THIN LIZZY : Lumineux ! ( + ELECTRIC DUCKS ) – Mardi 14 février 2012 – Toulouse, Le Bikini –

Avant tout, un grand merci à Bleu citron et à Marie-Ange pour le partenariat qui a permis à 2 lecteurs de JATA de gagner par concours leur place pour ce concert ! Merci pour l’accréd’ …

Chroniques multilples cette fois où une large place est laissée à des proches et autres lecteurs de JATA qui vous livrent leurs impressions sur cette belle soirée.

THIN LIZZY, à l'affiche du Bikini en ce 14 février..

Il plane au dessus de certaines dates comme un doux parfum désuet, une atmosphère particulière, celle, si spécifique de la fin des seventies, du tout début des eighties.

Tel un indice, même la météo s’est enfin radoucie, la torpeur hivernale laissant enfin place à une réalité, un sentiment tendant vers la douceur. Rien d’étonnant non plus en ce jour de St Valentin. Si peu d’amoureux semblent s’être rendus main dans la main au concert, on aperçoit ça et là sur le chemin de belles affiches du groupe collées sur les murs. J’ai longtemps attendu avant que l’occasion de voir ces cultissimes irlandais ne me soit offerte. Et voici déjà qu’une seconde occasion se présente, seulement huit mois après la kiffante presta du Hellfest!

Servi par des conditions acoustiques optimales (comme toujours en ce lieu divain), un temps de jeu conséquent ( 40 minutes de plus qu’à Clisson) et une première partie on ne peut plus appropriée pour chauffer les quelques 700 afficionados ( Electricks Ducks, survoltés), THIN LIZZY n’aura aucun mal à nous embarquer dans son hard rock subtil, unique, classieux, merveilleusement inspiré et exécuté par une moitié de vétérans qui ont su créer cette indéniable alchimie avec les prestigieuses nouvelles recrues. Bref, aussi brillant que les couleurs du magnifique logo lumineux…

Sur ce, je vous laisse avec d’autres avis recueillis ce soir-là…

TITI

THIN LIZZY, plan large.

THIN LIZZY version 2012.

Agréablement surpris par l’affluence bien fournie en semaine et avec la météo sibérienne des derniers jours, le Sudiste n’a pas hésité à braver le froid, qu’il en soit loué !
Agréablement surpris par Electric Ducks, c’est bien la première fois que je vois un groupe cloner aussi ouvertement AC/DC… sans en reprendre le moindre morceau !!! Aussi bien musicalement que visuellement, ce groupe assume totalement son addiction aux Australiens. Limite choquant au début, on se laisse finalement embarquer dans leur délire, tant çà tient la route niveau compos. Comment ne pas adhérer face à un tel enthousiasme communicatif quand on aime le Rock n’ Roll graisseux ? FUN !!!
Pas du tout surpris en revanche par la prestation de THIN LIZZY… Un seul mot me vient à l’esprit : la classe ! C’est bien simple, tout colle. Comment résister à ces compos mêlant mélodies, émotions, technique et puissance? Comment résister au plaisir évident qu’ont ces mecs à jouer ensemble après toutes ces années? Leur complicité est palpable, leurs sourires permanents, et aucune lassitude ne semble se faire ressentir dans l’interprétation de ces classiques du Hard Rock mélodique .
Alors bien sur, face au vivier de hits disponibles, on a toujours des regrets. Etant fan de l’album Thunder and lightning, je regrette à chaque fois qu’ils n’en jouent aucun titre, mais c’est bien là le seul reproche que je leur ferais….
Scott Gorham et ses sbires peuvent être fiers, car l’âme du groupe est bien présente, et permet ainsi aux plus jeunes de découvrir cette légende et de faire vivre encore et encore ces chefs d’œuvre partout dans le monde .
Phil peut reposer en paix ….
KIKO

Grace à Yannick Deveaux, Electic Ducks livre une première partie au poil!

Mardi 14 février, un groupe de légende(s) investit la célèbre salle de concert toulousaine, le Bikini: THIN LIZZY. Décédé beaucoup trop tôt, le bassiste chanteur fondateur Philip Lynott a mis une telle empreinte vocale et artistique que la grande question de ce soir est : l’ex chanteur de THE ALMIGHTY va-t-il être une sorte de chanteur tribute band de rabais ou entretenir la flamme du groupe et interpréter les standards avec classe?
Pour faire court, nous avons assisté à un grand concert, très grand même, et si l’ombre de Phil a plané sur certaines chansons du groupe, la majorité des fans est reparti comblé, tellement Ricky Warwick (dont je n’étais pas du tout fan dans son ancien groupe) a assuré vocalement. Que ce soit les membres « d’origine » : Scott Gorham (toujours la dextérité !), Brian Downey (batteur discret mais rudement efficace) ou Darren Wharton (belle voix et sourires aux lèvres pendant 1h 30) ou les autres membres plus récents (énorme Marco Mendoza !), la mayonnaise a bien pris et THIN LIZZY est bien de retour en forme !

The boys are really back in town and it was a Massacre!

STEPH P

Lourde succéssion à assumer pour Ricky Warwick.

ELECTRIC DUCKS: Un groupe très sympa, parfait clone d’AC/DC, à la limite du plagiat tout de même. J’ai adoré le style du guitariste, complètement taré et qui a mis le feu sur scène! J’ai passé un excellent moment mais je dois avouer que musicalement ils n’apportent pas grand chose tellement ils ont tout pompé ou presque sur AC/DC.
 
THIN LIZZY: Aprés une super impression au Hellfest 2011, c’est avec un énorme plaisir que je les ai retrouvé dans cette magnifique salle du Bikini pour un set complet. Placé à droite de la scène, en face de Scott Gorham, j’ai trouvé le concert excellent! La setlist, bien que calquée sur la base de celle jouée au Hellfest, était trés bien choisie, juste un petit regret de ne pas avoir entendu certains brûlots issus de Thunder And Lightning. Cette version 2012 de Thin Lizzy a vraiment de la gueule et fait honneur à la mémoire de Phil Lynnott!

ADRIEN

Scott Gorham, garantie morale de l'entreprise.

Pas besoin de long discours pour résumer ce concert de Thin lizzy qui malgré un manque de classiques tels que Cold sweat, Chinatown, Renegade.… fut tout simplement MAGIQUE!  Un pur enchantement!
JEAN CLAUDE

Une capture de ce plaisir absolu...

Electric Ducks :

Enorme! Du pur rock’n’roll brut de décoffrage, leur Angus Young est complètement taré il va même jusqu’à finir à poil sur scène…rock’n’roll!!! Alors oui c’est pas « parfait » au niveau technique mais ils se donnent à fond et c’est ça le plus important! A revoir très vite!!
Thin Lizzy:
La classe! Superbe scène, le son parfait, une set list très rock’n’roll (comment résister a un Are you ready? et Jailbreak en intro ??!! ) et quel régal d’avoir en face de moi Scott Gorham a l’œuvre! La classe ce groupe, la très grandeclasse…!
Par contre carton rouge a l’abrutit qui vendait le matos de Thin Lizzy, qui a balancé par terre les boites avec les CD des Ducks, ça le gênait…ridicule!
PIERROT

ELECTRIC DUCKS....That's rock'n roll Baby!

Le 14 février je suis venue dans la seule idée de voir MES DUCKS ! J’ai connu ce groupe quand j’avais 13ans. J’en ai 16 aujourd’hui ! C’était le 2 Mai 2008. On peut dire que ce groupe m’a vu grandir, dès la première note du guitariste d’Electric Ducks, j’ai su que c’était THE groupe que j’allais adorer & ça n’a pas loupé ! Depuis bientôt  quatre ans je les suis un peu partout en France ! Si vous saviez combien de kilomètres j’ai fait pour eux ! Pour en revenir au 14 février, j’ai aussi découvert THIN LIZZY, un groupe dont je n’avais jamais entendu parler & qui ne m’as franchement pas déplu! (note de Titi: comme moi, vous allez tous vous dire que c’est un comble absolu et un choc de générations assez inattendu mais c’est ce qui fait la spécificité et la charme de tels témoignages sur  JATA). J’ai beaucoup aimé leur style & s’il y avait un autre concert près de chez moi, j’irai sûrement les voir! La seule chose qui manquait à cette soirée, c’est le public.. trop mou, pas assez de jeunes & d’énergie! La preuve en image, sur la photo de Titi, on peut voir quelqu’un de la cinquantaine (ndT : un sécimen ce gars toutefois!) qui a les bras croisés sur la barrière et la tête posé sur ses bras.. moi je dis : QUELLE ENERGIE !!! Je finirai sur ces mots : ROCK’N’DUCKS !!!!!

NANABELLE ( c’est le surnom que me donnent les Ducks ! )

ANNABELLE, à fond pendant les Ducks, séparée de Sylvie et Jimmy par deux cinquantenaires (voir plus?) inexpressifs mais probablement passionnés par THIN LIZZY.

Le jour de la St Valentin une soirée entre Boys Back in Town … 30 que je rêvais que que ce groupe se produise dans ma ville !
L’attente fut récompensée par un super show . En première partie le « groupe de légende  » pour certains, les fameux Electric Ducks ….Et dire que je les avais vus dans le salon de mon pote Indy (qui m’a manqué ce soir) lors d’une de ces grandioses nights! Sacrée rock’n roll night!
Une prestation only sur l’énergie avec une musique basique mais très efficace : ils ont fait bougé le public et mis l’ambiance! Le guitariste m’a permis de voir du cul ce jour des amoureux sinon c’était une année sans … qu’il en soit remercié!
Enfin arrive ma Fine Liz avec un gros son mais un light épuré avec principalement leur logo éclairé en fond. La machine est lancée, très efficace, le groupe est en place. Tous sont bons voir excellents! C’est dans cette formation que je les avais vu l’an passé au HellFest. Ils avaient mis le feu et étaient parmi les meilleurs de ce festival. Le chanteur n’a pas la voix roque et chaleureuse de Lynnott mais la sienne est plus rock and heavy et il chante bien… La rythmique de Mendoza s’avère grandiose, la batterie sonne bien même si Brian Downey était sous le radar, ce qui expliquerait l’abandon de deux chansons de la set-list . La guitare reste le point fort du groupe : Richard Fortus, le nouveau, m’a bluffé avec son touché et des sons à la Gary Moore … de grands moments d’émotions! … L’ensemble restera dans ma mémoire comme les précédents shows .
BOUBOUILLE

2 times Marco Mendoza, Damon Johnson & Ricky Warwick.

2 times Marco Mendoza, Damon Johnson & Ricky Warwick.

Scott Gorham, la grande classe!

Scott Gorham, la grande classe!

Je suis reparti de ce concert avec une étrange impression mais je n’arrive pas vraiment à dire quoi……Pas un mauvais concert loin de là mais ce n était pas non plus le concert de 2012 (récemment j ai préféré THE ANSWER par exemple)… Une set list sans aucune « bonne » surprise (ce serait même plutôt l’inverse car un LIZZY avec Darren Wharton qui ne joue pas au moins Cold Sweat ça me la coupe et je parle même pas de The sun goes down ou Holy War….merci John Sykes????). A certains moments, ça passait plus en force qu’en finesse : Dancin in the moonlight par exemple (qui est un de mes morceaux préférés) sur lequel le jeu de basse de Mendoza était…. too heavy! De plus, la coupure entre Cowby song et Boys are back in town tombe a plat et casse le rythme …
Par contre, bien que classique, l’intro est excellente, la version à deux voix de Still in love with you est superbe et Rosalie très sympa. Les musiciens sont excellents (là papa ca joue!), le chanteur Ricky Warwick m’a vraiment bluffé et Dieu sait que le challenge est relevé … Quant-à Scott Gorham, c’est toujours la grande classe !
Un peu court toutefois,  il manquait au moins 2 morceaux (oui je sais ils n ont plus 20 ans…). Est-ce le fait d’avoir vu la formation précédente (SYKES/GORHAM aux guitares) que j avais trouvé divine, probablement!
Une impression mitigée mais  j ai passé un très bon moment quand même à écouter de la très bonne musique !!!
… Et si ce soir ils refont le BIKINI j y reviens,bien sur !

 
 BOUZIGHEAD

Darren Wharton, belle voix, peut être sous exploitée!

Darren Wharton, belle voix, peut être sous exploitée!

Pour la deuxième fois, j’ai eu l’honneur de voir THIN LIZZY tout en me souvenant de la prestation du Hellfest, qui fut très bonne mais trop rapide à mon gout, festival oblige… Donc voir le show en intégralité au Bikini, aaaarrrggghhhhh!!!!! Du début de Are you ready? avant de terminer  par Rosalie et Black Rose, et sans oublier Whiskey… et autres songs, voir des zicos en pleine bourre, sans frime, que de classe, de feeling, que de frissons par moments, un bon light show, très bon son, le logo THIN LIZZY en fond de scène, magistralement mis en valeur, c’était pas du pipi de chat…  Et cette avalanche de médiators, vu que  c’était la st valentin, cela a dû faire trembler des strings au premier rangs,mdr…..Merci Phil, pour tes hymnes de légendes… Ce soir, tu étais là, avec nous, merci….
PIERRE METAL

Sourires sur scène et dans le public.

Sourires sur scène et dans le public.

Thin Lizzy, le groupe de hard-rock irlandais des regrettés Phil Lynott et Gary Moore est de passage en France, au Bikini de Toulouse. Le groupe actuel est un tribute au Thin Lizzy des années 70-80, si bien qu’en allant au concert, on se pose inévitablement la question de savoir si les actuels musiciens, qui n’ont pas tous été membres de Thin Lizzy  de la grande époque, respecteront l’esprit du groupe.  De ce point de vue là, contrat rempli  puisque mis à part certaines libertés, comme la présence superfétatoire de 3 guitares et la chanson Whisky In The Jar plus proche de la version Metallica , l’esprit Thin Lizzy 70-80 est bien respecté. Les musiciens sont excellents, les chansons bien interprétées et le chanteur vocalement très bon, avec une voix assez proche de celle de Lynott. Alors soirée parfaite? Pas vraiment à mon goût. D’une part, le son était bon sans plus, surprenant pour le Bikini. La voix était assez faible en début de concert et les guitares étaient brouillonnes. Peut-être une balance un peu bâclée ou la présence de 3 guitares? Plus gênant, le groupe s’est contenté ce soir du minimum syndical. Sans aller jusqu’à dire qu’ils nous ont pris pour des pécores (loin de là, tout de même), je trouve qu’ils n’ont pas forcé la dose, rayant de la setlist Bad Reputation et Sha-La-La. C’est d’autant plus gênant quand certaines chansons comme Cold Sweat sont carrément passées à la trappe de la tournée puisqu’absentes de la playlist. Je pense que compte tenu de la faible durée de la première partie­­­­­­ (35 minutes d’un bon AC/DC de l’époque Bon Scott au cours desquelles le guitariste terminera par un striptease intégral), de la discographie du groupe et du tarif de la place, 15 minutes supplémentaires auraient été appréciées. Ce fût donc une bonne soirée remplie de nostalgie mais pour avoir eu la chance de voir le groupe sous la formation John Sykes-Scott Gorham-Tommy Aldridge-Francesco DiCosmo il y a 5 ans, je préférais cette version ci du groupe. Il manquait à la formation 2012, malgré d’excellents musiciens, une petite griffe, un petit supplément d’âme qui auraient fait de ce concert une soirée mémorable.
JEDI

Le vétéran mais néanmoins métronomique Brian Downey .

Le vétéran mais néanmoins métronomique Brian Downey .

A bientôt 50 balais, j’apprécie toujours autant le métal et surtout ces concerts plus que conviviaux qui passent au Bikini.. Mardi soir j ai passé une très bonne soirée …C’est la 1ere fois que je voyais un groupe métal comique en première partie, ils ont fait de leurs mieux et ont mis l’ambiance. Thin Lizzy est un toujours un groupe magique et quel plaisir d’ entendre tous les vieux morceaux!!! Ça  m’a fait rajeunir de 20ans! Je ne suis pas un grand écrivain mais je tenais a faire partager la bonne soirée que j ai passée. Vive le métal !

FRANCKY

Damon Johnson, le petit dernier de la bande.

Damon Johnson, le petit dernier de la bande.

Ce soir la 1° partie est Electric Ducks. Ils viennent de Narbonne et aiment AC/DC à un tel point que leur prestation est un réel hommage au groupe, attitude, compo… Alors oui, ils n’ont rien inventé dans ce registre, mais voilà, moi j’ai trouvé leur prestation très « fun » ! Comment ne pas sourire fasse entre autre à l’attitude déjanté de leur lead guitar possédé par l’esprit d’ Angus et qui fini nu avec des ailes dans le dos…
Arrive Thin Lizzy. Le son est bon, à la hauteur de la réputation de la salle, le Bikini ne m’a pas encore déçu de ce côté là! Bonne prestation du groupe qui visiblement a la patate et s’amuse bien sur scène. Je ne vois pas passer leur set… qui est à mon avis superbe. Mais étant fan, suis-je objectif ? Une chose est sure,  si Lizzy repasse dans le coin, je reviendrai les voir avec grand plaisir !

PIERRE H

Ricky en plaine action.

Ricky en plaine action.

Quelques mois après le choc Thin Lizzy au Hellfest c’est avec joie et surprise que nous les retrouvions à la maison. Une fois de plus, bien des potes s’ étaient donnés rendez-vous pour partager cet événement. Me voici donc, accompagné de maman, aux premières loges, cette fidèle barrière! Autant vous dire tout de suite que la générosité Thin Lizzienne en matière de médiators sera fructueuse : une baguette et les quatre plectres sérigraphiés du quatuor de gratteux. Et la musique me direz vous. Electric Ducks, surprenant et trop marrant… Thin Lizzy, un son parfait au service d’un groupe de légende. Nous aurions tant aimé les rencontrer dans la nuit! Raté pour cette fois! On repart enchantés et, avec papa, on se fait même un repas à une heure du mat! Cool les vacances. Encore deux concerts (Pain of Salvation puis Tarja avant la rentrée!).

JIMMY

Une belle complicité!

Une belle complicité!

Je précise d’entrée que je ne suis absolument pas un gros connaisseur de la formation irlandaise. Certes je sais que feu Phil Lynott et feu Gary Moore en faisaient partie et pas en tant que petits membres de passage et je connais quelques  classiques. D’ailleurs Thin Lizzy fait partie, pour moi, des groupes dont je connais certaines chansons sans pour autant savoir qu’elles sont à ces derniers.

Le show débuta par Are You Ready ?, un titre impeccable pour commencer une soirée tant musicalement qu’au niveau des paroles. Bien direct comme on l’aime. Et pour bien enfoncer le clou c’est avec le culte Jailbreak que les gars enchainèrent. Le public (plutôt âgé mais nous nous en doutions… Et tant mieux !) entra directement dans le bain… J’ai vraiment apprécié ce concert et ne regrette pas d’avoir fait le déplacement. Je garde un bon souvenir de celui du Hellfest même si je n’avais pas été très fidèle aux irlandais, préférant plutôt vagabonder à droite à gauche.  Le titre que nous attendions était Whiskey in the Jar qui fut bien évidemment joué au grand plaisir de tout le monde, c’est d’ailleurs sur ce titre que Thin Lizzy fit participer pour la première fois du concert son public. Très bon titre qui respire l’Irlande à plein nez!
Scéniquement il n’y a vraiment rien à reprocher, les gars sont rodés, savent comment communiquer avec leur public et prennent visiblement un grand plaisir à jouer. Après je conçois que ça n’a rien à voir avec le trio originel mais quand même… Thin Lizzy ça envoie et il est dommage de s’en priver sous prétexte que le nombre des musiciens a doublé et qu’il ne reste qu’un seul membre d’origine. C’est certes un autre Thin Lizzy, moins rebelle, moins « psychédélique » surement, plus « chatteux » et « moderne » mais ça vaut quand même le coup.
Mention spéciale au logo lumineux qui changeait souvent de couleurs.
Le concert passa donc bien vite avec des titres de qualité différentes et une ballade dispenssable. En gros aucun n’arrive à la cheville des classiques même si dans l’ensemble aucun n’est mauvais. Un des meilleurs fut bien sur The Boys Are Back in Town que nous prîmes plaisir à chanter.
Un beau rappel nous fut offert, composé de Emerald, Rosalie et Black Rose, encore une fois des titres que j’avais déjà entendus sans pour autant savoir ou me souvenir qu’ils appartenaient à Thin Lizzy. Durant ceux-là les membres du groupe ne furent pas avares en distribution de médiators…

Du coup vous l’aurez normalement compris : ce concert de Thin Lizzy fut bien agréable et il aurait sans doute fallut que je me penche un peu plus sérieusement sur le groupe pour apprécier pleinement.

MISANTHROPE

Le charismatique et talentueux Marco Mendoza.

Le charismatique et talentueux Marco Mendoza.

Pour ma part c ‘est ma première pour THIN LIZZY bien que je sois  fan de longue date…
Tout le show était bien en place, carré, bon son!
De super musicos au service de super compos, un Mendoza très pro, bonne surprise pour Damon Jonhson, Scott Gorham fait son boulot ainsi que Brian Downey, tandis que Daren Wharton s’avère efficace! Très bon concert, j’ ai été même surpris par l’ affluence..  je pensai qu’ il y aurait moins de monde…
J’ en redemande!!
BERNARD

Hope to see you again in the pink city guys!

Hope to see you again in the pink city guys!

————————————————————-
Concept, photos, mise en page : Titi.
Un grand merci à tous les chroniqueurs qui ont enrichi cette page.
————————————————————-

SET LIST :

Dommage que Bad Reputation ait été supprimée!

Dommage que Bad Reputation ait été supprimée!

LIENS :

LE SITE DE THIN LIZZY

LE SITE DU ‘CLASSIC’ THIN LIZZY

LE SITE D’ELECTRIC DUCKS

7 Réponses to “THIN LIZZY : Lumineux ! ( + ELECTRIC DUCKS ) – Mardi 14 février 2012 – Toulouse, Le Bikini –”

  1. Encore une belle chronique de plus titi!!! trop fort!!

    J'aime

  2. chouzenoux Says:

    chapeau bas titi pour ta rubrique titi tu assures vraiment les photos super aussi

    J'aime

  3. Vraiment cool l’idée de la chronique partagée, c’est frais et ça permet de renforcer l’esprit d’équipe! Bientôt il va falloir rebaptiser ton site « Jata & Friends »!

    J'aime

  4. Quelle lecture! Tous ces avis, après une très bonne chronique, sont très intéressants car ils sont très bien argumentés et
    reflètent bien le ressenti de chacun. Je n’ai pas assisté au concert mais Michel y était et a apprécié . Il s’est régalé et est rentré absolument enchanté!!

    J'aime

  5. Bon concept que cette chronique mutualisée. A refaire si possible, même si ça te donne beaucoup de boulot pour organiser ça. Et tes photos sont superbes.

    J'aime

  6. ANNABELLE Says:

    Je viens de finir la chro de Thin Lizzy, j’ai beaucoup aimé, c’est bien raconté ! Les photos sont vraiment cools, je suis agréablement surprise d’avoir ma petite partie entière sur ton site…
    Pareil pour les photos, j’adore!

    J'aime

  7. C’est avec beaucoup de retard que j’ajoute mon petit commentaire à propos de cette merveilleuse soirée ! cette chronique, ainsi que toutes celles de Jata, est une fois de plus très intéressante et agréable à lire, félicitations donc à tous les chroniqueurs😉.
    Merci aussi pour les superbes photos. Elles reflètent bien l’ambiance magique de cette soirée.

    Commençons donc par la première partie, avec Electric Ducks, groupe relativement local qui pourrait être relégué au rang des groupes de reprise et autres tribute bands tellement le mimétisme avec AC/DC période Bon Scott est flagrant. Mais les compos sont originales et l’influence du célèbre combo australien est tellement affirmée sans tomber non plus dans de la mauvaise parodie que l’on se prête facilement au jeu. Leur énergie, leur plaisir de jouer et leur jeu musical nous font tous passer un très bon moment avec le plein d’humour et de rock’n’roll.

    Arrive enfin le moment tant attendu de Thin Lizzy. Certes il ne s’agit pas du véritable Thin Lizzy avec Phil Lynott mais l’esprit est bel et bien là. Là aussi il y aurait pu y avoir le risque d’une mauvaise caricature mais les « ingrédients » sont tellement bien dosés que la mayonnaise prend à merveille. La voix est relativement proche mais elle n’est pas non plus une copie carbone de Lynott. Bref le tout forme un bel hommage avec une certaine touche qui se démarque du Thin Lizzy vintage. Je n’ai pas eu la chance de voir la précédente mouture du groupe qui apparemment semblait meilleure mais je me suis bien contenté de cette formation même si le lien avec Thin Lizzy ne réside plus qu’au travers d’un membre historique. Quant à la durée du concert, je dois reconnaître moi aussi que 15 minutes à 30 minutes de plus m’aurait bien fait plaisir… mais bon on a quand même eu droit à un très bon moment de grande musique. Classe, pro, rock’n’roll !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :