SHAKA PONK + SKIP THE USE : Caliente ! – samedi 12 novembre 2011 – Toulouse, Le Phare –

CATCHY…. GROOVY…. PUNCHY…. SEXY….  !!!

C’était il y a deux ans déjà, devant ma télé. Victoires de la musique 2010 : SHAKA PONK scotche nos yeux à l’écran. On décolle littéralement du canapé. Prestation étonnante qui interpelle tant elle est originale et décapante dans ce paysage audiovisuel français un brin figé.

C’était le mois dernier, devant youtube. Sur les conseils de mon ami Michou, me voici devant Give me your life de SKIP THE USE. Retour en arrière. Mêmes sensations, emporté par un tourbillon d’énergie…

Et voici qu’un heureux  hasard pointe le bout de son nez :  les deux groupes sont en concert ensemble, au Phare ce samedi de novembre. Ils sont les deux têtes d’affiche d’un petit festival qui vaut surtout pour eux et dont les jeunes aficionados ont accourus en masse puisque  la notoriété de Shaka Ponk est importante. Français mais stars en Allemagne, les voici à la conquête de leur territoire sur lequel leur ‘fan-base’ les suit avec ferveur.

SKIP THE USE va électriser le public !

Mat prend possession des lieux.

Ce qu’ignoraient les quelques 1500 personnes, très vite survoltées, c’est qu’elles allaient prendre un uppercut titanesque sur la joue droite bien avant que leur groupe fétiche vienne leur asséner un KO définitif! Tout ceci dans une ambiance de fête où plaisir absolu et furieux pogos ne feront qu’un !

Si j’ajoute que ce soir -là, jamais encore je n’avais entendu un son si parfait, clair et puissant dans ce Phare en  configuration deux tiers, autant dire que tout était réuni pour passer une exceptionnelle soirée sous le signe de la découverte.

Place donc aux Lillois de Skip The Use . Groupe scénique par excellence, ils écument les scènes depuis quelques années maintenant. Avec un premier album éponyme et un Ep 5 titres, « Sound From The Shadow » sorti en octobre, ce groupe électro-punk-Métal-Rock est amené par Mat BASTARD, frontman on ne peut plus virevoltant, énergique, charismatique, magnétique.

Mat Bastard & Jay Gimenez.

Lui et sa clique, nous ont délivré une heure de  show  multivitaminé  devant un public non seulement conquis mais retourné comme une crêpe dès les premiers riffs et les entêtantes vocalises du  chanteur ! Show man dans l’âme, Matt n’a de cesse de faire participer l’auditoire au spectacle avec un professionnalisme de vieux briscard assorti de la fraicheur du jeune loup ! Mélangeant les styles, le groupe nous assène des coups de butoir sur des rythmes dansants qui résument toute l’alchimie d’un groupe qui se propulse dans une direction exponentielle les menant, on le souhaite, à une reconnaissance des plus méritée  !

Yann Stefani, discret mais efficace!

Si la fusion n’est pas, à l’accoutumée une mixture qui me chavire, comment rester de marbre devant cet improbable combo qui allie talent et originalité : on se délecte d’un petit  reggae avec antislavery, nous frôlons le disco avec le titre phare du 1er album Give me et nous voici emportés par l’esprit punk sur  Don’t want to be a star  …

Mat Bastard : une vague de groove et d'énergie.

Matt ne loupe pas l’occasion d’haranguer la foule, les slames et autres pogos deviennent rageurs atteignant le point de non retour. Une frénésie décapante est désormais instaurée, le tourbillon ne laisse personne sur le bas côté et les fans du Ponk jouissent avec délectation de la déferlante d’énergie qui s’abat sur la foule en liesse. Matt va puiser dans ses références métal, évoque Iron Maiden puis Metallica et sépare la foule en deux avant de donner son feu vert pour une braveheart quasi digne d’Exodus!  C’est avec une frénésie décapante que résonne alors « Bastard Song »…  Tout simplement renversant!

Skip The Use, jeune groupe Français  chantant dans la langue de Shakespeare vient de signer pour la major Polydor. Gageons que leur nouvel album Can Be Late  prévu pour le 30 janvier sera attendu par les nouveaux fans conquis ce soir par une bande de jeunes loups aux dents longues qui aura marqué les esprits ….

It's time to go ! Mission accomplie haut la main !

Quarante cinq minutes n’auront pas été inutiles pour permettre à la foule de se remettre du cyclone SKIP THE USE avant de se délecter du groupe phare de la soirée qui évolue dans un registre à la fois proche mais au concept bien plus affirmé.

Le singe virtuel Goz et les deux leaders en ombres chinoises. Welcome to the show!

Frah & Samaha Sam.

Frah & Samaha Sam.

Frah.

Frah.

La spécificité de ce groupe : son duo de chanteurs ultra lookés et Goz, un singe virtuel omniprésent qui délivre cette once de  fraicheur et d’originalité qui fait la différence. Le show débute sous des nappes électro. L’atmosphère est soutenue par de superbes lights. Composé de la belle métis sexy Samaha Sam et du white cowboy tatoué Frah, le duo apparait en ombres chinoises devant l’écran sphérique. Divine entame!

Les musicos se pointent  presque tous torses nus, prêts à en découdre. Explosion instantanée! Notre cowboy vole déjà au dessus de ma tête, slammant dès l’ouverture des hostilités, sur une  foule remontée et surchauffée qui le soutient comme un seul homme. Impressionnant! Impossible de rester étranger au souffle promulgué par le Ponk… Frénésie générale!

Frah, porté par la foule.

Frah, porté par la foule.

Samaha Sam, divinement éclairée....

Samaha Sam, divinement éclairée....

Les micros, en forme de calumets de la paix, immenses pipes s’il en est, contribuent à donner un cachet particulier à l’entreprise.

... Elle nous amène dans un générique de James Bond!

... Elle nous amène dans un générique de James Bond!

L’imposant claviériste Steve arbore un kilt. Ça pulse de toute part, le public est en transe, subjugué par le flux, le groove, la super vibe. Les deux voix s’ avèrent être parfaitement complémentaires, merveilleusement servies par un son, je le répète tant c’est rare en ces lieux,   tout bonnement somptueux!

Samaha et CC, guitariste du Ponk.

Samaha et CC, guitariste du Ponk.

Savourer des chansons poppy au groove disco, des guitares métal et un son électro, c’est ce à quoi nous allions être conviés durant une heure quinze, le groupe devant amputer allégrement la durée traditionnelle de sa prestation. Mais peu importe, l’énergie s’avère dévastatrice. Il transparait comme un  feu sacré émanant des artistes, tous impliqués, jouant leur rôle. Même si le duo capte l’attention, tous sont empreints de  bonne humeur communicative.

Complices et complémentaires ...

Complices et complémentaires ...

Sex ball!

Samaha....sexy!

Ne sachant rien, ignorant tout de ce que nous allions vivre, nous voici les témoins privilégiés d’une performance rock de haute volée, véritable coup de massue.

Samaha fait assoir le public, se balade dans la fosse, fait chanter la foule. Ça virevolte en swing attitude survitaminée, ça envoie du gras, tous les refrains nous cueillent comme par magie, décuplant l’ énergie et la synergie convergente entre tous les acteurs de cet instant partagé avec ferveur. C’est lourd et léger, dense et subtil, parfaitement éclairé et  graphiquement étonnant et inspiré !

Un public au diapason, fêtard, ravi, conquis lors des deux prestations.

Nous voici non seulement conquis mais abasourdis par un niveau, une intensité, deux performances qui nous ont ébouriffé, emporté, qui nous ont ravies….

What a night !

What a night !

Alors, dans l’avenir, si vous voyez à l’affiche un de ces deux groupes près de chez vous, un conseil, n’hésitez pas, prenez vos billets pour un voyage punchy, groovy, sexy, catchy !

Un immense merci à Michou et à Yann Stefani de Skip the Use !

———————————–

Chronique, photos et mise en page : Titi

————————————

Set list SHAKA PONK :

La set list de ce 12 novembre au Phare.

La set list de ce 12 novembre au Phare.

Set list SKIP THE USE :

Ce soir-là au Phare...

Ce soir-là au Phare...

LE SUPER SITE DE SHAKA PONK AVEC LA MONKEY TV OU UN REPORTAGE VIDEO DE CHAQUE DATE DONT CELLE CI EST EN LIGNE !

LE SITE DE SKIP THE USE

MYSPACE DE SHAKA PONK

MYSPACE DE SKIP THE USE

7 Réponses to “SHAKA PONK + SKIP THE USE : Caliente ! – samedi 12 novembre 2011 – Toulouse, Le Phare –”

  1. 2 beaux représentants de la scène française que sont Skip The Use et SHK PNK !bonne continuation les gars et bravo pour ta chronique, Titi, sur les 2 groupes, qui donne réellement envie d’aller les voir sur scène ! Je ne sais pas pour SHK PNK, mais STU sont entrain de faire une belle tournée national avec une vingtaine de dates programmées jusqu’au mois de mai 2012 !

    J'aime

  2. Très belles photos !! C’est vrai qu’avec certaines on se croirait dans un bon générique de James Bond ! Ta chronique m’a donné envie d’aller écouter quelques morecaux pour décourvir ces deux groupes !

    J'aime

  3. Deux groupes géniaux qui prennent effectivement vie sur scène ! Quel bonheur de les voir enfin dans ta chronique qui fait revivre les sensations des lives de ces groupes jamais décevants😀 !

    J'aime

  4. koolll nath et moi on adore shaka ponk tres belle chronique

    J'aime

  5. j’ai écouté quelques morceaux des 2 groupes, j’aime bien Skip The Use, mais moins Shaka Ponk… en tout cas contente d’avoir écouté !
    Bises !
    Flore.

    J'aime

  6. salut Thierry,je suis fan à fond de Shaka ponk depuis un sacré moment, groupe découvert sur le Mouv’ à l’époque de l’émission de Mouss de Zebda, émission qui nous ouvrait les oreilles sur des musiques pas vraiment diffusées en radio. Shaka ponk a une sacré réputation sur scène, et même au travers de leurs clips, tu sens cette énergie, cette originalité qui les caractérise : mélange d’espagnol et d’anglais dans les paroles, mélanges musicaux sur les différents albums tu as aussi bien des sonorités un peu rap, que pop, qu’électro et autre, c’est explosif !!!!! tu peux aussi retrouver des extraits sur youtube du concert de Shakaponk à Gar o rock lors de la sortie de leur album, une tuerie !!!! merci pour ta chronique je me suis régalée à la lire.

    J'aime

  7. Une nouvelle fois je me suis régalée de lire cette chronique!. Elle est captivante, tant et si bien que l’on peut très bien imaginer les belles sensations qu’ils transmettent par leur talent.
    Bravo pour le récit!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :