KISS : La Kiss Army France a rendez vous en Suisse ! – Lundi 17 Mai 2010 – Genève, Arena –

Il est des jours, des instants, des situations qui se vivent intensément et que l’on se remémore, le temps passant, avec une délectation à la fois jubilatoire et nostalgique. Des instants de vie que l’on n’avait même pas songé imaginer des années, des décennies durant tant il était alors improbable de vivre sa passion avec paroxysme et, qui plus est, de la partager en s’irradiant d’émotions indélébiles tatouées à jamais dans notre sang.
Ce KISS day Suisse, cette empreinte de Genève du 17 Mai 2010 sera de celles-ci, de ces rares dates qui marqueront au fer rouge les esprits de la communauté des fans francophones ayant eu l’extrême privilège de vivre une telle journée, source inépuisable     de souvenirs .
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS ... L'  affiche de Geneve 17.5.2010 ! | JATA LIVE EXPERIENCES

Ce n’était pourtant pas gagné … La veille, prenant la route vers Roanne avec Sylvie, je ne pouvais m’empêcher de pester contre une set-list trop heavy, mollassonne amputée des titres cultes dont je rêvais ( I stole your love ; Take me ; Love her all I can et tant d’autres ainsi que les tout nouveaux All for the glory ou Stand ! )
… Arrivé chez Christophe Rebaudo, bien vite et malgré nos avis communs, plus de pensées négatives, seul le plaisir d’être accueilli chaleureusement, simplement, fraternellement par un membre de la KISS family l’emportait …
Nous n’avions rencontré Chris que furtivement lors du Bercy 2008. Il n’eut portant fallu que d’un petit coup de fil … Un ‘ Oui’ instantané et la KISS community se rend service, prend plaisir à se retrouver et se révèle d’une telle hospitalité qu’ il en devient facile de voyager dans la francophonie kissienne ! On se sentait très vite à l’aise, en famille, tant la convivialité de Chris et des siens était naturelle, évidente !
Si Jimmy était cette fois resté à Toulouse ( Il sera au Hellfest et à Barcelone ), sa ressemblance avec Jocelyn, le fils de Christophe, qui allait vivre son premier KISS show, nous sauta desuite aux yeux  : même morphologie, coupe identique. Dommage que ces deux là ne se soient pas rencontrés ! Notre soirée fut très cool, rock’n roll !
Avant de tels évènements, mes nuits sont souvent courtes alors que rien ne perturbe jamais Sylvie. Réveillé tôt, je prends le temps de me préparer … Chris tape à la porte de la salle de bains. Je n’oublierai jamais cet instant, ses mots, le ton de sa voix :
– Dio est mort !
J’en frémis encore rien que de l’écrire ! Devant lui, je restais médusé, incrédule, quasi inconscient, à chaque instant un peu plus dévasté …
– C’est sur kissonline, il y a une grande photo et les hommages de Paul, Gene, Tommy et Eric …
Tout comme moi, la nouvelle avait vidé Christophe qui l’avait vu l’an passé au Hellfest avec Heaven and Hell ( alors que j’étais à Bilbao ) et un an auparavant à Bilbao avec Dio ( alors que j’avais choisi le Arrow en Hollande ) … J’ai toujours manqué cette star absolue du hard rock au comportement parfait où la gentillesse le disputait au talent, où la générosité ( souvenez vous de Hear ‘n Aid contre la famine en Afrique ) se conjuguait avec simplicité.

La voix de ‘ Rock’n roll children ‘, l’inventeur du signe des hard rockeurs avec l’index et l’oriculaire, la légende de Black Sabbath et Raimbow…  Dio, le chanteur de ‘ love is all’, la chanson de la grenouille multi diffusée dans notre enfance sur la seconde chaine nous avait donc quitté des suites d’un p… de cancer. Il n’était plus là et ça faisait mal, beaucoup plus mal que ce que j’aurai pu imaginer. Je crois même que celà fait des décennies que je n’ai pas été autant touché par la disparition d’un artiste. Celle-ci nous fait elle prendre conscience que Paul et Gene ne sont pas des super héros de BD ? Que Peter, Ace et leurs successeurs n’ont jamais vraiment eu de supers pouvoirs ? Pas seulement … Ronnie était dans nos coeurs, il avait pénétré nos âmes et su gagner nos consciences. Pourtant, un jour, dans très longtemps j’espère, il ne faudra pas compter sur les médias français pour nous réchauffer le coeur …
Petit’ dej’ dans la tristesse, arrivée de Ian, le pote de Chris, super agréable, et départ pour Genève dans une ambiance où la mélancolie prenait le pas sur l’excitation … Drôle de moment pour retrouver nos 4 fantastiques !
Dans la voiture, on ne cesse d’évoquer un hypothétique hommage. Pour Chris, c’est indispensable :
– Ils ont intérêt à dire quelque chose pour Dio !
– Malheureusement, je n’y crois pas ! lui répondis- je …
– S’ils ne le font pas, ils perdent un nombre incalculable de points, je te le dis ! Ils vont le faire !
– J’ espère tellement que tu dises vrai mais j’en doute fort …
11 heures plus tard, le baiser américain allait me retourner comme une crêpe !.
Comme prévu, nous arrivons à Genève à 13 heures. La salle est collée à l’aéroport où nous avons rendez-vous avec de nombreux amis. Le parking est juste en dessous … Tout se touche. Les conditions sont parfaites, la météo aussi, il ne fait ni chaud, ni froid . La chaleur, on va en puiser des litres dans quelques instants, juste après être passés devant l’ Arena où quelques dizaines de fans attendent sagement. Direction le Swiss Chalet QG du jour de la toute nouvelle KISS ARMY FRANCE …
.KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | Genève Arena ...  | JATA LIVE EXPERIENCES
Dès notre arrivée, comme lors de celle des fans qui vont nous succéder, c’est un torrent de sourires, d’accolades, de bises, de poignées de mains, de chaleur absolue qui nous envahit tour à tour. Si les frères Verne en imposent avec leur accueil méridional, Laurent Pelberger a oublié ses origines Suisses et révèle une exubérance jouissive qui prend sa source dans de magnifiques platform boots qu’il ne quittera plus ! Il me demandera même d’exécuter quelques proses en polonais, autre point commun qui est le notre dû à nos origines….

Michou Mayan observe, tel un sage qui prend du recul, ces scènes de liesse. Impossible de ne pas lire son évidente satisfaction tant son sourire en dit long … Thierry Selva derrière sa caméra immortalise tout celà, ne veut rien manquer de ce qui est en train de devenir LA journée culte des fans francophones … Sa dulcinée le suit de près, la mienne savoure ces instants de retrouvailles…

Paris 2008 est sans nul doute à l’origine de cette fièvre kissienne dans la langue de Molière. Depuis 2 ans, cette date magique hante chacun de ceux qui l’ont vécue et s’il manque bien-sur des visages dans l’impossibilité de nous rejoindre aujourd’ hui, ces derniers sont en chacun de nous … De mon coté, je n’oublie pas mon ami Brésilien Americo mais aussi Didier, Lolo, Alain, Jean-Remi, Marie-Jo, Jeremy, François, Jean-Claude, Shandi, Pete, Benoit, Olivier, Gaëtan, Raymz, Christian ( sa tenue et son make-up ), AnnSo et tant d’autres dont Philippe Briec ou Didier Simon qui auraient tellement apporté à notre groupe devenant de plus en plus conséquent les minutes passant ! Comment, enfin, ne pas évoquer mes amis Phil et Sylvie ainsi que Vincent, mon Belge préféré et sa famille … Lui, ému quasi aux larmes quand je lui ai raconté notre périple 2 jours plus tard ! Problème d’éloignement, il vivra 2 superbes shows à Oberhausen puis au Graspop mais, pas dans la communion qui fut la notre …

Quant à Pascal, Manuela et leurs trois enfants, comment ne pas évoquer la désillusion absolue de toute une famille : 6 ou 7 shows de prévus, de Londres à Genève, de Milan à Barcelone …
Le jour du départ, Pascal, victime d’une attaque, d’un malaise important, d’un surmenage intensif, d’une trop forte pression, fut hospitalisé. Il est à ce jour, toujours en maison de repos et ne retrouvera son foyer que dans un mois. Meet and great avorté, places perdues, rêve envolé, le réconfort de nos pensées, même si elles furent vives, sont bien peu de choses à coté d’une telle tristesse, à coté du plaisir avorté, de cette passion qu’il a tant de fois exprimé ça et là sur les forums, qui était le moteur de ses songes les plus enfouis et qui se volatilise en un instant … Au plaisir d’en vivre un ensemble les amis Aixois et de te savoir sur pied et en forme au plus vite Pascal !
Devant le Swiss chalet, les clichés fusent, nous mettons des visages sur des noms ou des pseudos : Franck Pelissier et son fils Rodolphe, Laurent Richier, Michel Echenne et son épouse Shirley. Ces derniers ont tout prévu : 2  bannières que nous signons pour le groupe et une que les 4 fantastiques dédicaceront à Michel lors du meet and greet du soir !
Puis arrive mon RIRI et son frangin Bertrand, celui qui a relancé kissnews après le show de Bercy, l’homme du premier site français de KISS, mon premier contact réel par mail, celui qui a propulsé mon site DVD vers l’international bien avant l’ère des kissology, celui dont nous partageons tant de joie à nous retrouver même s’il intériorise bien des choses. Cette fois, FIFI n’est plus des nôtres, ceci est une autre histoire …
A peine le temps de respirer, de partager, d’échanger, de s’enlasser que déjà, un autre grand moment. Je n’avais vu qu’une seule photo et j’avoue avoir mis 5 secondes avant de savoir que c’était bien lui. Des heures au téléphone, un an de correspondance, c’est le pendant Parisien de mon Sylvain Marseillais mais la communuté kissienne ne le connait pas du tout : JEROME BARRE. L’homme de tous les records, l’homme qui n’a qu’un seul défaut ! Bad point, il est supporter du PSG ! Aie …
Good point : les amis fans vont s’apercevoir aujourd’hui que ce gentleman est le détenteur du record français des KISS shows : 127 au compteur ! … Sylvace, médaille d’argent hexagonale, quelle sensation ! Il n’en reviendra pas lorsque je lui présenterai Jerôme … après le show ! Car si Sylvain et son frère Chritian se feront attendre toute la journée, le défilé continue, ça se régale chez les Helvètes et l’aéroport est en ébullition au rythme de la KISS ARMY FRANCE.

Si Paris 2008 avait posé les fondations d’une aventure avec ses étreintes furtives, ses rencontres parcimonieuses ça et là au petit bonheur la chance, cette fois nous sommes dans une organisation à la mesure de notre nom. C’est puissant, c’est vivant, revigorant et jovial !
Là où certains cultivent de furtives relations virtuelles, la passion et l’organisation qui émane de la « KAF » se révèle fraternelle : elle est de chair, de sourires, d’accolades, de délires assumés, de regards complices, de proximité… En un mot : d’humanité, celle d’une grande et belle famille …
.
Il est déjà 15 heures et je n’ai pas faim. Nous montons quand même avec certains au Burger King. Enfin, Sylvain nous amène enfin my youngest best friend ! Aprés Paris et notre périple à Bilbao, nous revoici réunis à Genève avant de vivre ensemble 3 festivals cet été ! A 24 ans, Seb est un mordu absolu, il se déplace souvent seul comme lors de son périple allemand de cet hiver pour le Ace Frehley Tour où il a failli mourir gelé somnolant dans sa voiture du coté de Metz ! La passion n’a pas d’âge, ni de limite mais elle dispose d’une raison, d’une philosophie, d’un épicurisme mélomane qui a pour nom SEB RAMEZ !

On passe du bon temps, c’est clair. Il est toutefois l’heure de revenir devant la salle. Redescendant au Swiss Chalet, je revois avec plaisir Pierre Capdevilla attablé avec famille et amis … Nous partons en nombre et croisons des gens intrigués par tant de visuels à l’effigie de KISS. Seb était hier à Zurich, il échange ses excellentes impressions avec d’autres fans suisses présents aussi. Nous écoutons attentivement.
Devant la salle, il y a un peu plus de monde. En contrebas, l’avion de KISS vient d’atterrir. Je suis un des rares à ne pas le voir, trop occupé à voguer de l’un à l’autre, à ne plus savoir où donner de la tête.

Les vigiles installent les barrières peu avant 16 heures. Nous avons retrouvé Poupoune et sa fille Shandi. Une vraie Shandi, la seconde que je connais : la fille à mon pote Jean-Claude a deux ans de plus … Elle porte sur elle le régal du rêve qu’elle s’apprète à vivre. Depuis 10 heures ce matin, elle attend patiemment avec sa maman. Avec le calme d’un ange, elles passeront 14 heures sans même aller  » au petit coin », sans se plaindre un seul instant, le bonheur ayant semble t’il la vertu de dissiper les besoins les plus primaires …
.
Sylvie reste avec elles. C’est décidé, elles vivront le concert toutes les trois. Juste à coté, il y a la magnifique Juliette. La beauté de son maquillage du starchild dissimule à peine son enthousiasme communicatif. Cette jeune française de 15 ans, expatriée en Suisse est littéralement tombée sur ‘le baiser’ deux années auparavant. Surexcitée à l’idée de vivre enfin son premier show, son plaisir semblait irradier une assemblée dont le nombre augmentait de minute en minute.
Avec Chris, Ian, Jocelyn, Jerôme et Seb, nous nous mettons dans la file à coté mais nous naviguerons encore durant plus d’une heure et demi, retrouvant notre place sans soucis dans une contrée où l’empressement n’est pas une faculté que l’on cultive… Tant mieux pour nous ! Ca et là, j’aperçois d’autres amis tandis que le KJ Web TV s’organise. Quel plaisir de rencontrer Philippe Blanc qui ne se défait pas d’un sourire permanent tant les rendez vous se succèdent pour lui comme pour nous. Il est avec sa charmante soeur Laurence et tous deux affichent la sérénité de ceux qui se délectent tranquillement du moment privilégié qu’il vont partager avec le groupe trois heures plus tard.

Sylvain, lui, n’y pense pas encore. Il a d’autres chats à fouetter même si, il sait au fond de lui qu’un grand moment, l’apothéose d’années de service et de dévouement se concrétiseront peut être ce soir pour lui et son frère Laurent, ce dernier n’ayant pas la moindre idée de ce qui se trame. Or, en ce milieu d’après midi, si Thierry Selva est derrière sa caméra, Laurent Lahierle active son micro et enchaine les interviews pour Kissin’ Time Radio tandis que son épouse Mary Christine prend des photos. Quand vient mon tour, je déblatère mon plaisir d’être là à la vitesse de l’éclair durant 4 bonnes minutes évoquant tous les motifs de satisfaction engendrés par cette journée. Lolo Perlberger, présentateur officiel du KJWTV improvise des lancements tandis que Sylvain s’égosille à faire se retourner la foule. Pas de problème, j’ai mon sifflet, celui du boulot, celui de tous les concerts, instrument on ne peut plus efficace ! Le public s’exécute, nous remettons celà 2 ou 3 fois et je réitère l’expérience devant le stand extérieur de merchandising où nombre de fans font déjà leurs emplettes. Franc succès, les images devraient être belles !

On prend tranquillement le temps de savourer d’autres moments magnifiques : l’arrivée du kissman Alain Fahrni, la gentillesse incarnée. J’ai failli aller chez lui pour ces dates en Suisse, ce n’est que partie remise ! Je fais la connaissance de Flo dont Sylvain m’a tant parlé, Le Pat n’est pas bien loin. Nous avons moins de temps qu’au téléphone, leur meet and greet approche !

Jotty le plus français des Italiens ne dissimule pas sa joie. Jovialité méditerranéenne, il se jette notamment dans les bras de ses amis français. La famille européenne de la KAF se congratule, s’étreint, savoure ces retrouvailles …

Depuis le Swiss Chalet, Dann n’est jamais loin. Quel plaisir de le rencontrer enfin en ce magnifique aprés midi ! J’avais beaucoup entendu parler de ce collectionneur Lyonnais, fan de la première heure qui dispose du plus beau flipper KISS en France. Je l’ai souvent senti ému, renversé par la concrétisation d’un probable vieux rêve. Sans converser outre mesure, je devine combien cette journée a compté pour lui, pour nous …
Je l’aperçois aux cotés d’un journaliste qui immortalise une pose avec quelques membres de notre communauté pour un futur nouveau mag spécialisé.
– Dann, file ton appareil à quelqu’un, viens te joindre à nous !

Quelques très proches sont là, d’autres discutent ailleurs, certains sont encore en route bref, on vit de chouettes moments tandis que Sylvie, Poupoune et Shandi squattent la tête de la file et font plus ample connaissance.
On peut aller et venir puis retrouver sa place sans grande difficulté. C’est appréciable, d’autant plus que ça arrive de toute part. Quentin Jodar, le jeune homme d’une quinzaine d’années est enfin arrivé. Pour ce forumeur invétéré, ce sera une délectation de nous rencontrer enfin. Le voici à Kissland, pays des merveilles suprêmes.

Il vivra ce concert non loin de Cyril, un ado fan de Metallica et AC/DC dont les parents, son Isérois de papa Patrick en particulier, sont imprégnés de Kiss music depuis fort longtemps. Je te dis pas la jubilation de ces derniers quand le ‘pitchoun’ leur avouera vers 23 h 30, encore sous le choc, que ses deux groupes fétiches viennent d’être devancés, du moins en live et visuellement parlant, par ce qu’il vient de voir !

Plus que quelques minutes avant de se caler définitivement dans la file quand, un couple fais sensation tant leur tenue et leur make-up ( surtout celui de l’homme en Demon ) sont réussis. Ils prendront des centaines de clichés avec les fans !
– Where are you from ?
– Britain ! Me répond le faux Gene …

A ce moment là,malheureusement, je vais louper Emilie de quelques instants ! Malgré ses propres problèmes de santé et le soucis majeur de Pascal qui devait l’amener, la belle de 17 ans a pu venir du Sud Est de la France vivre enfin son premier concert du Baiser … Le rêve de sa vie !

click to zoom

Malgré son T.Shirt Kiss Army France, elle ne retrouvera aucun d’entre nous, petite déception qui n’entravera nullement sa fascination et la concrétisation de son rêve…
Il faut dire que la foule s’est densifiée. Nous sommes désormais dans les 20 premières personnes d’une des 4 ou 5 files. Riri et Bertrand ont pu nous rejoindre, Michou et Thierry sont juste derrière. Si Chris, Ian et Jocelyn iront en gradin, nous devrons courir vite pour être bien placés. Notre attente jusqu’à l’ouverture des portes passera à la vitesse de l ‘éclair. Quand les vigiles arrivent, la tension monte d’un cran.

Difficile cependant de ne pas penser aux frères Verne. Ont-ils réussi à investir le Meet and great ?  Accompagneront-ils les frères et soeur Blanc dans ces instants magiquement inqualifiables ?
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | Geneve MEET AND  GREET 17. 5. 2010 - Phil et Laurence - | JATA LIVE EXPERIENCES
Ca y est, on avance. Nous allons pénétrer dans la salle. Dans la première queue, les filles semblent bloquées, contrairement à la notre. Le molosse s’adresse à Poupoune :
– La petite, elle ne rentre pas sans le formulaire d’autorisation spécifique préalablement rempli !
– C’est quoi ce plan ? clament sa maman et Sylvie …
– C’est le règlement pour tout enfant jusqu’à six ans !
– Mais elle en a dix !
Cela s’arrangera finalement assez vite si on met de coté stress et frayeur inutiles pour celles qui méritaient particulièrement le graal de leurs sacrifices !
Nous allons rentrer en même temps. J’attends les frères Beck et Seb Ramez.
– Où est Jerôme ???????????
Allez, on fonce …
Shandi, Poupoune et Sylvie sont entre Paul et Tommy au premier rang. Je glisse à ma douce :
– Je suis à 6 ou 7 mètres … Je reste avec Riri et Seb, un peu plus dans l’axe, second rang, devant Paul, ok ? Tu es dans mon champ de vision …
– Mais oui, vas y !
– Mais où est Jerôme ?
– Il est plein axe contre la barrière ! Et dire que je me faisais du mouron !
Je lève la tête. J’aperçois Chris, Ian, Lolo Pelberger aux premières loges dans les gradins, aux meilleures places, rangée au dessus des VIP, le top pour eux ! Jocelyn, à qui je fais signe et qui me répond, va vivre son premier KISS show dans des conditions idéales.
La salle est parfaite pour le public mais me semble petite pour un tel show. Elle contient en fait 8500 places environ et sera quasi comble ce soir !

Petit sitting pour se reposer avant l’assaut. La tension monte … Pas seulement pour nous … Les frères Verne vont finalement vivre l’émotion d’une vie. Laurent l’a appris à 18 h ! J’imagine le Tsunami qui l’a envahi.
– Dans deux heures, nous serons en coulisses avec le groupe, lui dit Sylvain ! Tout cela grâce à des années de dévotion, à la considération du staff, à la mobilisation du Kiss Journal et des amis de tant d’années. Tout celà en mémoire de leur pote depuis si longtemps parti : Christophe Sivazlian.
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | Geneve MEET AND  GREET 17. 5. 2010 - Sylvain et Laurent - | JATA LIVE EXPERIENCES
C’est au moment où Taking Down s’apprète à rentrer en scène sur le ‘Eye of the Tiger’ de Survivor, que débute, en coulisses, la magie des ces rencontres uniques, procédé que certains jugeront indécent, mais qui laissent à ceux qui les vivent de tels souvenirs que beaucoup remettent cela dès que possible. Personne n’est obligé d’y souscrire même si onane vit qu’une fois ! Dans mon récit de paris 2008, j’avouais que ce serait pour le prochaine tournée. Pourtant, philosophiquement et matériellement, je ne peux m’y résoudre. C’est encore par procuration mais bien plus intensément cette fois que je vais imaginer l’expérience … Il faut entendre Sylvain me narrer chaque détail de l’aventure, chaque parcelle de ces rencontres, la disponibilité de Gene et Tommy ou encore la classe et le charisme de Paul. Il ne s’en lasse pas, moi non plus. Quel plaisir de l’imaginer croquer dans cette tranche de bonheur !
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | Geneve MEET AND  GREET 17. 5. 2010 - Sylvain et Gene ! - | JATA LIVE EXPERIENCES
Pendant ce temps, le groupe d’ouverture délivre un show de bonne facture. Impliqués, les jeunes de Las Vegas distillent un enthousiasme communicatif malgré un son mediocre, quelque peu étouffé, et l’absence de leur excellente reprise de ‘Black Diamond’ pourtant plus appropriée que jamais. On prend en tout cas du plaisir sur ‘Take me away’ ou l’excellent single ‘Time to burn’. 45 minutes et le show se termine en apothéose avec l’étonnante reprise de Fleetwood Mac ‘The Chain’, magnifiquement mise à leur sauce où le guitariste se jette dans la fosse au photographes et plonge dans le public. Sur ma vidéo
( http://www.youtube.com/watch?v=C5Vzx7JolyQ ), vous allez le voir sauter sur Sylvie et lui proposer son abondante touffe de cheveux … comme si elle n’en avait pas assez !
Quand les lumières se rallument, la salle est bondée. J’aperçois ça et là des potes un peu partout. Phil et Laurence Blanc se trouvent sur une passerelle en haut à gauche. Ils affichent la sérénité de ceux à qui rien ne peut désormais arriver tant les instants backstage qu’ils ont partagé s’affichent tels un bain de jouvence sur leurs visages lointains.
L’immense rideau KISS masque désormais la scène. Comme toujours, ce rituel se vit avec délectation.
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | 20 H 02 ... Une  jolie KISS fan dans la foule ... | JATA LIVE EXPERIENCES
Plus que quelques minutes. Il fait déjà chaud. Nous sommes tous en T.shirts, certains sont mêmes torse-nus. Tous ? pas tout à fait ! Un couple, celui du premier rang, juste devant moi arbore de bien étranges accoutrements. Parka pour elle, Doudoune à capuche fourrée à la laine de Sibérie pour le jeune homme ! Mon corps est quasi blotti contre l’un ou l’autre. C’est déjà un enfer. Jamais ils ne quitteront leurs vêtements polaires !
Malgré les pervertions de l’époque actuelle où internet ne laisse plus court à la moindre surprise, l’excitation est à son comble, comme si nous ne savions pas ce que dissimule cet immense curtain au logo argenté. Deux personnes, évanouies, sont évacuées devant nos yeux.
Et puis, vient l’instant…  Le noir se fait et nous devons jouer les contorsionnistes pour apercevoir un des deux écrans latéraux. Le film de l’arrivée du groupe en coulisses décuple l’excitation. Déjà, le petit plus par rapport à la tournée Alive 35, se fait sentir … Ce n’est qu’ensuite que la célèbre intro retentit :  » Alright Geneva …  »
Nous avons tous vu la sidérante entrée en scène sur le web mais pas une once de plaisir ne nous est ôtée : c’est l’une des plus réussies de l’histoire du groupe avec cette nacelle flottante qui propulse le quatuor magique à 5 mètres de nous. Fascinant !
.
Comme chaque fois avec KISS, je suis frappé par la qualité du son, réglé à la perfection. L’interprétation va de pair. Musicalement, ça dépote le caramel et on ne sait plus ou regarder tant il y a de découvertes à explorer, d’angles de vues à choisir, d’attitudes à scrutter. Il faudrait pas mal de shows similaires pour approfondir la genèse du spectacle.
Or, nous sommes véhiculés par une multitude de sentiments positifs qui véhiculent notre soucoupe orgasmique vers une stratosphère encore inexplorée.
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS live in  Geneva Arena - 17. 05. 2010 - Pict Pat SACCHI - | JATA LIVE EXPERIENCES
Même si les titres de la première demi-heure ne sont pas mes favoris, je chavire de surprise en surprises tant le groupe affiche une implication totale, une fusion rare, une connexion de tous les instants. Si chacun campe son personnage comme il se doit, Paul attire 80 % de mon regard. Jamais, je ne l’ai senti aussi séducteur, provocateur, joueur.
Il s’amuse comme un môme et son petit manège de médiators devient, lorsque l’on est aussi proche de lui, un kiff permanent. Il se joue de la fan attitude, simule, taquine et inonde la foule de centaines de ce graal recherché, de simples petits triangles plastifiés qui sont en ce jour, en ce lieu d’une incomparable valeur. Il est vrai qu’ils sont magnifiques … 
Son sourire est quasi permanent. Il se régale. Les autres aussi. Pourtant, la voix du starchild n’est plus et ne sera jamais plus, scéniquement parlant, ce qu’elle fut : celle du chanteur le plus vibrant de la planète. Elle n’aura plus jamais cette hauteur, cette virtuosité, cette densité que l’on a eu la chance d’entendre par la passé. Si l’âge de Paul se fait sentir, c’est uniquement à travers cette puissance vocale perdue. KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS  live in  Zurich - 17. 05. 2010 - Pict Seb RAMEZ - | JATA LIVE EXPERIENCES
On peut toujours scruter le détail, le fait est que même cet aspect, dans l’atmosphère électrisante du spectacle, ne porte aucunement préjudice à la prestation hollywoodienne et quasi irréelle qui défile sous nos yeux médusés. Si on connait la trame, les ficelles des grands moments, on les vit aussi intensément que ces jeunes gens dont j’aperçois les visages éblouis et les bouches ouvertes de stupéfaction …
Shandi vit enfin son rêve, celui que sa maman et elle ont porté des nuits durant. Quand Paul l’aperçoit avec le même make-up que lui, il tend son doigt vers elle et ne peine pas à se faire comprendre : il la désire en sécurité, aux premières loges et exige qu’elle soit installée dans le couloir des photographes, assise devant la barrière ! Elle est désormais à cotés des canons à confettis et des bombonnes de gaz ( sécurisées ) ! J’imagine sans peine l’émotion de Poupoune dont le geste de l’idole de sa vie n’a d’égal que sa dévotion au charisme du fils des étoiles.

Comme d’habitude, les caméras scrutent la foule et filment abondamment le public. A ce petit jeu là, on peut dire que ‘my Sylvie’ est un des sourires de la soirée. Elle apparaitra sur l’immense écran panoramique à moultes reprises ! Top fun …
Après un ‘Firehouse’ dispensable mais dans le tempo high-grade du show, ‘Say yeah’ et ‘Deuce’ donnent une magnifique impulsion dont l’intensité ne faiblira plus. Si ce n’est l’espace d’un impérissable moment, après l’inédit ( depuis 1988 ) et bienvenu ‘Crazy crazy Nights ‘. C’est l’instant où Gene se rapproche de Paul et lui glisse une phrase à l’oreille droite. J’ai déjà compris….
Quand Paul fait un signe affirmatif de la tête, je sens mon ventre qui frémit, ma gorge qui se serre : ils n’ont pas oublié !
– You know Geneva, we lost a great rock’n roll singer …
Putain, heureusement que j’ai mes lunettes de soleil sur le nez …
– We lost a friend, and you lost somebody you loved : we’re talking about
Ronnie James Dio !
Et là, malgré l’invraisemblable poids de l’émotion et les larmes qui innondent l’Arena, on entend déjà des  » DIO , DIO  » scandés par des cordes vocales qui transportent l’émotion engendrée par cette terrible perte. Tous ceux qui connaissent l’artiste ont perçu l’évidente bonté humaine qu’il véhiculait, sa classe définitive. C’est palpable, en même temps glaçant et chaleureux …
– To remember him, let’s make sure he can hear us up there, nous suggère alors Paul …
Et tout le public de hurler d’un seul homme alors qu’un nuage d’émotion planait au dessus de nos têtes et que nos pieds ne touchaient plus terre :
– RONNIE , RONNIE , RONNIE  !
Difficile de na pas lâcher les vannes, impossible de mettre un frin à la fureur des flots … Je n’oublierai jamais ce ‘Dr Love’ où nous n’étions plus vraiment là, partis entre un ‘Stand up and Shout’ et un ‘ Raimbow in the Dark’ …
Malgré celà, cette tournée est une ode à la joie de vivre, un croche-pied au temps qui passe. KISS n’est pas un groupe subversif, il ne véhicule que du divertissement, du positif … Et pourtant …
N’est ce pas là l’ultime subversion que ce pied de nez à l’usure du temps ?

Vocalement, ce qui surprend, c’est l’harmonie collective, la performance du quatuor, qui atténue, qui gomme presque quelques difficultés quand Paul se confronte à un sommet.
Mais en grand pro, il gère bien, connait ses nouvelles limites, voyage avec un docteur spécialiste des cordes vocales et, tel un guépard vénusien aimante l’auditoire, libère les corps et les esprits. On appelle celà un seigneur de la scène !
Cette homogénéité trouve sa source dans des performances individuelles de premier ordre renforcées par une adéquation qui atteint son paroxysme à travers le double solo guitare / batterie de Tommy et Eric. Inspiration absolue, attitudes au diapason, beauté visuelle sidérante et trouvailles en cascade transcendent le banal  » Shock me » en une version majeure qui, paradoxalement, surpasse celle de son créateur : Ace !
Quel dommage qu’il subsiste cette once de frilosité dans le choix des chansons : ce même show avec un  » All for the glory », un « When lightning Strikes » et un classique oublié du calibre de « Naked City » ou « Creatures of the night » aurait propulsé cette tournée sur la première marche du podium de l’histoire du baiser … Ce qui n’est pas loin d’être le cas tant le groupe a amélioré tous les détails visuels qui faisaient son charme : davantage de couleurs, des lights au cordeau, plus d’explosions, de flammes, d’écrans, d’habillage scénique, de contenu cohérent … Tout est jouissif, le public s’en délecte. KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS live in  Genève 17.5.2010 - Pict STEPHANE AUBRY - | JATA LIVE EXPERIENCES
Les grands moments se succèdent, tout est parfait. Gene joue à l’animal, fait son numéro que l’on suit comme les afficionados du ‘ Rocky horror picture show’. S’il nous en dispensait, nous en serions les premiers frustrés ! Sa voix est rocailleuse à souhait et elle contraste par rapport à l’extrême alliance de finesse et de subtilité du jeu d’Eric …
Tommy lui, semble cimenter l’édifice. Si sa technique impressionne, que dire de sa voix, de son attitude, de son humeur : non seulement le gars vit un rêve qui perdure mais il a amené le spaceman vers une proximité inattendue. Là où Ace vivait seul sur sa planète, Tommy semble à chaque instant nous en ouvrir les portes, nous en livrer les secrets ..
‘Detroit Rock City’ va clore le show avant le rappel. Triple satisfaction sur ce titre et frustration aussi. 1. C’est une top song pour l’éternité 2. Gene se plante, Paul se marre; le début est à refaire . Et là, on manque le coche ! Ca dure une bonne minute pourtant …
– What do you want to hear ? Nous demande alors le starchild …
Bien sùr, il aurait falu se préparer à ce cas de figure, être coordonné. Facile à dire…
Je reste néanmoins persuadé que si nous avions été un bonne dizaine à entamer un titre à ce moment là, le même bien-sûr,’ I stole your love’ par exemple, le groupe aurait jammé dessus !
3. La fin de la chanson est terrible, les 4 stoppent tous en même temps et restent immobiles 25 secondes ! Trop bon, un instant magique, où le silence se noie dans les hurlements de la foule ! KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS live in  Genève 17.5.2010 - Pict STEPHANE AUBRY - | JATA LIVE EXPERIENCES
Seb n’en peut plus, il passe derrière moi quand deux jeunes filles de 14/15 ans veulent en voir davantage, percevoir les détails de la déferlante qui leur explose les mirettes. Je les fais passer devant et me décale vers le centre. Tout d’abord ravies, l’une d’entre elle manquera l’asphyxie, le nez quasiment dans la capuche fourrée à la laine du jeune homme du premier rang ! Elle n’en reviennent pas et sont surexitées par les envols, les roquettes, les explosions, les flammes, le feu , les confettis et autres élévateurs …
Elles manquent même des moments importants tant il y en a.. Quand Paul survole la foule, j’en retourne une qui regarde Gene et qui allait tout manquer :
– wouaw, merci, c’est fabuleux !!! me dit-elle …
Tournée vers la mini-scène de Paul, elle respire enfin !
Le starchild s’est rapproché de certains amis de la K.A.F qui sont près du fond où dans les gradins. Cette année sa scène pivote sur elle même offrant son recto à toute la foule … puis son verso au retour …

Les jeunes filles auront-elles seulement remarqué les hommages appuyés aux légendes du rock distillés sur la multitude de minis écrans durant ‘God gave…’ ? Le long passage consacré à Eric Carr fut bouleversant … Il faut dire que nous sommes à fleur de peau, bercés par une overdose d’émotions depuis ce matin. Or, chacun de nous trouve son propre bonheur dans la dimension pluri-visuelle de ce concert déjà mythique.
‘Rock’n roll all nite’ et son show dantesque nous propulse ensuite dans un univers où l’entertainment paroxysmique se découvre orgasmique.
« KISS loves you Geneva » …
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS live in  Geneva Arena - 17. 05. 2010 - Pict Seb RAMEZ - | JATA LIVE EXPERIENCES
C’est fini …

… Pas tout à fait ! J’ai parfois frôlé mais pas attrapé les précieux sésames nommés médiators. Le foule se jette dans les confettis qui jonchent le sol. Espoir vain ! Un fan de métal arborant un T.Shirt d’AC/DC dit à un pote :
– Génial ! J’ai jamais vu ça ! Je regrette pas ! Bordel, c’est pas croyable !
Et intérieurement, je jubile, trop content d’avoir surpris de tels propos.
Nous retrouvons Sylvie, Poupoune et Shandi.
– Alors ?
Leur visage en dit long …
– Vous avez eu quelque chose ?
A plusieurs reprises, Paul a demandé à Danny, l’organisateur du concert, d’amener à Shandi des baguettes, il lui a donné des médiators et a voulu la gâter ! Inoubliable pour elle !
Quant à Sylvie, son sourire est révélateur … Elle semble satisfaite de sa récolte .
Revoici Juliette. Son make up a un peu coulé mais elle est subjuguée, surexcitée, épanouie … Elle ne repart pas les mains vides.
Avant de sortir du hall, Seb, qui dispose de francs suisses me prend le sublime tourbook. Nous avons rendez vous avec les autres au guichet, sur la gauche.
Sylvace est enfin des nôtres. Il y a aussi son frère Christian que je n’ai plus vu depuis notre périple anglais de 1992 !!! Je dois les motiver pour nous suivre au rendez vous de la Kiss Army France au Hub Café. C’est l’effervescence, nous partageons nos émotions, nos sensations. Laurent Verne, lui, est sur une autre planète. Il a vécu l’ultime contact, le meet and greet. Je le questionne à foison, il me montre son majestueux pass et les objets inclus dans le package. Il n’y a pas d’âge. De 10 à plus de 60 ans, des étoiles brillent dans nos coeurs et nos âmes … La magie était bien là et nous a encore éblouis…
On s’interroge souvent sur le mercantilisme abusif de l’institution kissienne. Mais qui propose à son public un tel spectacle pour une somme raisonnable et largement décroissante par rapport à la dernière tournée ?
Quand Mötley Crüe joue seulement 1h15 ( sans les artifices en Europe ), où Manson dépasse à peine l’heure, où Maiden atteint 1 h 45 et Rammstein propose un magnifique show mais avec 1h40 au compteur, seuls Scorpions et Metallica atteignent les 2 heures. Et KISS ? 2H10 les amis, 20 titres ! Pas si mal avec 6 decennies au compteur !
Le groupe joue comme il respire et s’il va tranquillement vers ses 2000 concerts, nul doute que l’oxygène qu’il puise dans ses prestation est source de survie et bain de jouvence pour ses membres. Ce mystère n’a rien à voir avec le pognon même s’il baigne dans un capitalisme ricain qui nuit finalement plus au groupe qu’il ne lui sert. Car seuls ceux qui ont vécu la « Kiss live expérience » savent ce que j’évoque. Les autres se servent des dérives marketing pour condamner sans savoir qu’ils ratent un voyage unique. C’est le paradoxe kissien sans lequel notre groupe fétiche serait sans doute considéré pour ce qu’il est  : le plus grand groupe de rock’n roll de l’histoire, celui qui allie le show ultime, les visuels les plus travaillés et les composition les plus diversifiées où la technique musicale tient une place bien plus importante qu’il n’ y parait … Kiss transcende le genre, c’était palpable ce soir, véhiculant une dimension, une émotion larger than life, de quoi traverser lumineusement l’obscur, comme dirait Romain Humeau …
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | KISS live in  Geneva Arena - 17. 05. 2010 - Pict Jerome BARRE - | JATA LIVE  EXPERIENCES
Et dire qu’ils rajouteront d’ici quelques dates une autre couleur à l’arc en ciel, la respiration tant attendue : une ballade acoustique dans une version inédite. Et même si ce n’est pas
‘Hard luck woman’, comment ne pas accueillir avec bonheur ce 21 ème titre exceptionnel !
Il est minuit et nous voici réunis une nouvelle fois dans l’enceinte de l’aéroport.
Jérôme nous avoue :
– C’est mon 127 ème concert de Kiss et j’ai l’impression que c’était le premier .
A son retour, son épouse lui rétorquera :  » Mais tu reviens d’où ? T’as vu Dieu ou quoi ? »
Celui-là, je le retrouve dans 4 jours. Il vient faire le tournoi de mon club avec son équipe de football de 11 ans. Il faudra lui réserver un bel accueil …
– Oh Sylvie, on a vu que toi sur les écrans ! lui disent Sylvain et bien des fans  …
J’improvise une interview vidéo de celui qui a fédéré, avec quelques autres cette communauté, qui lui a donné une structure …
Avec parcimonie, ma moitié dévoile son butin : Shandi, lui a offert une de ses trois baguettes d’Eric pour Jimmy… Quel geste généreux ! La nuit suivante, il dormira avec ! Mais pas seulement : Il passera ses nuits entouré des médiators de Paul et du fameux guitar-pic estampillé du drapeau Suisse et de la date de Genève que Jerôme nous a échangé. Dernier objet récolté : une mousse de micro propulsée par le Starchild  ! KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | JIMMY 'S  SLEEPING .... | JATA LIVE EXPERIENCES
Nous partageons encore quelques instants, enchainons les photos souvenirs … jusqu’à 1 heure du mat, l’instant de quitter les lieux après avoir embrassé nos amis. Tous ne sont pas là et nous croisons Alain Fahrny. Hélas, il est trop tard. Bloqué dehors, il ne peut rejoindre le groupe …

Petit à petit, chacun regagne son hôtel, raccompagne tel ami à tel endroit, fini sa nuit avec des images plein la tête. Dans la voiture de Chris, Jocelyn s’est effondré probablement accompagné de songes maquillés. Nous refaisons le concert et n’en revenons pas d’une telle journée. 300 bornes plus tard, nous voici à Roanne. Il est plus de 4 heure, je ne suis pas fatigué.
KISS -Genève- ( & TAKING DOWN ) 17 MAI 2010 | 02 H 39 ...  Fatigués mais haureux de cette journée inoubliable ! | JATA LIVE  EXPERIENCES .
Une nuit et un petit déjeuner plus tard, nous reprenons la route vers la ville rose en donnant à Christophe rendez vous à Clisson. 500 kilomètres pour constater avec amertume et peine l’ignorance des médias français vis à vis de Dio … Largement le temps de préparer la venue de Jérôme, de cogiter, d’envisager une surprise kissienne : un match maquillé une heure après leur descente du train … puis un maillot du TFC floqué du nom de Paul Stanley pour son fils, fan du starchild. Sur le maillot violet , ça le fait grave !
 KISS - A VERY SPECIAL FRENCH TRIBUTE ! MAY 2010 | Jean Christophe  wearing Jimmy's gift : The TFC shirt with his year of birth and his  favorite band member name : PAUL STANLEY ! | JATA LIVE EXPERIENCES
Depuis, le temps s’est accéléré, le match fut une réussite, le séjour des Parisiens parfait, nous avons eu les honneurs de kissonline et la vidéo a été vue près de 3500 fois. Ce week end-là, le Stade Toulousain est redevenu champion d’Europe comme il fut champion de France peu après Bercy 2008 …  KISS - A VERY SPECIAL FRENCH TRIBUTE ! MAY 2010 | TOULOUSE PORTET  & PARIS EAUBONNE ... PORTET 12 YEARS OLD TEAM ... 21st May 2010 ...  A VERY SPECIAL SOCCER KISS TRIBUTE FROM KISS ARMY FRANCE | JATA LIVE  EXPERIENCES
Mentalement, nous sommes tous restés à Genève : des échanges de mails poignants, le forum en ébullition, les papiers émouvants de Philippe Blanc, de Laurent Perlberger et le « J’ai vu » de Sylvain Verne n’y sont pas étrangers… Sans oublier bien sûr l’ emission « Kissin’ Time » N° 20 qui restera culte pour tous ceux qui ont vécu cette aventure.
Et dire que le destin nous offre désormais le Hellfest que nous allons vivre en famille et dans une nouvelle fusion d’amitié dans quelques jours … Il ne me restait plus qu’à écrire ce récit, avant cet évènement, entre le choc du magnifique Rock Am Ring, vécu en direct grâce à la TV allemande et les gouttes d’eau disséminées ça et là dans les interstices de journées de seulement 24 heures …
Never stop kissin’
Thierry « Titi » AGAR

EN EXCLU, VOICI MES VIDEOS DE CETTE JOURNEE !!! … KISS ARMY FRANCE MEETINGS + INTERVIEWS + CONCERT  + AFTER SHOW ! …
DEBUT D’APRES MIDI AU SWISS CHALET
http://www.youtube.com/watch?v=NEhoE7c7dtI
PREMIERE PHOTO DE GROUPE AU SWISS CHALET
http://www.youtube.com/watch?v=mz8cMqlfMb0
DEBUT D’APRES MIDI DEVANT DE L’ARENA DE GENEVE
http://www.youtube.com/watch?v=PIJ993ySnSQ
COUPLE MAQUILLE DEVANT L’ARENA DE GENEVE
http://www.youtube.com/watch?v=02GXbWzzlYE
AVANT NOTRE ENTREE DANS L’ARENA DE GENEVE
http://www.youtube.com/watch?v=jB0cV_DffKY
MODERN DAY DELILAH
http://www.youtube.com/watch?v=py5AYd_FitY
DEUCE ( fin ) + CRAZY CRAZY NIGHTS ( début )
http://www.youtube.com/watch?v=0iXmJ02Nv6s
TOMMY + ERIC SOLOS ( SHOCK ME ) + I’M AN ANIMAL ( début )
http://www.youtube.com/watch?v=Dd64Zpt7QvQ
100 000 YEARS ( Sylvie sur l’écran géant )
http://www.youtube.com/watch?v=ItVZlgdjvrw
KISS salue la foule, le public et une jeune fille a bien chaud à l’ Arena http://www.youtube.com/watch?v=PV3aoa1EwYY
SHOUT IT OUT LOUD ( fin + Seb + foule )
http://www.youtube.com/watch?v=o26HvMJol4Y
I WAS MADE FOR LOVIN’ YOU ( intro + début )
http://www.youtube.com/watch?v=4SbnMrU3Tu8
I WAS MADE FOR LOVIN’ YOU ( milieu )
http://www.youtube.com/watch?v=lrsdCiMOOrE
ROCK’N ROLL ALL NITE, la folie des 5 dernières mns du show avec Titi, Seb …
http://www.youtube.com/watch?v=OUjjpz7hve0
KISS AFTER SHOW … Interview SHANDI + vues du public + début de réac du fan d’AC/DC http://www.youtube.com/watch?v=Q6DXSEy5nyY
K.A.F AFTER SHOW … Interview de Sylvain Verne + réacs de fans au HUB café
http://www.youtube.com/watch?v=gUc5fWMV0O0
K.A.F AFTER SHOW Photo de groupe au Hub Café
http://www.youtube.com/watch?v=qLSNJdJ_o44

TOUTES LES PHOTOS DE CE REPORTAGE PLUS BEAUCOUP D’ AUTRES SONT ICI  :
http://viewmorepics.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewPicture&friendID=481805019&albumId=1194844

TELECHARGEZ ET ECOUTEZ TOUTES LES INTERVIEWS DE LAURENT PLUS LES CHANSONS DU CONCERT DANS L’ EMISSION RADIO KISSIN TIME N° 20 ( et 21 où je suis l’invité ) ICI :
http://kissintime.over-blog.com/

REPORTAGE SUR KISS A LA TELEVISION SUISSE ROMANDE :
http://www.tsr.ch/video/info/flash/#id=1967529;nav=info/journal-19h30/

LE FILM DU MATCH MAQUILLE :
PART 1 : http://www.youtube.com/watch?v=aE6jIN0ksRU
PART 2 : http://www.youtube.com/watch?v=-8k9C59LP84&feature=related

UN NOUVEAU MONTAGE DE LA PREMIERE CHANSON DU CONCERT EN HD…EXCELLENT !

 KISS - A VERY SPECIAL FRENCH TRIBUTE ! MAY 2010 | POSTER ... 21st  May 2010 ... A VERY SPECIAL SOCCER KISS TRIBUTE FROM KISS ARMY FRANCE  IN TOULOUSE ! | JATA LIVE EXPERIENCES

2 Réponses to “KISS : La Kiss Army France a rendez vous en Suisse ! – Lundi 17 Mai 2010 – Genève, Arena –”

  1. Excellente chronique, pour un concert que l’on a vécu ensemble.

    Une journée qui fût un rêve de KISSfan, et qui aura marquée les mémoires de la KISS ARMY !!!

    J'aime

  2. FRANCIS MARCHAL Says:

    Ton nouveau site est super !!!
    J’ai lu les chroniques de kiss évidemment, Deep Purple, WASP et fait d’autres découvertes. Mois aussi, je suis comme toi, les Kiss mon laissé un souvenir impérisable au concert de Genéve. Même mon pote, qui est fan de Maiden était sidéré, c’est le mot,géant tout simplement. Je ne comprendrais jamais les mecs qui s’amusent à descendre ce groupe. Alain était aussi sidéré du manque d’articles, concernant leur passage en France sur les magazines spécialisés.J’hahite à 200km de la frontière allemande et je peux te dire que la haut kiss faisait la couverture de tout les magazines rock à partir du mois d’avril…Bien à toi et ta petite famille, enfin!! elle grande la famille Kiss. CIS.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :