GOTTHARD / DEEP PURPLE : Un jeudi à graver dans les mémoires ! – Jeudi 3 Décembre 2009 – Toulouse, Zénith ( + FNAC ) –

Depuis le mois de Juin, les évènements live se succèdent plus vite et plus nombreux que jamais. Aprés la magnifique soirée passée avec Crucified Barbara samedi, le rendez vous de ce jeudi avait été marqué en gras sur mon calendrier … du style immanquable !
J’avais rendez vous avec un de mes 4 groupes préférés de la planète , le fabuleux combo suisse GOTTHARD ! Près de 20 ans de carrière, une dizaine d’albums à leur actif ( dont les trois derniers tournent en boucle et sont si bons que l’ont dirait des best of !) et pourtant, ces génies du hard rock mélodique sont peu connus en France ! Certes, ils ont des fans acharnés mais trop peu comparé à leur immense succés dans leur pays où en Allemagne. Multiples platine là-bas, ils achèvent tout juste une tournée triomphale en compagnie de EUROPE, ces derniers assurant la première partie des Helvètes !!! Changement de role puisque ce soir et sur toute la tournée française, les Suisses se produisent en guest de LA légende internationale DEEP PURPLE ! C’est probablement l’occasion d’aborder le groupe plus facilement …
A ce titre et pour célèbrer Gotthard en France, je décidais de constituer un drapeau hommage : ‘ Toulouse loves GOTTHARD to win !’ ( jeu de mots évident … ). Sylvie et Jimmy se mirent à la tache avec rigueur ( logo du groupe respecté ) et finirent le ‘flag’ en quelques aprés-midis de peinture…
Pendant ce temps, les infos s’enchainaient : le groupe allait venir à 17 h pour une séance de dédicaces à la FNAC…. Mais Jimmy, libre le jeudi précédent, devait assurer son interrogation de français le jour J ! Impossible pour lui de nous accompagner au rendez vous initié par Laurent au rayon disques ! Difficile à accepter …
C’est avec 10 minutes de retard que le groupe débarque devant nous et s’installe. Nous sommes un peu plus de 30 à les attendre. Nous avons retrouvé Adrien mais aussi pas mal des potes fans du groupe … L’ambiance est à la fête : photos , multiples signatures ( y compris pour les absents ), les gars sont vraiment charmants. A ma grande surprise, Leo Léoni parle bien français, tout comme Freddy Scherer et même Steeve Lee qui puise dans sa mémoire mais s’en sort bien. Le chanteur et leader charismatique du groupe s’avère absolument adorable : je lui sors le drapeau, lui narre le cas de mon fils et lui confie que son rêve s’est effondré. Steeve me demande si l’enfant sera au concert ce soir :
– Bien sùr, au premier rang même ! On vous lancera le drapeau à la fin …
Il se tourne alors vers le manager ( stoïque et imperméable ) et lui dis de nous inviter à un meet and great avec Jimmy. Ce dernier confirme sans sourire….
Les autres musiciens semblent touchés par le geste, tous sont souriants, abordables, loquaces. C’est un régal ! Seul le batteur Hena Habbeger semble plus distant… Mais le manager, visiblement préoccupé par la balance et le show du soir, leur demande avec insistance de mettre un terme à la séance ! 25 petites minutes, juste de quoi satisfaire les fans. Je renouvelle ma requête auprés du big boss… Bonne nouvelle, il prend mon N° de tel mobile et me promet de m’appeler… avant le show ! C’est bon signe…
Tout le monde est enchanté. Laurent nous amène même de superbes posters dédicacés. Si j’avais fait reserver le mien, Adrien a aussi la chance de s’en voir offrir un ! Quelques échanges avec les fans, nous passons vite au Mc Do, récupérons la voiture et filons direction LE ZENITH …
Karine, arrivée de Castres, nous y attend… Les 4 premiers rangs sont déjà bien compacts mais il est indispensable de se faufiler devant. J’aperçois une connaissance Narbonnaise du concert de The Answer et lui confie que Jimmy va nous rejoindre dans 30 minutes avec mon père. Comme tout le monde est charmant, sa place est reservée en plein centre, contre la barrière. Nous serons juste derrière, endroit idéal pour la capture de madiators cultes !
Bientôt 20 heures, environ 5000 personnes ont fait le déplacement dans un zénith amputé mais qui semble plein grace à l’ingénieux système des rideaux… Le manager n’a pas appelé . Peu importe, ça na va pas gacher notre plaisir … J’avais prévenu les fans du PURPLE autour de moi :
– Vous allez prendre une claque que vous ne soupsonnez pas !
Il ne fallut pas attendre longtemps avant que ceux qui me regardaient comme un illuminé ne se retournent vers moi le pouce levé ou le regard approbateur. En super forme et doté d’un temps record pour une première partie ( 55 minutes ! ), GOTTHARD allait faire chavirer Toulouse comme aucun guest ne l’a jamais fait, se payant même le luxe aprés 3 titres tonitruants de calmer le jeu en un magnifique set accoustique de 3 ballades où Steeve et Léo, seuls sur scène, proposent au public de satisfaire leurs désirs. Les fans du pourpre profond ne disposant pas du lexique des ballades de nos suisses préférés, nous hurlons les titres qui nous viennent à l’esprit et… nos deux héros les exécutent avec une maestria absolue . Tout y est, puissance vocale, harmonies au cordeau, belles lumières, son parfait… Nos cinq lascars prennent un plaisir évident, boostés par le charisme et la superbe voix de Steeve Lee dont la façon de se déplacer et ses postures font de lui un’ performer’ hors pair qui fascine l’auditoire !
On a presque oublié qu’un groupe légendaire va suivre . Surtout que la fin du set est tonitruante, Gotthard est survolté. Brandissant notre flag, ils ont apperçu Jimmy et lui ont fait des signes sympas. J’attends le tout dernier moment… Il ne faut pas se louper…  Le groupe va saluer un public conquis… C’est le moment de lancer le drapeau sur scène. Steeve fait un signe à Marc, lui disant de brandir celui-ci ! Et l’instant magique se produit : nous avons contribué à ce que Toulouse rende un bel hommage à ce groupe qui depuis des années nous sidére par son talent et son inspiration …
C’est trop bon,  j’imagine sans peine les sourires de mon père, des connaissances et des potes présents dans la salle un peu partout, qui étaient informés du projet et qui constatent que le pari est réussi …. Mais pas encore complètement ! Que fait le manager ? Va t’il tenir parole ? Quittant la scène, je pointe mon index sur la tête de Jimmy… Steeve Lee me fait un signe affirmatif de la tête : il n’a pas oublié !
Les lumières se rallument, de nouveaux fans semblent conquis… Epatés, ces derniers viennent de vivre une heure de bonus intense ! Fred, le photographe de Yotangor ( entre autres ) nous donne la set list et un médiator ! Le matériel commence a être enlevé quand Toby ( le fameux manager ) m’interpelle de la scène :
– No problem for the meet and great, I’ll come to meet you at the left of the stage in about 30 minutes !
Wow, c’est énorme … Il a tenu parole ! Jimmy va pouvoir rencontrer le groupe … Seul problème, mon appareil étant trop volumineux , impossible de le rentrer au Zénith, il est dans la voiture.Comment faire ? Je fend la foule, négocie avec la sécurité, ils ne veulent rien entendre, rien comprendre ! Ces c… restent inflexibles même pour de telles circonstances … Je refends la marée humaine, retrouve le devant, informe mes potes de mon problème quand Jean-Michel, fan bordelais de Deep Purple, me propose de m’accompagner. Il a un bon petit appareil, il tentera le coup, tout comme Karine, de pénétrer les coulisses du Zénith avec nous.
Ok, go … Sur la gauche, je retrouve mon père et mon ami Steph. Ils
se sont régalés et se réjouissent pour nous … DEEP PURPLE entre alors en scène. Le son est pur et clair, les lights sobres mais beaux et les deux écrans nous permettent de mieux voir les dinosaures s’emparer du lieu. D’entrée, le son Purple, unique, inimitable, est délivré avec une conviction absolue.
15 minutes plus tard, Toby est là, il vient nous chercher !!!! Par contre, pour nos amis, il reste inflexible, ce sera nous trois, personne d’autre ! Jean Michel me prète alors son appareil : je l’en remercie de tout coeur !
Pour la première fois et aprés des dizaines de concerts dans ce lieu sacré, nous pénétrons l’antre des backstages du Zénith … Des gens du staff sont installés sur des canapés quand Freddy vient nous saluer. Le choc viendra de l’arrivée de Steeve Lee direction mon petit homme :
– Hey Jimmy, nice to meet you, trés content de te renconter enfin ! Comment as tu trouvé le show ?
Et le petit bonhomme de répondre, stupéfait :
– C’était trop bien !
A l’exception de Léo, tous sont là et dédicacent le drapeau, y compris le claviériste additionnel . Tous se prettent volontiers au jeu des photos avec le flag …. C’est ENOOOORME !
Avec le recul, nous gardons une impression particulière de Steeve dont la méga personnalité n’a d’égale que sa gentillesse, son sourire, son désir de communiquer avec nous. En effet, nous prenons le temps d’échanger avec lui sur la tournée sold out en compagnie du célébrissime groupe suédois Europe ( 6000 personnes par soir ), sur le problème français et sur le fait que le groupe semble désormais vouloir tenter une tournée des salles moyennes en headliner sur notre territoire ! Ce serait énorme … A Paris , ils ont rempli une micro salle de 500 personnes en quelques heures et auraient pu ( dù ) viser plutôt un Bataclan par exemple …
Un quart d’heure magique, des souvenirs impérissables avant de remercier le groupe puis Toby et de rejoindre la salle … Nous montrons les supers photos à nos proches, rendons l’appareil à Jean Mi et décidons de tenter l’impossible : retrouver nos places au premier rang. Le fan bordelais nous regarde alors comme des illuminés et ne nous suivra pas .
On tente alors le coup à trois mais avec un atout majeur : Jimmy ! Sans soucis, les gens nous laissent passer. Devant, certains qui nous avaient vu partir nous voient revenir … Ca y est, nous sommes aux premières loges et d’aprés Adrien ( déçu d’apprendre que Karine est restée à quai ainsi que sa cousine ), le quart d’heure loupé n’était pas le plus indispensable : parfait !
Par contre, l’heure et demie qu’il nous reste va s’avérer impressionnante :
les musiciens légendaires sont en méga forme … La technique de Roger Glover à la basse est stupéfiante, tout comme celle de Steeve Morse, perpétuel heureux au sourire enjoleur qui glisse sur son manche avec une facilité déconcertante.
Ayant remplacé depuis plus de 10 ans le légendaire mais taciturne Ritchie Blackmore, Morse a redonné au groupe un soufle inattendu. Aux dires d’Adrien, c’était tout de même moins le cas il y a 3 ans, particulièrement pour Ian Gillian, parfait ce soir. Le chanteur de 64 ans semble serein, heureux, appaisé, peinard. Il est sur scène comme dans son salon, pieds nus sur moquette noire. Non seulement, vocalement, il est parfait mais en plus, son attitude, sa gestuelle tout de naturel et de simplicité est touchante, émouvante, en adéquation avec la musique… Il reste sur scène durant les solos et semble prendre un plaisir infini. Le regarder fut un régal ! Qui plus est, détail non négligeable, c’était cool de sa part tous les gestes, sourires et signes adressés à Jimmy, un joli trait d’union entre l’enfant et la légende vivante !
A la batterie, Ian Paice, le seul membre original du groupe, assure comme aux premières heures, l’expérience en plus … Quant à Don Airey aux claviers, il a la lourde tâche depuis quelques années de succéder au divin retraité John Lord. Si niveau charisme et son de l’orgue Hamond, il n’y a pas photo, je suis tombé à la renverse quand durant son solo, le clavièriste exécuta l’intro de ‘Ô Toulouse ‘ de Nougaro ! Quelle considération du groupe envers la région ! Magnifique….
Même Deep Purple enchaine ensuite avec un de mes titres préférés de la soirée ( ‘The battle rages on’ ), ce n’est qu’avec les 3 dernieres chansons que l’ambiance explose (‘Smoke on the water’, ‘Hush’ moins puissante que la version de Gotthard non jouée ce soir, et ‘Black night’ pour finir ). Les médiators volent, Adrien et Jimmy excèlent dans l’exercice qui consiste à les récupérer tandis qu’une fan pleure de joie quand elle se précipite, à mes pieds, sur celui de Roger Glover !
– Je l’ai, je l’ai  !!! J’achète une basse cette semaine!!!
Le concert se conclue dans la joie, celle du groupe, mais surtout celle du public…. Je n’avais plus revu le groupe depuis 1990 ( avec Joe Lynn Turner au chant et Vixen en première partie ! ) et le moins que l’on puisse dire et qu’ils ont bien vieilli, comme le meilleur des vins !
Je retrouve quelques amis, Marc Lynn est à la console, j’en informe Remi et ses potes. Avec le drapeau, on fait quelques photos de plus pour cloturer cet incroyable et inoubliable 3 décembre 2009. Le merchandising est pris d’assaut…. Dehors des Hélvètes me demandent si je suis Suisse aussi.
– Non 100 % Toulousain !
Ils repartent enchantés de voir qu’il y a, loin de leur base, des fans du groupe qu’ils suivent et admirent !
Soirée divine, vous l’aurez compris …
TITI

Voici en vidéo la fin du show de GOTTHARD quand ils brandissent notre drapeau !!!!  MERCI DENIS !!! D’autres vidéos de Denis sont dispos sur Youtube, de DEEP PURPLE et de GOTTHARD ! :
http://www.youtube.com/watch?v=Jj4bSjue7LA

Vous trouverez toutes nos photos du show, du backstage , de la FNAC ici :
MERCI 1000 fois à Laurent et Sylvain de la Fnac Toulouse, à Fred (Moocher) et Metalsickness pour leur splendides clichés ( visitez leurs superbes sites, les liens sont sous leur photos) et bien sùr à Jean Michel Gayou, sans qui les photos backstage n’existeraient
pas !
Setlist Gotthard
Unspoken Words
Gone Too Far
Top Of The World
Need To Believe
Acoustic Juke Box : Angel, One night one soul , Heaven .
Shangri La
I Don’t Mind
Oskar
Lift You Up
Anything Anywhere

Set list Deep Purple

Highway Star
Things I Never Said
Maybe I’m A Leo
Wring That Neck
Strange Kind Of Woman
Rapture Of The Deep
The Well Dressed Guitar
Wasted Sunsets
Fireball
Bass Solo
The Battle Rages On
Contact Lost
Guitar Solo
Keyboard Solo
Sometimes I Feel Like Screaming
No One Came
Smoke On The Water
———-
Speed King
Space Truckin’
Hush
Black Night

2 Réponses to “GOTTHARD / DEEP PURPLE : Un jeudi à graver dans les mémoires ! – Jeudi 3 Décembre 2009 – Toulouse, Zénith ( + FNAC ) –”

  1. Christophe Says:

    Ah, merci d’offrir un espace de liberté où chacun puisse s’exprimer parce que si pour Thierry Gotthard représente un groupe phare de la scène hard/heavy du moment, pour ma part je dois admettre que je n’accroche pas du tout !

    Pour être franc, si je reconnais volontiers que ces gars là doivent être des gars bien sympas dans la vie de tous les jours et qu’ils débordent de qualité: authenticité et sincérité (la réaction du groupe à l’écart de Jimmy -le parfait sosie de Dave Mustaine Jr, z’avez remarqué ça vous aussi ?-, du charisme (paix à l’âme du chanteur) et de la présence sur scène,etc… le reste me laisse froid ! Un air de déjà entendu, quelque chose de trop lisse, rien de bien original, quoi ! Allez, si on permet ce petit écart de language, je dirais que ça sent trop le savon et pas assez la foufoune…

    Je sais bien aussi qu’il est aujourd’hui tendance d’abandonner le solo de guitare mais là non ! Je dois être vieux jeu de ce côté là :-s
    Il ne s’agit pas non plus de revivre certaines errances des 70’s où chacun faisait son solo de 20 minutes l’un après l’autre et au final personne ne jouait avec les autres plus d’une heure sur le concert. Mais de là à abandonner la possibilité de montrer qu’outre être un talentueux compositeur on peut aussi être un virtuose alors là non je n’y arrive pas.

    De toute façon, j’étais venu pour Deep Purple… et là par contre j’ai savouré le moment. Ian Gillan était bien plus en forme que lors de leur précédent passage où le vieux rocker semblait tellement tirer sur sa voix qu’à la fin du concert on avait pitié pour lui, le pauvre ! Cette fois-ci, j’ai vraiment eu le sentiment de voir un groupe qui se régalait à jouer devant nous leur vieux succès… à tel point que je me demande comment on n’en arrive pas à être blasé de toujours interpréter les mêmes titres depuis des années sans, à chaque nouvelle tournée ,en déterrer un voire deux qui n’ait pas été joué depuis un moment. Ca ravirait les fans et peut-être même que devoir répéter de temps en temps plutôt que d’être en mode pilotage automatique ça dérouillerait un peu les artères !
    Ceci étant, ce qu’ils ont fait ce soir là était du pur plaisir. Je suis pourtant uninconditionnel du lineup classique (Mk II) mais j’ai trouvé qiue pour remplacer l’irremplaçable Jon Lord personne ne valait mieux que Don Airey ! Ce type a joué avec toute la crème du rock internationnal (Ozzy, Gary Moore, Whitesnake, Rainbow, Jethro Tull… La crème, je vous dit !

    Il parait qu’ils reviennent en cette année d’année ? Il y a des chances que j’y retourne… enfin si le porte-feuille le permet parce que de ce côté-là on frise l’indécence ! Ils veulent gâter les petits-enfants à Noël ou quoi ? Allez, on fera sans doute un effort car ils risquent de ne plus tourner encore pendant de nombreuses années

    J'aime

  2. Après le commentaire du frangin, à mon tour de laisser le mien.

    Concernant Gotthard, c’est sûr que ce n’est pas non plus le genre de groupe où j’irai faire des kilomètres pour aller les voir mais ça ne m’a pas non plus complètement déçu. Disons qu’en temps que première partie, ça passait😉

    Bien entendu c’est pour Deep Purple que nous étions là. Le concert était même meilleur que celui de leur précédent passage toulousain. Ces gars là se sentent aussi à l’aise sur scène que dans leur salon et prenaient vraiment plaisir à jouer entre eux et pour nous. C’est avec constamment le sourire aux lèvres que chacun s’exécutait à merveille pour le régal de nos oreilles.

    Bon c’est vrai que la setlist n’est pas très originale comme souvent avec les groupes qui ont la même ancienneté et qui tournent beaucoup. Bref c’est souvent les goldies qu’ils nous jouent mais quels goldies ! On ne s’en lasse pas donc on prend toujours plaisir à aller les revoir. Et puis même si ce n’est plus le Mark II depuis belle lurette (que j’ai affectionné durant mon adolescence), la relève, relève qui date maintenant c’est vrai, font que la mayonnaise prend toujours forme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :