WITHIN TEMPTATION : La fièvre batave ! ( + TRIGGERFINGER ) – Samedi 15 octobre 2011 – Toulouse, Le Bikini –

La foule des grands soirs devant le Bikini....

Il est 19 heures 15 devant le joyau des salles toulousaines. Devant le guichet, peu de monde se presse. Seuls quelques photographes accrédités arrivent au compte goutte. Il est vrai que la date est sold out depuis plus de deux mois ! Pourtant, certains fanatiques  croient encore pouvoir dégotter l’inespéré sésame. Parmi ces personnes à peine désabusées, il y a une jeune ukrainienne inquiète. Sa quête reste veine lorsque je récupère mon pass. Qu’est-il advenu de sa soirée, elle qui était décidée à payer le prix fort pour assouvir sa passion. Ses cents euros de budget lui ont ils permis d’acheter un ticket, y-a t-il seulement eu un revendeur ? Je ne le saurai probablement jamais …

Toutefois, s’il est un fait indéniable, c’est que le groupe batave, fer de lance du métal symphonique dont il squatte le podium depuis 15 ans aux cotés de Nightwish de Thérion et parcimonieusement d’Evanescence, suscite bien des passions.

Il n’y a qu’à jeter un œil sur l’interminable file qui déborde du parking du Bikini jusqu’à deux rues de là pour percevoir  la fièvre d’un samedi soir pas comme les autres…. D’un samedi tout court devrais je écrire puisque certains aficionados attendaient depuis 9 heures 30 du matin à la FNAC Wilson pour une séance de dédicaces prévue à 15 heures 15 !

Nul besoin de grosse promo quand la passion est telle. Les 300 personnes présentes seront toutes comblées et le groupe se fera un point d’honneur de satisfaire le dernier d’entre eux, prolongeant la séance jusqu’à 17 heures 30 ! Les sourires de Sharon et la chaleur de sa troupe seront au diapason d’une météo dont l’été ne semble pas décidé à tirer sa révérence .

Je suis encore au boulot en ce bel après midi et n’aurais pas le privilège de partager ce plaisir. Nombre d’amis sont de la fête et ma famille profite allègrement de l’instant concocté par Laurent.

De beaux souvenirs avec Sharon pour Sylvie et Jimmy !

Pour Camille et Christophe, le moment est venu de présenter la petite Luna à Sharon. Impossible pour elle de rester insensible au charme du petit bout de demoiselle âgé de huit mois.  Son fils Logan est né, lui aussi, en mars. C’est pour le garder que  son mari Robert Westeholt, guitariste du combo ne participe pas à cette tournée ambitieuse. Une rencontre des plus émouvantes, d’autant plus que le groupe prend son temps malgré la foule et la passion de fans on ne peut plus respectueux.

Belle entame de journée …

Première séance de dédicaces pour Luna !

Les miens sont tout devant dans la file. Quand les portes vont s’ouvrir, nous allons encore être aux premières loges. Sur la margelle, deuxième rang au centre, devant le micro de Sharon.

Mais tout d’abord, il y a TRIGGERFINGER dont Philippe m’a dit beaucoup de bien.

Les trois belges de TRIGGERFINGER disposent de 45 minutes pour convaincre.

Ruben Block, voix et charisme ...

C’est avec un trio belge flamand des plus anachroniques que vont débuter les hostilités musicales de la soirée. Tout d’abord dérouté par ce mélange du hard blues à tendance stoner métal, le public, au fil des minutes, ne cache pas son enthousiasme pour ce projet à la cohérence évidente qui nous embarque au fil de sept titres dans un univers des plus personnels au tempo d’une rythmique envoutante et de graves tonitruants.

Le public scandera même 'Mario, Mario !!!'

Le look, l’attitude, l’humour et la présence ultra charismatique du trio est tout sauf étrangère à cette adhésion progressive quasi générale. Malgré une voix légèrement sous mixée, le guitariste-chanteur en impose dans son style gentleman farmer au costard aussi gris que ses cheveux et sa barbe. Ces  boots cirés feront l’objet d’une ovation générale en forme de boutade. Le batteur, cloonesque à souhait, arbore une veste à rayures blanches et rouges… Quant-au bassiste, il demeure sombre et glauque, une vrai gueule qui interpelle tel un ‘dark Kojak’ à lunettes noires…

Le groupe n’omettra pas de louer la ‘magnifique salle’ et la cuisine ‘délicieuse’…Mission réussie avec 45 minutes aux petits oignons qui nous rappellent l’impression laissée par Môrglbl en ces mêmes lieux en juin dernier. Pas forcément de quoi acquérir la discographie mais à revoir avec grand plaisir !

Le moment attendu approche ...

L’électricité est palpable, l’excitation monte d’un cran. Il est 21 heures 45… Juste derrière nous, une jeune fille vient de faire un malaise, compressée par des vêtements magnifiquement gothiques mais inadaptés pour attendre des heures ! La pauvre ne verra sans doute rien de ce dont elle avait tant rêvé ….

Un bel espace scènique.

Avant que le groupe n’entame le show avec l’entrainantShot in the dark enchainé sur ‘In the middle of the night‘ ( sept titres du dernier et tubissime opus  ‘The Unforgiven’ seront joués dont  le mega hit Faster‘ en troisième position puis la belle ballade ‘Lost’ ), nous découvrons une scène magnifiquement agencée et profonde.

Sharon au tout début du concert.

Deux étages, une passerelle et deux rampes d’escaliers se dressent devant nous tandis que le clavier et la batterie à gauche sont surélevés.

Soudain, le rideau s’ouvre et laisse apparaitre un écran panoramique qui couvre la largeur de la scène. Celui-ci permet par ailleurs de reconstituer le duo virtuel du magnifique ‘What have you done now’ hit de l’album ‘The heart of everything’ avec Keith

Caputo dont le visage apparait durant la chanson…

J’ai vu beaucoup de concerts dans cette prodigieuse salle mais aucun avec une telle infrastructure scénique. Seul -M- avait amené en ces lieux un show d’une telle ambition !

Des lights savoureux ...

Si beaucoup de gens passent un brin à coté du concept lancé par le film, issu des clips et de la saga visuelle Unforgiven, c’est peu dire que l’écran sera divinement utilisé et précis ( ce n’est pas celui de Scorpions au Hellfest ! ). Accompagné de lights magnifiques, il constitue un atout majeur du spectacle.

Sharon, pleine lumière !

Premier rendez-vous réussi à Toulouse !

Le son, quant-à lui, touche au divin et tend vers la perfection. Si parfait qu’il en est presque trop propre. La première demi-heure est impressionnante.

Ruud Jolie et son bonnet.

Vêtue simplement ( pantalon, bottes, bustier noirs ), beaucoup regretteront que la belle  Sharon n’arbore aucune de ces célèbres robes de divas. Au naturel, elle vampirise pourtant tous les regards. Les autres membres jouent parfaitement mais n’existent pas vraiment.  Son sourire, sa gentillesse palpable, son humanité n’auront d’égal que la justesse absolue de sa voix. Tout devant, nous restons médusés : une telle perfection est rare dans ce style. Sans avoir un charisme inouï, Miss Den Adel, impose le respect absolu tant son talent et son naturel font éclat !

Le guitariste Ruud Jolie tient alors sa promesse. Cet après midi, Jimmy lui avait demandé un guitar pic à la FNAC. Il a fait le fond de ses poches, sans succès, presque déçu de ne pouvoir satisfaire le gamin.

– Tonight at the show, if I see you, promise !

Encore fallait-il attraper avec dextérité le petit triangle, ce qui fut le cas au quart d’heure de show. Well done ! …

Sharon omniprésente !

Sharon omniprésente !

Pourtant, dans cet océan de perfection soutenu par des chœurs samplés, le spectacle, au fil des minutes, devient un brin linéaire, mécanique. Il manque un supplément d’âme, quelques variantes qui le sortent d’un millimétrisme qui nuit quelque peu à  l’entreprise.

Ma préférence pour l’aspect métal pop des deux derniers albums au symphonique plus lyrique des débuts n’est probablement pas étrangère à ce sentiment. Quoi qu’il en soit, les hits sont légion, se succédant à un train d’enfer, sans surprise mais on ne peut mieux interprétés. Comment ne pas se délecter de titres tels que ‘Angels‘, ‘Stand my ground‘, ‘Ice Queen‘,’Memories‘ ou ‘Mother earth‘ qui resteront à jamais des standards dans le genre. Le public ne s’y trompe pas et reprend chaque refrain à l’unisson. Même le très dance ‘Sinead’ ne choque pas les fans de métal, c’est dire si la magie opère ! Quant-à ‘Deceiver of fools‘, comment ne pas penser à Kate Bush tant l’organe de Sharon se confond avec celui de l’illustre chanteuse anglaise !

What a beautiful stage !

What a beautiful stage !

 La chanteuse n’omet pas d’ évoquer la ville, fait l’effort de mélanger français et anglais :

– Toulouse, quel beau nom, such romantic !

– Nous avons été si bien accueillis dans cette magnifique salle ! It’s our first time here …. We should have been there before ! On reviendra ….

Alors, oui, il aura manqué une certaine chaleur et un peu de spontanéité à ce set frôlant la perfection technique et visuelle mais le plaisir fut bel et bien là, le public reprenant bien des refrains et ne cachant pas sa joie de vivre ces hymnes dans un lieu aussi approprié .

Une heure trente où rien ne déborde mais où prédomine le sentiment du rendez vous réussi et du beau show par excellence.

Dans le hall, près de la piscine, on retrouve les amis disséminés ça et là durant le gig. On en profite pour féliciter Triggerfingger et prendre la pause avec le groupe sans son bassiste qui dort dans les loges.

After show avec Triggerfinger.

After show avec Triggerfinger.

Hervé Sansonetto, le maître des lieux nous informe qu’il vient de signer Epica pour avril et qu’un vieux groupe lui a été proposé …. Thin Lizzy !!!

– SIGNE DE SUITE  lui rétorque t-on avec Jean-Claude !

Ce dernier prolongera la soirée. Tandis que nous venions de rentrer, il aperçoit encore quelques fans au fond du parking… Il est plus d’ une heure trente du mat’ et le groupe rejoint le tour bus. Sharon s’approche :

– Come on, don’t be shy !

Dans la chaleur de la nuit toulousaine, elle prend encore le temps de remercier les gens, signe et pose tant qu’il y a de la demande. Un fan n’a pas de chance, son appareil se bloque. C’est sans compter sur Sharon qui attend tranquillement qu’il trouve une solution. Il aura sa photo comme les autres ! Qui sait si a cette heure là, une demoiselle venue d’Ukraine était parmi eux …

Ce soir là, nous sommes rentrés un peu trop tôt. Même si je travaille en ce dimanche matin, j’aurais apprécié partager un instant privilégié avec cette  fille sincère qui suscite la passion … Une perfect gentlewoman !

Philippe et Jean-Claude en compagnie de Sharon puis, en bas à droite, l'heureux fan dont l'appareil fonctionne enfin !

Merci à Antoine et à toute l’équipe du Bikini.

Merci à ceux qui ont posté leurs vidéos sur youtube pour permettre aux fans de revivre ce concert. Voici un autre angle de Ice Queen .Un extrait du show de Triggerfinger … Et, Sharon dans la nuit après le concert ….

Vous pouvez retrouver d’autres photos magnifiques et inédites de ce concert sur le site de mon ami MOOCHER . Elles sont à cet endroit .

LE SITE DE TRIGGERFINGER

LE SITE DE WITHIN TEMPTATION

N’hésitez pas à commenter cette chronique …. Vos impressions sont essentielles, surtout si vous étiez au concert !

Setlist Within Temptation

  • Mother Maiden
  • Shot In The Dark
  • In The Middle Of The Night
  • Faster
  • Fire And Ice
  • Ice Queen
  • Iron
  • Our Solemn Hour
  • Stand My Ground
  • Sinéad
  • What Have You Done
  • The Howling
  • Angels
  • Memories
  • RAPPEL 1
  • Deceiver Of Fools
  • Mother Earth
  • RAPPEL 2
  • Stairway To The Skies

    La set list présente scotchée sur scène.

Setlist Triggerfinger

  • I’m Coming For You
  • On My Knees
  • Short Term Memory Love
  • Cherry
  • My Baby’s Got A Gun
  • All This Dancin’ Around
  • First Taste

VIDEO DE LA DATE TOULOUSAINE MISE EN LIGNE PAR WITHIN TEMPTATION SUR LEUR SITE :

10 Réponses to “WITHIN TEMPTATION : La fièvre batave ! ( + TRIGGERFINGER ) – Samedi 15 octobre 2011 – Toulouse, Le Bikini –”

  1. Très bonne chronique Titi et je pense la même chose que toi sur pratiquement tous tes points de ce concert . Belle surprise et grosse claque . On en voudrai plus souvent .

    Stay « Sharon den Adel » Fan

    J'aime

  2. Il avait l’air sympa ce concert que j’ai malheureusement loupé pour cause d’avoir lâché Within Temptation depuis quelques années. Après The Silent Force en gros, mais je pense que ça m’aurait fait plaisir d’entendre « Ice queen », « Deceiver of fools » et « Mother earth » tout droit sorti de l’album qui m’avait fait connaître et apprécier la formation hollandaise… Mais bon on va dire que le calendrier toulousain et fort chargé en octobre/novembre et c’est tant mieux d’un coté.

    Par contre, Epica… Je ne les louperai pas… Et alors Thin Lizzy n’en parlons pas!

    J'aime

  3. Je n’étais pas au concert mais, comme toujours, l’écriture est belle avec un vocabulaire choisi et si imagé que l’on s’y croirait et c’est un très bon moment de lecture.

    J'aime

  4. Salut Titi, belle chronique et très bon concert. J’y suis allé un peu en touriste, n’étant pas un grand fan du groupe et je dois avouer que la prestation était convaincante : grosse scène, show très pro, excellent son (comme toujours au Bikini) et une Sharon omniprésente sur scène qui monopolise l’attention et attire les regards comme un aimant. Et quelle voix! Sans tirer vers le lyrisme à la Epica que je n’apprécie pas trop. Pas de doute, elle sait chanter. Un bon moment donc dans un Bikini plein comme un oeuf.

    Thin Lizzy au Bikini, ce serait énorme! Fais suivre les infos, mon Titi.

    Hier soir, je suis allé voir Tagada Jones. Autre style, autre son. Et ce soir Lenny avant d’aller voir Lemmy dimanche.🙂

    A +

    JL

    J'aime

  5. Je viens de lire ton report TITI … jJe vois que vous vous êtes régales et que vous avez passé une super soirée avec un très bon concert et une AM dédicace + que sympatoche content pour vous !

    TITI si LIZZY passe au bikini faut qu on t eleve une statue place Du Cap …

    J'aime

  6. toujours très pro tes commentaires titi !!! continu !
    … ouais comme bouzighead, si thin lizzy au bikini je mange un rat …. puis je vais a lourdes !!!!!!

    J'aime

  7. Coucou….Super ta chronique !
    Sharon a eu son garçon le 30 mars il me semble …
    Gros bibi …

    J'aime

  8. Superbe report Titi.
    Et ça me fout encore plus les boules d’avoir raté ça.
    @++

    J'aime

  9. Tres bon report vraiment tres repesentatif de la soirée ! Bravo et merci vivement le report de Motorhead ^^
    A+

    J'aime

  10. Enorme concert de WT : show gigantesque, surtout pour une salle comme le Bikini, et une Sharon au top. Dommage que les musiciens soient aussi statiques et tirent même la gueule, ils se reposent trop sur leur extraordinaire front-woman.
    Un mot sur la 1ère partie Triggerfinger : je connaissais pas mais ce groupe est une tuerie en live, et leurs albums sont vraiment pas mal. Un groupe à connaître!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :