concert que je manque?
    Superbe chronique!

    J'aime

  4. Merci pour cette superbe chro.
    C’est exactement la même set list que Paris.
    Et dire que la veille de Paris, ils ont joué en plus de toutes ces merveilles Dallas 1 PM et 20,000 FT.

    J'aime

  5. Superbe live report! Je viens d’écrire le mien avant de le lire et je voix que nous sommes sur la même longueur d’ondes! :
    Et oui, je vous le disais, les concerts s’enchainent à un rythme effréné. Et pour ce soir, rendez vous au Bikini pour des vétérans de la scène anglaise heavy metal, les SAXON qui nous rendent visite après quelques longues années d’absence (le dernier concert était celui du Havana café le 22 Mars 2007). Le public déjà très nombreux il y a 7 ans l’est encore plus aujourd’hui avec plus de 800 personnes présentes.

    Pour ouvrir les hostilités ce soir, les américains de HALCYON WAY. Il est très difficile de définir leur style, un mélange de heavy, de death et meme de prog à certains moments. Mais je ne sais pas pourquoi, je n’arrive vraiment pas à renter dedans. Le son n’est pas très bon il faut bien le dire (ça grésille ferme). Un seul membre m’impressionne quelque peu tout de meme, leur chanteur principal Steve Braun qui a une voix superbe. Pour le reste, je n’ai rien retenu de vraiment intéressant.

    Mais les choses sérieuse débutent à présent avec une légende des années 80 (la période « Hair metal » pour etre plus précis avec SKID ROW. Et il faut parler de l’évolution du line up du groupe puisque depuis quelques années, ils sont orphelins de leur grand leader, Sebastian Bach, parti faire une carrière solo. Et bien pour tout vous dire, je n’arrive pas à me faire à leur nouveau chanteur, Johnny Solinger. Franchement, il manque vraiment de charisme. En plus, sa voix est sous mixé, ce qui n’arrange rien. Et c’est bien dommage car le groupe nous livre une excellente prestation. Le public réserve d’ailleurs un superbe accueil au groupe et bouge bien quand les grands standarts des années 80-90 sont interprétés (« monkey business », « slave to the grind »…). Et c’est quand meme avec un petit regret lorsque le groupe s’arrète au bout de 45 minutes seulement. Vu le standing du groupe, ils auraient bien mérité un petit quart d’heure de plus.

    Il y a un mois ACCEPT nous avait démontré avec force que le poids des années n’était absolument pas un handicap pour assurer un show de légende. Ce soir, SAXON nous promet un show spécial basé sur les années de gloire du groupe (c’est à dire le début des années 80). Et bien, là aussi, nous allons avoir droit à une prestation d’antologie. Bon, le son est un peu mal réglé sur les deux premiers morceaux mais tout va vite rentrer dans l’ordre par la suite. Et c’est parti pour deux heures de folie et me voici à reprendre comme toute la salle « motorcycle man ». Les titres s’enchainent les uns après les autres et le groupe montre une forme olympique. Et le public peut voir à quel point Douglas Scarrat et Paul Quinn sont des grateux exceptionnels. Quant à « Biff », leur chanteur, il est toujours aussi impressionnant. Bon, le groupe reviendra finalement sur sa discographie plus récente mais cela ne fait rien, un titre comme « lionheart » passe très bien en live. Mais ce sont surtout les classiques qui remportent les suffrages du public. Comment résister à des tubes comme « strong arm of the law », « suzie hold on », ou encore leur hymne « wheels of steele » repris par un public en furie. Encore une fois, nous venons d’assister à un concert qui restera dans nos mémoires. Les Anglais nous donnent rendez vous à Clisson pour le fest de l’enfer, rendez vous est pris. Bravo messieurs!

    J'aime

  6. Jean Claude Pierre Louis Says:

    Encore un putain de concert qui comme celui d’Accept nous a fait voyager dans le temps.Un pur moment de bonheur!

    J'aime

  7. Pour une chronique qui devait être « vite-faite » on peut dire que la qualité est au rendez-vous! Bien joué car tu as fait ça en un temps record!
    Les photos de la visite de Biff en taule c’est quand même quelque chose! On en aura moins parlait dans les médias que de l’emprisonnement de Nabila!

    J'aime

  8. Laurent Nimes Says:

    Titi tu dors quand ??? T ‘ es pas humain c’est pas possible ! Comment fais tu pour nous enchanter a chaque fois ? J avais pris une grande claque dans la figure il a un mois avec Accept , et bien j ai pris a nouveau un grand coup de poing dans la g….le avec Saxon .Cela fait 36 ans que j écoutes avec bonheur cette musique , et bien je penses que je vais en reprendre pour les 36 prochaines années ! C est marrant , Toulouse ne m a jamais semble aussi proche ! La voiture y va toute seule et c est pas demain que je vais arrêter .
    Titi , Sylvie , Jimmy , public toulousain , je vous salue avec respect .
    A très bientôt pour de nouveaux moments d extase et de bonheur !
    Laurent . Nîmes

    J'aime

  9. Merci pour ce bel article! Bon commentaire et superbes photos!!! Nous y étions et avons égalament communié autour de ce magistral Maître de cérémonie qu’est Biif Byford ! Fan de la première heure qui a transmis le virus à ces deux fils, je le resterai jusqu’au bout ! Tous unis dans cette passion Heavy Metal !!!!!! God bless us…\m/

    J'aime

  10. Merci pour ces super report & photos !
    À très vite !

    J'aime

  11. god bless you 4 this report ! un fantastique concert de Saxon ,plus reservé que toi pour Skid Row mais encore un grand moment de bonheur dans ce monde de barges!!
    MUYA !!

    J'aime

  12. TRIOMPHAL ce passage de Saxon au « new Bikini ». Mémorable, que dire d’autre? Triomphal.
    Manquait peut-être un titre supplémentaire pour partager le plaisir un peu plus longtemps et un horaire, une date (en fin de semaine) plus favorable pour remplir à fond cette salle.

    J'aime

  13. BELLE chronique, Titi, comm’ d’hab’ !!
    Mes impressions…
    Sorti tard du boulôt, je suis ARRIVÉ au moment de « Psycho Therapy », des Skid Row, avec la surprise de voir la salle super pleine (z’auraient pû ouvrir l’étage dés le début, mais bon… )…Le son est balaise, Rachel Bolan chante bien, et je me dits que cette fin de CONCERT va être énorme…hélas, je vais vite déchanter…pffffff, dur, dur pour les oreilles d’entendre Johnny Solinger sur les morceaux initialement chantés par Bach, « Monkey Business » est massacré, et soudainement, c’est vous dire, le souvenir de la 1ére fois où j’ai vu Maiden avec Bailey me reviens à l’esprit…Pas de charisme, et le chant systématiquement à côté, c’est trop en ce qui me concerne !!
    Par contre, les morceaux plus récents, COMPOSÉS pour sa voix, passent mieux, mais ils n’ont pas l’intensité des tubes que nous connaissons tous…
    Quant à Saxon, encore une fois, excellent CONCERT, son énoooorme, attitude superbe (comme tu le signales, l’épisode du drapeau signé par Byff, grand môssieur !! ), set-list mêlant habilement classiques, morceaux plus récents et raretés, bref, en plus de revoir tout pleins de pôtes (même si je ne t’ai pas vu ce soir là ), de quoi passer une bien belle soirée !!
    Saxon: la valeur sure du heavy-metal !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :