SYMPHONY X ( + NEVERMORE + PSYCHOTIC WALTZ + MERCENARY + THAUROROD ) – TOULOUSE – Le Phare – 1er Mars 2011 –

Nous voilà rendus au Phare en ce premier mardi de mars entourés de pas mal d’ amis métalleux parmi les 500 aficionados présents ce soir là pour le « Power Of Metal Tour », petit festival itinérant réunissant 5 groupes à l’affiche. Le principal n’est autre que SYMPHONY X, groupe de métal progressif américain qui justifie pour ma part à lui seul l’acquisition du ticket d’entrée. Je les avais déjà vus au Phare en 2007 en première partie de Dream Theater mais le son exécrable et le set d’une demi-heure m’avaient laissés grandement sur ma faim.

Le show commence vers 19h avec le groupe finlandais THAUROROD qui m’est totalement inconnu mais qui va rapidement s’avérer être un agréable moment à passer. Ce jeune sextet joue un power metal speedé et très efficace, ne réinventant pas le style mais étant pratiqué avec précision et dextérité. Les musiciens sont actifs sur scène, souriants, ce qui est toujours appréciable et tout laisse penser qu’ils sont venus pour marquer les esprits. Mention spéciale au guitariste solo, particulièrement doué. 

THAUROROD, convainquants !!!

THAUROROD, convainquants !!!

Arrivent ensuite les danois de MERCENARY, quartet également très efficace mais dans un registre différent, beaucoup plus lent, pesant même par moments tellement la rythmique est lourde. Pas réellement passionnants mais chaleureux, avec un chanteur/bassiste  charismatique et un guitariste solo encore une fois excellent, ces danois firent une bonne impression. Dommage que le leader Mikkel Sandager abuse de growls gutturaux . Il excelle pourtant dans le chante clair, parties fort séduisantes réduites à une portion congrue !
Le troisième groupe à se présenter sur scène sera sans aucun doute le bide de la soirée et il s’agit pourtant de leur tournée de reformation, j’ai nommé les américains de PSYCHOTIC WALTZ ! Le groupe pratique un heavy rock progressif absolument soporifique et va vite endormir la salle aussi rapidement qu’un des pires épisodes de Derrick… Mention spéciale au chanteur qui semble aussi concerné par le public que ne l’est Paris Hilton par la philosophie: il aura passé les quarante cinq minutes (interminables!) de concert à se barrer en backstage à chaque passage instrumental, arrivant même parfois en courant pour éviter de rater la reprise! J’allais oublier son look, ou plutôt devrais-je dire son « anti-look », à mourir de rire!!! Le mec arrive sur scène en pyjama et en sandales comme s’il sortait tout juste de son cours de yoga ! Pathétique à souhait ! Et les musiciens dans tout ça ? Ils savent jouer certes, ils comptent même un guitariste en chaise roulante parmi eux (inédit!), qui soit dit en passant semblait au final être le moins handicapé de tous… parce que les autres furent dans l’ensemble aussi actifs qu’un gastéropode sous prozac un lendemain de cuite! Quand on pense qu’ils avaient réussi le tour de force de se faire oublier depuis 1996 sans qu’on n’en ai jamais entendu parler auparavant, je me demande ce qui leur a pris de remettre le couvert en 2011 pour se taper une dèche pareille! A oublier vite ! Fans de prog’, allez plutôt jeter une oreille vers l’excellent groupe Cloverseeds ( voir chronique Anathema ) . 

PSYCHOTIC WALTZ, tout de pyjama vêtu, nus pieds ( masqués par le retour ) compris !

La soirée reprend donc avec NEVERMORE, groupe américain de heavy-trash qui ne se présente plus étant donné son niveau de popularité internationale. Soyons honnêtes en ce qui concerne leur prestation ce soir là: en comparaison de leur show au Hellfest 2010, il n’y avait pas photo et on peut dire qu’ils furent décevants. La faute tout d’abord à un chanteur malade qui n’arrêtait pas de vomir ses tripes entre les couplets, un bassiste fraîchement remplacé par une demoiselle jeune et charmante ( Boubouille ne s’en est toujours pas remis ) mais qui manquait cruellement de repères sur scène (on lui pardonne quand même) et le reste du groupe qui n’a pas été franchement flamboyant. Au final un combo sûrement au plus bas de sa forme qui ne marquera pas les esprits malgré son  potentiel et ses quelques brûlots qui font habituellement leur effet devant un parterre de chevelus.

Russel Allen impressionnant ! Pict Bernard

Voilà enfin le moment tant attendu avec le dernier (et meilleur) groupe de la soirée, SYMPHONY X !!! Malgré un set d’une petite heure les américains vont mettre tout le monde d’accord et justifier amplement la présence de leur nom en haut de l’affiche. Dès les premières notes l’ambiance monte de plusieurs crans et l’on se réveille enfin comme il se doit grâce aux deux figures emblématiques du groupe que sont Russel Allen le chanteur et Mickaël Romeo le guitariste. Les deux bougres sont souriants et avenants envers le public ce qui n’était jusqu’ici (à part pour Thaurorod)  pas vraiment le leit-motiv de la soirée. Ils nous assènent rapidement d’un « Domination » dévastateur, sûrement le titre le plus heavy jamais écrit par le groupe, puis nous donnent deux avant-goûts de leur album à paraître en juin prochain (enfin !) avant de nous embarquer dans un pur moment de mélodie avec « Paradise Lost », chanson-titre de leur dernier album sorti en 2007. La setlist de ce soir nous offrira un deuxième inédit et se clôturera au bout de (seulement) 9 titres par « Set the world on fire », un autre pur moment de speed-progressif comme seul Symphony X sait le faire. Alternant des passages ultra heavy, des cavalcades, des moments ultra-speeds et d’autres totalement planants et mélodiques, la recette du groupe n’a pas changé depuis leurs débuts en 1994. Niveau scénique les gars assurent et leur grande maîtrise instrumentale ne les empêche pas (au contraire d’un Dream Theater) de se lâcher et de prendre du plaisir en communiquant avec le public.

Mention spéciale à Mickaël Romeo, épatant guitariste très influencé par la musique classique, qui n’aura cessé de nous envoyer des signes de bonne humeur et de faire preuve de générosité au lancé de médiators (merci Titi pour me l’avoir récupéré!!!). En définitive le seul point faible du show aura été sa durée, trop courte encore une fois, mais on repart comblé et conquis par leur prestation.

Adrien
Site des groupes et du festival :
Merci à Première pression et aux organisateurs de ce festival itinérant .
Retrouvez beaucoup plus de magnifiques photos de cette soirée sur le site de MOOCHER .

SET LIST SYMPHONY X :

Of Sins And Shadows
Domination
Serpent’s Kiss
End Of Innocence
Paradise Lost
Inferno (Unleash the Fire)
Smoke And Mirrors
Dehumanized
Set The World On Fire (The Lie Of Lies)
———-
Sea Of Lies

Set list Symphony X sur scène...manque le rappel...

SET LIST NEVERMORE :

Inside Four Walls
Moonrise (Through Mirrors Of Death)
The Termination Proclamation
Your Poison Throne
Born
The Heart Collector
The River Dragon Has Come
Emptiness Unobstructed
This Godless Endeavor
Enemies Of Reality

Une Réponse to “SYMPHONY X ( + NEVERMORE + PSYCHOTIC WALTZ + MERCENARY + THAUROROD ) – TOULOUSE – Le Phare – 1er Mars 2011 –”

  1. Merci à Adrien pour cette chronique, c’est clair, concret et amusant !!! Encore une soirée réussie sous le signe du Metal. Comment s’appelle déjà le groupe en pyjama fan de Derrick ? Merde, j’ai oublié ! Les autres groupes semblent intéressants et sont pour moi à découvrir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :